le Social

L’efficacité de Pôle emploi face aux pressions politiques, managériales et productives

openeditionCet article s’intéresse à la mesure de l’efficacité de l’État dans le champ de la politique de l’emploi en général et de Pôle emploi en particulier. En décrivant les chaînes statistiques qui se tissent depuis le ministère du Travail jusqu’au bureau de chacun des conseillers de Pôle emploi, cet article cherche à expliquer les ressorts les plus prégnants du traitement des chômeurs. Notamment, les modalités d’émergence d’un jugement d’employabilité sont analysées comme une conséquence de la pression qu’exercent les indicateurs de performance. Apparaît alors un paradoxe latent entre l’apparent engagement de Pôle emploi dans la lutte contre le chômage et la pénurie d’offres d’emploi qui caractérise en fait le quotidien de cet établissement.

Les travaux sur les usages de la statistique à l’ère néo-libérale ont révélé l’existence de boucles de rétroaction particulièrement courtes entre procédures de mesure et objets mesurés. Contraints d’agir en fonction du calcul de leur performance, les acteurs cherchent à conformer leurs actes aux instruments qui quantifient leur travail (Bruno et Didier, 2013 ; Desrosières, 2006). Dans le prolongement de ces travaux nous étudiions ici comment la rencontre entre les chômeurs et leurs institutions de médiation, notamment Pôle emploi, peut être influencée par des procédures gestionnaires. Pour reprendre des termes consacrés, nous proposons une analyse des effets du new public management sur l’évaluation de « l’employabilité » des chômeurs.

La mesure de l’efficacité de Pôle emploi participe d’un processus plus large de reconfiguration des États. Qualifiées de « néo-managériales » (Hood, 1995), de « gestionnaires » (Ogien, 1995) ou de « néolibérales » (Dreyfus, 2010), ces évolutions partagent le souci de privilégier l’amélioration du résultat à la dépense de moyens. Dans leur sillage se sont développés différents outils de mesure visant l’optimisation des budgets (Pollitt, 1990). Alors que les statistiques traditionnelles informaient la décision en décrivant le monde social (Bardet et Jany-Catrice, 2010 ; Desrosières, 2005), les indicateurs de gestion internes aux administrations se sont mués en « instruments d’action publique » qui relient gouvernants et gouvernés (Lascoumes et Le Galès, 2004).

Lire le rapport sur journals.openedition.org

ECRITS
Edith LAPERT parle dans son libre de la juste distance : pas trop près pour ne pas créer trop d'attachement et des dépendances mais assez prés pour rencontrer l'autre, travailler avec et avancer en co...
Le jeu 11/04/2018
Qu’est ce qu’une médiation éducative ? Prenons la définition étymologique de la médiation, nous trouvons en latin : « Mediatio Mediare » qui signifie : être au milieu de, s’interposer. En effet, l’act...
Ce stage au sein de l'Ato a pu me permettre de prendre conscience qu'il est important de comprendre et repérer les dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales, afin d'accomp...
Ce travail de recherche et mes diverses expériences pratiques m’ont permis de nourrir et d’approfondir ma réflexion autour de l’accompagnement de la relation parent-enfant, et d’en tirer les points es...
A travers la situation que j’ai évoquée, j’ai essayé de démontrer que l’équipe ne savait pas quels outils utilisés pour accompagner une personne accueillie dans l’acceptation de sa maladie. Cependant,...