le Social

Les Français soutiennent massivement les plus pauvres

observation societeQue pensent les Français de la pauvreté et des personnes pauvres ? Le plus souvent les discours publics oscillent entre misérabilisme (en hiver surtout) et stigmatisation des « assistés », ces allocataires de minima sociaux ou d’allocations chômage qui profitent de la vie sans rien faire. Il existe pourtant des enquêtes d’opinion sérieuses, répétées d’année en année depuis plus de quinze ans qui permettent d’en savoir plus : le « Baromètre d’opinion » publié depuis 2000 par le ministère des Affaires sociales et l’enquête « Conditions de vie et aspirations », réalisée  par le Crédoc depuis 1979.

Leur ancienneté permet de dépasser les effets du contexte médiatique. Elles font apparaître une population bien plus compréhensive envers les plus démunis qu’on ne l’avance souvent. Les Français n’ont en rien succombé à la « pauvrophobie », terme parfois employé pour décrire les manifestations contre les plus pauvres.

91 % des Français estiment que la pauvreté a augmenté au cours des cinq dernières années (données 2015). Le chiffre augmente depuis 2002 pour se stabiliser à partir de 2009 autour de 90 %. Comme l’expliquent Régis Bigot et Emilie Daudet du Crédoc : «  le chômage (…) semble être une véritable « courroie de transmission » entre la conjoncture économique et l’opinion relative aux politiques sociales ». Ces réponses sont liées notamment à la progression du nombre de demandeurs d’emploi.

L’inquiétude quant à l’avenir offre un profil identique : 88 % de la population estime que la pauvreté va augmenter dans les cinq prochaines années, chiffre en hausse depuis 2004. Plus on pense que la pauvreté augmente, plus on se sent inquiet pour son avenir. Un quart de la population estime qu’il y a un risque personnel pour elle de devenir pauvre (réponse « oui », et « oui, plutôt »), 61 % estiment qu’il n’y a pas de risque (ou « plutôt pas ») et 12 % se sentent déjà pauvres et ne peuvent donc pas le devenir. Au passage, ce dernier chiffre est inférieur au taux de pauvreté au seuil de 60 % du niveau de vie médian le plus souvent diffusé.

Lire l'article sur Observationsociete.fr

 

 

 

EMPLOI
Rejoignez les 30 000 collaborateurs de l'Appel Médical et bénéficiez de nombreuses missions et emplois les plus adaptés à vos envies et compétences tout en profitant des nombreux services et avantage...
L'Appel Médical est le n°1 de l'intérim et du recrutement médical, paramédical, médico-social et pharmaceutique en France et compte près de 95 agences forcément proches de chez vous (+ d'infos sur ww...
Rejoignez les 30 000 collaborateurs de l'Appel Médical et bénéficiez de nombreuses missions et emplois les plus adaptés à vos envies et compétences tout en profitant des nombreux services et avantage...
Rejoignez les 30 000 collaborateurs de l'Appel Médical et bénéficiez de nombreuses missions et emplois les plus adaptés à vos envies et compétences tout en profitant des nombreux services et avantage...
Rejoignez les 30 000 collaborateurs de l'Appel Médical et bénéficiez de nombreuses missions et emplois les plus adaptés à vos envies et compétences tout en profitant des nombreux services et avantage...
ECRITS
Pour mener à bien un projet et en atteindre les objectifs il est nécessaire de travailler en équipe, de partager mes ressentis et mes questionnements. Cette intervention a pu aboutir de façon positive...
J’ai réalisé ma monographie, en partant d’un constat de vie qu’y peut être engendrer par la routine, l’enfermement culturel et de mes observations sur ce que peut produire une institution comme du ren...
Dans ce texte je tente d’éclaircir le travail effectué par les éducateurs au sein de la prévention spécialisée. Je me suis appuyé sur les situations que j’ai pu observer et vivre ainsi que sur mes lec...
Le jeu est une activité qui nous occupe tout les jours. Quelque soit le moment, le lieu, que l’on soit seul ou à plusieurs, le jeu nous accompagne au quotidien. Chez l’enfant, la place du jeu est en...
Dès la première année, l’enfant fait l’expérience que les relations à la mère ne sont pas du même type qu’avec le père, les frères, les grands-parents : les frustrations, les satisfactions diffèrent, ...