le Social

Évaluation de la politique publique de validation des acquis de l'expérience

igasCe rapport évalue la validation des acquis de l’expérience (VAE), au titre de la modernisation de l’action publique (MAP), sous cinq angles :

- son efficacité ;

- l'efficience de ses dispositifs de gestion ;

- la gouvernance de cette politique ;

- l'équité d'accès d'un point de vue territorial et sectoriel ;

- l'adaptation de la VAE aux besoins, compétences et profils des potentiels bénéficiaires et la qualité des dispositifs d'accompagnement aux demandeurs d'emploi.

Complétant les voies d’accès aux diplômes que sont la formation initiale, la formation continue et la formation en alternance, la VAE constitue une quatrième voie d’accès aux diplômes et aux titres professionnels délivrés au nom de l'État.

Elle introduit en 2002 une rupture majeure dans le paysage de la certification qui est la dissociation des champs de la formation et de la certification. Le but de cette dissociation était la prise en compte des compétences acquises par l'expérience, et non par la formation.

Elle poursuit deux finalités : être, d’une part, un instrument de sécurisation des parcours professionnels « dans un univers professionnel marqué par la mobilité, les discontinuités et les ruptures », et d’autre part, un outil de promotion sociale.

La VAE est par ailleurs un dispositif efficient sur le plan économique :

-          elle coûte beaucoup moins cher qu'un parcours de formation classique, y compris en cas de parcours mixtes associant validation des acquis et formation complémentaire. En effet, le temps de formation étant diminué de tous les modules validés, le nombre d'heures de formation éventuellement nécessaires est, de fait, réduit ;

-          elle n’impacte pas ou très faiblement l’organisation du travail puisqu’en l’absence de vis-à-vis pédagogique, elle permet aux salariés de suivre un parcours de certification de manière décalée et en dehors du temps de travail.

La mission a sollicité de nombreux entretiens auprès des acteurs de la VAE et s’est rendue dans plusieurs rectorats et universités. Elle a également adressé un questionnaire à tous les OPCA1 et toutes les personnes ayant pris contact auprès d’un DAVA2 ou suivi un parcours VAE en 2014 et 20153. Enfin, deux enquêtes d'opinion ont été réalisées par TNS Sofres auprès de dirigeants de petites et moyennes entreprises et BVA Opinion auprès du grand public.

La VAE bénéficie d’une grande estime de la part des interlocuteurs de la mission. Les diplômes acquis par cette voie sont considérés comme étant de valeur équivalente à ceux obtenus par examen.

Il a été mentionné à de nombreuses reprises le gain procuré par une VAE réussie en termes de reconnaissance et de renforcement de la confiance en soi.

Lire le rapport sur Igas.gouv.fr

 

ECRITS
Edith LAPERT parle dans son libre de la juste distance : pas trop près pour ne pas créer trop d'attachement et des dépendances mais assez prés pour rencontrer l'autre, travailler avec et avancer en co...
Le jeu 11/04/2018
Qu’est ce qu’une médiation éducative ? Prenons la définition étymologique de la médiation, nous trouvons en latin : « Mediatio Mediare » qui signifie : être au milieu de, s’interposer. En effet, l’act...
Ce stage au sein de l'Ato a pu me permettre de prendre conscience qu'il est important de comprendre et repérer les dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales, afin d'accomp...
Ce travail de recherche et mes diverses expériences pratiques m’ont permis de nourrir et d’approfondir ma réflexion autour de l’accompagnement de la relation parent-enfant, et d’en tirer les points es...
A travers la situation que j’ai évoquée, j’ai essayé de démontrer que l’équipe ne savait pas quels outils utilisés pour accompagner une personne accueillie dans l’acceptation de sa maladie. Cependant,...