Blog : News

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 05 sept. 2019 09:27

Image

Je suis sur les autres planches mais un aperçu de la 1ère dont les couleurs seront finalisées plus tard (la mise en couleurs se fait "après" la réalisation des planches) mais je voulais partager cette étape intermédiaire.

PS : je crois que "quelqu'un" s'amuse à faire grimper mon compteur de visites "inutilement" et je trouve ça regrettable.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 05 sept. 2019 18:17

Petit "Hors Sujet" :

Les "mésaventures" d'une amie, dirons-nous (parce que oui, il m'arrive de connaître des amies, ne faites pas les étonnées !)...

Affaire AESH.
Embauchée semaine à 19h et semaine à 20h, une semaine / 2. Au collège.

Alors, comme c'est un mi-temps (les postes à plein temps n'existent pas encore, les cdi non plus), entre deux il peut y avoir 1h par ci et par là "à ne rien faire" vu que c'est dispatché sur la journée. Donc, pas des heures de boulot, nous sommes bien d'accord. Des "heures personnelles", hors contrat, donc.
Première journée aujourd'hui. On lui glisse comme ça dans le couloir (genre "pas le temps") à la va-vite (genre "je suis pressé" je te dis le truc et je me barre) : que durant ces heures (non payées, donc) qu'elle fera du secrétariat................ puis vite vite vite je me sauve viiiiite !!! (Genre le droit de réponse : DTC !)...

Bouche bée, sur le coup, prise par surprise, c'est le cas de le dire. Elle n'a pas eu le temps de "dire ouf" que l'autre était déjà barrée. "Mais bien sûr, et la marmotte..." pensa-t-elle. Alors d'une, le boulot est payé 600€ (en gros)... deux : les heures supplémentaires non payées.

Alors, dans un boulot, tout le monde a connu ça, faire davantage d'heures et parfois non payées. Là n'est pas le problème.
Non, le léger souci, c'est lorsque c'est un emploi précaire, non reconnu (pas de cdi, un mi temps à 600€, pas de perspective d'évolution pour le moment et cette amie à bac+2 enfin c'est un détail), et qu'on te demande "genre sur un ton normal" parce que c'est tellement normal : de bosser EN PLUS gratuitement... tu te penches bien en avant, tu poses les mains de chaque côté sur tes fesses, et tu ouvres bien... et là, ils y vont A SEC !!!! Et c'est qu'ils t'engueuleraient presque pour un peu !!!

Lorsqu'arriveront "ces fameuses heures" où l'on attend d'elle donc de jolies courbettes :
elle va les envoyer bouler... je la connais, ça va être un vent force 12 au moins...

La suite au prochain numéro. Ou bien les mésaventures d'autres "amis"...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 10 sept. 2019 22:26

Image

Pour ceux (les 2 ou 3) qui suivent...

Il manque quelque chose à ajouter. Indice, à propos des personnages. C'est quoi ?

Pour le moment je ne sais pas ce qu'il y a à gagner (oupssss)...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 16 sept. 2019 21:59

Image

"Graphiste 2019 au plus proche des besoins de chacun. Avatar personnalisé fait main (ou vectorisé) pour votre communication à tarif très accessible. La draw touch produit un réel effet pour créer avec votre public ou vos clients une marque et lien de sympathie."

>>> C'est à l'étude.
Ca demandera un certain "temps" pour vraiment entrer en production.
Il y a l'étude de marché,
La création de ma communication prospective (et ça prend du temps),
La prospection elle-même...

Alors l'avatar (ici sous sa forme "statique") sera décliné sous plusieurs formes, chacun ayant une tarification propre.
Il n'y aura pas uniquement l'avatar comme service mais c'est un levier pour amorcer l'activité.

Je ne sais pas si je dois fournir mes estimations ici. Ca correspondrait à un mi-temps pour moi, avec un revenu de mi-temps mais ça me permettrait donc de développer d'autres travaux à côté (un temps crucial et vital pour moi). J'essaie juste de trouver "le bon compromis" pour ne plus dépendre directement du RSA et basculer peut être dans la perception du revenu d'activité (ou soyons fou peut être pas certains mois si "je gagne trop" ah ah !) soyons fous...

L'avatar ci-dessus n'est qu'un "petit exemple". Je pense proposer plusieurs "styles visuels" possibles, selon les goûts de chacun. Les "portraits" plus réalistes seront possibles, mais au tarif évidemment plus élevé (puisque ça demanderait davantage de temps).

