le Social
Bienvenue! Veuillez vous identifier ou vous inscrire.
. | MESSENGER | METTRE EN FAVORIS
  Ecrits >> Rapport de stage >> Educateur spécialisé >> L’importance du lien parental dans l’accompagnement d’enfants déficients en internat.
Mon stage se déroule dans un internat où nous accueillons des enfants déficients mentaux, résidents à la semaine ou permanents. Je suis confrontée au quotidien à des comportements de violence, de souffrance, de mal-être chez les enfants. Je me suis d’abord penchée sur la question de la séparation, pensant que ces comportements peuvent y être liés puis je me suis rendu compte que cela ne suffisait pas car une séparation de qualité et non angoissante nécessite un lien d’attachement de qualité, la qualité de la séparation n’en sera qu’une conséquence. Les liens entre parents et enfants sont fondamentaux pour le développement personnel, or il est des cas où ce lien est problématique ou même coupé. J’ai donc axé mon dossier sur le lien parental et choisi pour questionnement : L’importance du lien parental dans l’accompagnement d’enfants déficients en internat. Dans un premier temps je vous présenterai la structure, ses caractéristiques, son fonctionnement avec lesquelles nous devons composer afin d’accompagner au mieux les enfants. Dans un second temps je m’attarderai sur des apports théoriques, notamment ceux de Winnicott et Bowlby, pour décortiquer les liens d’attachement, comprendre leur importance et faire du lien avec le terrain.

J’ai pu remarquer depuis mon arrivée en stage que les liens avec les parents étaient minces voire inexistants. Les outils sont peu présents et peu investis. Des entretiens à l’entrée de l’enfant dans la structure ont lieu afin de nous permettre de mieux connaître l’enfant puis par la suite en cas d'événement important. Un cahier de liaison est mis en place pour les enfants dont les parents nous le fournissent. Il n’y a pas, ou très peu d’appels téléphoniques (uniquement pendant la période d’adaptation) entre les enfants et leurs parents. J’ai été étonnée de découvrir qu’il était difficile d’entrer en contact avec les parents et encore plus de maintenir un lien régulier. Nous en savons peu sur les moments de l’enfant, à la maison durant le week-end par exemple, nous ne parlons pas des parents la semaine, ou alors pour questionner l’enfant sur le fait que Maman ait remis du gel douche dans la valise. J’ai tout de suite pu faire du lien entre mes constats et les observations que je faisais sur le terrain. Les enfants réclament beaucoup leurs parents, les moments d’endormissements peuvent être très compliqués, ils recherchent énormément l’attention et l’exclusivité de l’adulte. D’un point de vue professionnel je dirais qu’ils ne se sentent pas en sécurité affective.

Vous devez être inscrit pour continuer
Continuer

*** Reseau LeSocial.fr ***