le Social
Bienvenue! Veuillez vous identifier ou vous inscrire.
. | MESSENGER | METTRE EN FAVORIS
  Ecrits >> Fiche de lecture >> Educateur spécialisé >> L’adulte handicapé mental, questions et propositions pour sa vie.
Description : II. CONTENU Cet ouvrage propose une réflexion sur la vie quotidienne de la personne handicapée et sur son évolution, de l’enfance à l’âge adulte. L’auteur va proposer des réponses et réfléchir sur l’accès à l’état adulte des personnes handicapées mentales et sur leur participation à la vie dans notre société. Ses premières réflexions portent sur leur probable appartenance éternelle à l’enfance et sur l’état adulte, puis il les élargit en un développement qui définit l’adulte en général. Il poursuivra sa démarche en s’interrogeant sur les limites de « la dépendance et de l’indépendance » que peut vivre un « handicapé mental adulte ». Pour l’auteur, c’est l’accès au statut d’adulte qui permet d’atteindre une certaine indépendance. Dans son ouvrage, Henri Bissonnier considère l’adulte dans sa globalité, en passant du corps au langage, des loisirs au travail et en s’orientant aussi sur la nourriture et la vie affective. Enfin, l’auteur va se pencher sur la place de l’adulte handicapé mental au sein de la société et sur son avenir

Extrait : III. THEMES TRAITES A) Accès à l’état adulte et à l’autonomie Dans cette première partie, l’auteur se pose la question fondamentale de savoir si les personnes handicapées sont d’éternels enfants, puis son développement va s’orienter sur le passage de l’enfance à l’état adulte et dans sa définition finale il résume son argumentation : « Un adulte est celui qui a réalisé, au mieux de ses capacités, une évolution lui permettant d’atteindre la maturité dont il est susceptible » (p.23). En lien avec cette définition, il pense que nous devons admettre que les handicapés mentaux puissent devenir adultes tout en restant psychiquement handicapés en sachant que nous devons les considérer comme tels. Pour l’auteur, c’est cet accès à « la vie et au statut d’adulte » qui permet une relative indépendance en sachant que tout homme ne sera jamais totalement indépendant. B) Conscience de soi et communication (corps, langage, nourriture) L’auteur propose de réfléchir sur « la prise de conscience » que peuvent avoir les personnes handicapées mentales par rapport à leur handicap. Pour lui, « être conscient c’est vivre la particularité de sa propre expérience en la transposant dans l’universalité de son savoir » (p.39). Il pense, que tous les handicapés mentaux ont conscience de leur situation et en souffrent. Ainsi, cette souffrance est elle la conscience d’un mal vécu. De plus, la prise de conscience de soi passe par la découverte de son propre schéma corporel en connaissance de ses limites et sa structure. L’auteur insiste donc sur l’importance de l’éducation corporelle pour son épanouissement personnel. Ensuite, le langage « est favorisé, véhiculé, proféré par le corps » (p.61). Ainsi, l’auteur développe la communication verbale chez l’adulte tout en se demandant si vraiment nous le laissons et l’aidons à parler. Enfin, la nourriture socialisatrice, est un lien de communication. Dans ces deux premiers thèmes, l’auteur s’est situé du point de vue de l’adulte handicapé mental lui-même ( corps, conscience de soi, indépendance) ; et pour les deux thèmes suivants, il s’est consacré à la personne en relation avec le monde extérieur.

Vous devez être inscrit pour continuer
Continuer

*** Reseau LeSocial.fr ***