le Social
Bienvenue! Veuillez vous identifier ou vous inscrire.
. | MESSENGER | METTRE EN FAVORIS
  Ecrits >> Fiche de lecture >> Educateur spécialisé >> Grandir en situation transculturelle : Marie Rose MORO
Pour cette première fiche de lecture, j'ai choisi d'étudier l'ouvrage de Marie Rose Moro intitulé Grandir en situation transculturelle. L'auteure soulève la difficulté, pour les enfants, à grandir au travers différentes cultures. Il s'agit d'enfants nés dans leur pays d'origine et qui migrent avec leur famille en Europe, d'enfants nés sur le sol Européen d'une famille migrante, d'enfants métisses ou adoptés par une personne issue d'une culture différente de celle des parents biologiques. Cet écrit de 61 pages est scindé en 9 parties (avec des sous parties) dans lesquelles Marie Rose Moro fait référence aux études de nombreux professionnels. Au commencement, nous pouvons voir de quelle manière sont représentés les enfants puis les « bébés » au sein de différentes cultures. L'auteure s'arrête ensuite sur la question de l'école et des enjeux qu'on y retrouve pour les enfants de migrants. Puis, elle fait référence à la crise identitaire liée à l'adolescence. Pour conclure, elle donne quelques conseils ou « règles » afin d'accompagner au mieux les enfants en situation transculturelle.

Résumé: Tout d'abord, il est question de prendre du recul sur la façon dont nous nous représentons les enfants, leurs besoins et leurs désirs. Les représentations que nous avons des enfants dépendent de notre environnement socio-culturel et de la façon dont nous avons été élevés nous-mêmes. Selon le précurseur de l'ethnopsychanalyse Georges Devereux, la manière dont un adulte perçoit un enfant : « influence son développement » . L'auteure se penche ensuite sur la question du soin apporté au nourrisson et du développement de ce dernier en comparant les rites des mères migrantes à ceux des mères dans leur pays d'origine. Pour cela elle s'appuie, sur l'œuvre de l'anthropologue Jacqueline Rabain et de la pédiatre Wendy L. Wornham : Transformation des conduites de maternage et des pratiques de soin chez les femmes migrantes d'Afrique de l'Ouest. On constate que certaines mères délaissent des rituels traditionnels tels que les massages, le portage au dos en public ou encore l'allaitement. Cela semble être dû au fait qu'elles se retrouvent seules dans le pays d'accueil et que les rituels qui s'effectuent souvent en communauté (à commencer par le cercle familial) tendent à se perdre. L'auteure nous livre un extrait tiré de cette œuvre pouvant justifier le fait que les mères puissent mettre de côté certaines traditions : « La mère est mise dans une situation complexe d'avoir à intérioriser les valeurs de la société d'accueil en même temps qu'elle transmet les valeurs traditionnelles » .A travers ces études, on note de grandes différences de la façon dont les mères élèvent leur enfant.

Vous devez être inscrit pour continuer
Continuer

*** Reseau LeSocial.fr ***