le Social
INFO
SUIVEZ LE SOCIAL

FORUMS
Bonjour, Êtes-vous passé par des cours particuliers pour l'aide à la préparation au concours DEASS ? J'envisage de le faire et aimerait connaitre vos avis. ...
Bonjour à toutes et à tous, Je recherche le livre de Joanne Lemieux "la normalité adoptive: les clefs pour accompagner l'enfant adopté" pour un envoi postal à ...
Bonjour a tous. Je suis en charge de la constitution d'un dossier MDPH d'une jeune adolescente en MECS. L'orientation choisie est un IMPRO. Dans l'urgence, je d ...
Bonjour, Je n'arrive pas à connaître le nombre de désistements ES pour OLlioules. Qui a des infos? Merci Je suis 10eme
Bonjour à tous, Je viens vers vous car je n'ai pas validé le DC2 de mon DEES. J'ai bien validé le mémoire mais je n'ai pas pu valider le DC entier car j'ai eu ...

Ni domestique, ni super-héros...

handeoRepenser les politiques publiques des services d'aide à domicile accompagnant des personnes handicapées

Aides humaines : sécurité et insécurité Les aides humaines sont usuellement envisagées comme contribuant à apporter un accompagnement sécurisant le quotidien des personnes handicapées. Pour autant, ces dernières ne se sentent pas toujours en sécurité en présence des aides humaines. Par exemple, pouvoir contrôler les entrées et sorti es de son domicile est primordial pour un état d’esprit confiant et tranquille au quotidien. Il ne s’agit pas seulement de pouvoir ouvrir ou fermer sa porte, d’entrer ou de sorti r librement de son logement ; mais bien d’avoir la maîtrise a minima des allées et venues, de pouvoir les autoriser ou encore les refuser, de sélectionner la population ayant accès à son domicile.

Or, la commande domotique pouvant être perdue temporairement, ou encore le système de contrôle de la porte automatisée pouvant dysfonctionner, les auxiliaires de vie ont souvent en leur possession le double des clés du domicile. De très loin, tous les professionnels ne pénètrent pas à leur guise dans le domicile de la personne handicapée. Mais en cas de conflit, il n’est pas facile de demander à récupérer le trousseau de clés alors que le mois de préavis est en cours, ou que le salarié devient menaçant. En outre, les menus larcins sont également des sujets d’inquiétude mais aussi des expériences de vie bien réelles. Les petites disparitions d’objets, de nourriture, de vêtements, de livres, de CD-ROM, etc., font souvent porter les soupçons sur les aides humaines, et plus largement sur les intervenants à domicile.

Ils sont perçus comme les mieux informés de l’existence de ces divers éléments, et comme ayant davantage d’opportunités que d’autres pour s’approprier ces biens. Ce point est toujours très délicat à gérer car il met en tension la nécessité de faire appel à autrui pour les gestes de la vie quotidienne et le souhait de lui cacher ce qui pourrait susciter son envie.

 Aides humaines : condition de l’inti mité et présence intrusive Cette question de la préservation d’un espace d’inti mité et de la possibilité d’une vie privée se pose de différentes façons selon les individus. Mais elle se pose systématiquement. Pour certains, le plus important sera de faire respecter leur pudeur, pour d’autres de garder confidentielles des informations relatives à leurs engagements professionnels ou bénévoles ; pour d’autres encore, et parfois les mêmes, de vivre en couple ou en famille hors du regard des professionnels.

De cette première série d’enjeux découle une série d’objectifs concrets : comment faire avec les aides humaines de manière à ce qu’elles ne soient pas intrusives (selon la définition propre à chacun de ce que serait l’intrusion) ? Pour qu’elles n’aient pas accès à un certain nombre d’informations jugées privées ou confidentielles ? Pour qu’elles ne viennent pas influer sur la dynamique du couple ou des relations familiales ? Pour qu’elles ne deviennent pas les amies des amis de la personne handicapée ? Tous ces enjeux ne sont pas vécus systématiquement par tous, ni nécessairement de la même façon, ou selon les mêmes fréquences et intensités. Par ailleurs, une vie inti me ou privée nécessite de pouvoir rester seul ou sans la présence directe du professionnel sans mettre sa vie en danger, de pouvoir faire par soi-même un certain nombre de choses, de pouvoir demander aux aides humaines de se retirer de temps à autre.

Lire le rapport sur Handéo

 

 

  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire

0
EMPLOI
Rattaché(e) au Responsable du Pôle Résidences Jeunes Actifs, vous travaillez en binôme avec les responsables de résidence du secteur pour assurer la continuité de service Vos principales missions s...
La Sauvegarde de Seine-Saint-Denis recrute pour son service AEMO-AED d'Aulnay-sousBois 1 EDUCATEUR SPECIALISE (H/F) de suite en CDD à temps plein de 4 mois Vos missions : • Accompagnement social e...
La Sauvegarde de Seine-Saint-Denis recrute pour son service AEMO-AED d'Aulnay-sous-Bois 1 CHEF DE SERVICE (H/F) de suite en CDD à temps plein de 5 mois Vos missions : • Participation à l’élaborati...
La Sauvegarde de Seine-Saint-Denis recrute pour son service AEMO-AED de Gagny : 1 EDUCATEUR SPECIALISE (H/F) de suite en CDD à temps plein de 7 mois Vos missions : • Accompagnement social et éducat...
Apprentis d?Auteuil recherche des professionnels souhaitant donner du sens à leur carrière, prêts à s?engager auprès des jeunes et des familles, désireux de s?impliquer dans son projet.Missions : Au ...
ECRITS
Cet extrait traite de Marx traite de la division du travail au sein des manufactures mais également au sein de la société elle-même. Marx nous montre la réelle utilité de la division du travail, qui n...
Durkheim dans ce texte nous expose deux sortes de solidarité positive, l'une qui dérive des similitudes, l'autre de la division du travail. Il distingue par la suite deux types de solidarité sociale. ...
Dans son 21ème Rapport sur l’état du mal-logement en France paru en janvier 2016, la Fondation Abbé-Pierre faisait état de 3,8 millions de personnes mal logées auxquelles il faut ajouter 12,1 millions...
En tant qu’être humain tout d’abord mais aussi en tant qu’éducateur spécialisé, je pense que la communication est essentielle à toute relation, il faut donc savoir comment la mettre en œuvre correctem...
L'accompagnement auprès de M. et Mme. B. m'a permis de mettre en pratique la méthodologie de l'ISAP, mais a également contribué à ma formation professionnelle et m'a amené à réfléchir sur mon position...