Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Avoir une vie sexuelle active quand on vieillit serait bon pour le moral et la santé

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 628
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Avoir une vie sexuelle active quand on vieillit serait bon pour le moral et la santé

Message non lu par lesocial » 22 juin 2022 10:39

Le sexe est un élément structurant des relations intimes. Ce constat se vérifie même lorsqu’on avance en âge : le sexe demeure important pour les personnes âgées, même si l’activité sexuelle tend à diminuer à mesure que l’on vieillit.

Lire l'article complet ...

Po3m
Messages : 380
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Avoir une vie sexuelle active quand on vieillit serait bon pour le moral et la santé

Message non lu par Po3m » 25 juin 2022 23:39

Avoir une vie sexuelle tout court aurait été meilleur en effet pour ma santé ! Hey ! C'est de l'humour !
Et pour en rajouter, ça va, je suis toujours actif. Solitaire, mais actif. Je suis tombé dans le chaudron j'ai envie de dire assez prématurément mais je vais m'arrêter là.

J'aimerais ajouter que pour un homme qui prend de l'âge, ce n'est pas le sexe en lui-même qui est un manque, c'est de partager des sentiments avec quelqu'un, de vivre une histoire. Pour ma part, je préfère ne rien vivre du tout sans me sentir vraiment emporté, transis, passionné. Je sais que la vie n'est pas que ça et que je ne suis qu'un homme donc avec les milliards de défauts qui vont avec, mais sans réelles envies "de l'autre", sans désir, sans sentiments, sans Amour (même si celui ci vient surtout avec le temps) réellement partagé, je ne veux pas être avec quelqu'un dans la tiédeur ou par devoir de société. Enfin bien sûr, ma situation compliquée n'arrange rien, je sais fort bien à quoi m'en tenir. Enfin le propos était de dire que bien sûr, le taux de suicide surtout chez les hommes, passé un certain âge, explose, car il y a un sentiment d'être réellement abandonné pour beaucoup, non pas par les femmes, évidemment, mais par la société dans son ensemble. Ce n'est pas tant d'être abandonné qui est mal vécu mais surtout le mépris ressenti dans les institutions à l'égard de ceux qui sont confondus avec des inutiles ou des profiteurs, des bons à rien.

Personnellement, je préfèrerai mettre fin à mes jours plutôt que de tomber dans le minimum vieillesse. Voilà, c'est dit.
Donc non, je ne suis ni un assisté (je n'ai jamais été "assisté", je ne sais pas ce que ça veut dire), ni un profiteur. Je sais déjà comment se donner la mort sans souffrance (information que je garderai strictement pour moi, je suis quelqu'un de responsable). RASSUREZ VOUS, je n'en suis pas (encore) là... on en reparlera d'ici près de 15 ans si j'échoue à toutes mes entreprises.

Répondre