le Social

La santé des collégiens en France : Santé mentale et bien-être

inpesL’adolescence est une période de transition de l’enfance à l’âge adulte caractérisée par des transformations physiologiques, psychologiques et sociales susceptibles d’impacter la santé mentale des individus. L’enquête HBSC permet de présenter un état descriptif de l’état de santé mentale des collégiens selon le niveau scolaire et le sexe sur la base de quatre indicateurs complémentaires : la santé perçue (quatre options de réponses, allant d’excellente à mauvaise), la perception de sa vie (échelle de Cantril, réponses entre 0 « la pire vie possible pour toi » et 10 « la meilleure vie possible pour toi », un score supérieur ou égal à 6 caractérisant une perception positive), les plaintes somatiques et/ou psychologiques récurrentes, caractérisées par la présence d’au moins deux symptômes plus d’une fois par semaine durant les six derniers mois parmi huit symptômes fréquents à l’adolescence et la présence actuelle de signes de mal-être et de souffrances psychiques parmi une liste de dix signes mesurés par l’échelle ADRS (Adolescent Depression Rating Scale) uniquement auprès des collégiens de 4e et de 3e.

SYNTHÈSE

La grande majorité des élèves de collège se perçoivent en bonne santé (près de 9 élèves  sur

10) et perçoivent leur vie comme étant positive (plus de 8 élèves sur 10).

Malgré une bonne santé et une perception positive de leur vie, 4 élèves sur 10 déclarent des plaintes somatiques et/ou psychologiques récurrentes.

Les filles se perçoivent en moins bonne santé physique et mentale que les garçons (moins bonne santé perçue, perception moins positive de sa vie, plus grande prévalence de plaintes somatiques et/ou psychologiques récurrentes et de signes de mal-être et de souffrance psychique).

L’écart filles-garçons se creuse avec l’avancée dans la scolarité, la santé mentale des filles suivant une évolution négative entre la 6e et la 3e (santé perçue et perception positive de sa vie à la baisse), alors que celle des garçons reste stable.

Sur la période 2010-2014, les plaintes somatiques et/ou psychologiques ont augmenté pour les deux sexes et le fait d’avoir une perception positive de sa vie a diminué chez les filles.

Lire le rapport sur le site de l'INPES

ECRITS
Edith LAPERT parle dans son libre de la juste distance : pas trop près pour ne pas créer trop d'attachement et des dépendances mais assez prés pour rencontrer l'autre, travailler avec et avancer en co...
Le jeu 11/04/2018
Qu’est ce qu’une médiation éducative ? Prenons la définition étymologique de la médiation, nous trouvons en latin : « Mediatio Mediare » qui signifie : être au milieu de, s’interposer. En effet, l’act...
Ce stage au sein de l'Ato a pu me permettre de prendre conscience qu'il est important de comprendre et repérer les dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales, afin d'accomp...
Ce travail de recherche et mes diverses expériences pratiques m’ont permis de nourrir et d’approfondir ma réflexion autour de l’accompagnement de la relation parent-enfant, et d’en tirer les points es...
A travers la situation que j’ai évoquée, j’ai essayé de démontrer que l’équipe ne savait pas quels outils utilisés pour accompagner une personne accueillie dans l’acceptation de sa maladie. Cependant,...