le Social
Bienvenue! Veuillez vous identifier ou vous inscrire.
. | MESSENGER | METTRE EN FAVORIS
  Ecrits >> Fiche de lecture >> Educateur spécialisé >> Le lien éducatif : contre-jour psychanalytique De Mireille CIFALI
Description : J’ai choisi cet ouvrage car c’est celui qui se rapproche le plus de ma pratique par rapport à la bibliographie imposée. Mon choix c’est porté sur le titre qui me paraît éloquent. De plus avant de le choisir, j’ai lu la quatrième de couverture qui m’a interpellé car c’est un ouvrage qui s’adresse en priorité à ceux qui œuvrent sur le terrain des métiers de l’humain : enseignants, parents, éducateurs, soignants… On y voit aussi apparaître des mots essentiels tels que « transfert, dépendance, séduction… » qui permettent de répondre à certaines interrogations. Les préoccupations en lien avec mes pratiques s’inscrivent plutôt envers mon prochain stage à l’IME (Institut Médico-Educatif) avec les questionnements suivants : Comment peut on travailler avec quelqu’un qui nous séduit ou nous énerve ?

Extrait : Dans ce livre, j’ai choisi de détailler les deux premières parties. D’abord le travail éducatif signifie « être présent » (pour assurer une sécurité affective continue). On peut résumer la psychanalyse dans la vie des enfants comme des épreuves obligatoires, des traumatismes ou encore dans les enjeux d’une transformation. Puis les confrontations mis en avant sont : apprivoiser l’angoisse, l’agressivité, le transfert, la séduction sans oublier les enjeux de l’accès au savoir. Donc avant de rentrer dans le détail, on peut déjà associer ce livre aux mots : angoisse, séduction, violence, psychanalyse, transfert, actions éducatives, relation éducative, amour, désir, sexualité et contre-transfert. La pédagogie selon Cornelius Castoriadis : « elle commence à l’âge zéro et personne ne sait quand elle se termine. Son objectif (d’un point de vue normatif) est d’aider le nouveau-né, ce hopeful et dreadful monters, à devenir un être humain ». Ce concept montre que le nouveau-né ne peut y arriver seul. La souffrance fait partie de l’éducation, elle cite : « éduquer ne se fait jamais sans souffrances ».

Vous devez être inscrit pour continuer
Continuer

*** Reseau LeSocial.fr ***