Ma cible n'est pas "le particulier", évidemment. Mais les acteurs "semi-pros" et "pros" des réseaux sociaux.

Je ne sais pas si ce genre de "projet" serait "recevable" dans le cadre du Contrat d'Engagement Réciproque (vous vous imaginez bien que je m'en contrefiche et que je développe mes projets malgré tout), je trouve regrettable et déplorable de ne pas avoir de soutien, en fait (localement parlant) au sein du dispositif RSA (qui ne se limite qu'au "contrôle"... et c'est tout !!!) Enfin... on se débrouille comme on peut.

Le Pôle Emploi, j'en parle ? Non ? Ok ! Vous avez raison. RAS de ce côté là.

Il se peut que je passe par "un agent" pour faciliter la prospection.
On peut croire ou se dire que ça "taille dans le budget" mais faut pas le voir comme ça. Car tout seul, ça risque d'être difficile. Si on me ramène du client, ça peut développer mon activité.

Alors je parle de "client", "agent", "tarif" mais croyez bien que cela repose sur à la fois mon savoir-être, mon savoir-faire, ma réelle motivation, mes passions, et que je me sens investi dans ma mission. Autrement dit, je pense agir "pour les bonnes raisons". Je pense m'éloigner de la "communication visuelle classique" (en Print) pour faire essentiellement du graphisme web (dont la colorimétrie et fichiers seront de toute façon exploitables en Print).

PS : mais oui je continue ma BD.

PS 2 : mais oui je reprendrai le développement de mon jeu vidéo.

PS 3 : mais oui je... :P

Ah ah je t'ai eu ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 18 sept. 2019 19:39

Bonjour,

Juste un "trait de réflexion".
Au sein du dispositif RSA, il faut créer un sentiment de sécurité.
Pourquoi créer le fait d'être insécure ? Cela produit tout son effet contraire au résultat attendu. Cela créé du "mal être" et c'est paradoxal parce que l'on finit par renvoyer la personne vers un psy, voire vers un CMP. ET ? Le fait est que lorsque la personne "s'en sort" ou est en bonne voie : ne changeons rien surtout ! Continuons à taper !

Pourquoi ?
Je connais quelques éléments de réponses.
C'est à la fois social, philosophie et (surtout) politique. Cela découle de croyances humaines profondes.
Le fait qu'une personne ne se bouge qu'en la "menaçant", en la positionnant dans une "situation précaire", en menant un "chantage".
Tout ça sous la forme d'un "contrat d'engagement réciproque".

Où est la réciprocité de cet engagement ?

Il est reconnu par les plus grands experts que la menace et une politique de sanction(s) ne fonctionnent pas (preuves comptables et sur le terrain).
Pire, peut s'avérer être dangereux parce que la personne en face se sentant "prise au piège" RISQUE de réagir VIOLEMMENT.
Ce qui est "normal", puisque cette personne ingère de la violence (le système, le "dispositif" : est violent).

Ce n'est pas en regardant chez certains pays à la situation plus déplorable que la nôtre que l'on grandit.
Ce n'est pas en regardant chez le plus petit que soi que l'on grandit puisque l'on se conforte dans l'idée et la croyance que nous sommes meilleurs.
Ce n'est pas ainsi que la France a évolué dans son histoire. Parce que si nos aïeuls avaient agi de la sorte, il n'y aurait pas eu "d'histoire de la France".

C'est en regardant plus grand, c'est en admettant "nos" fautes, c'est en se posant les bonnes questions et en agissant mieux que l'on grandit.
Il faut "considérer l'échec", non pas uniquement du côté du bénéficiaire, mais du côté du dispositif (composé d'un ensemble "de partenaires sociaux" conseil départemental, pôle emploi,... pour ne citer que les principaux) et faire évoluer cette politique d'engagement "dit" réciproque en plaçant le bénéficiaire non pas en périphérie mais au coeur du projet, ce bénéficiaire devenant alors Partenaire à part entière et acteur de Son projet !

Je viens de me "reposer" et voilà ce qui m'est venu à mon réveil.

Un "exercice" bien connu en rhétorique consiste à "démonter" sa propre pensée (auto-critique), je pratique cela. Cela permet de prendre conscience que notre pensée n'est pas la vérité, et permet aussi de développer plusieurs points de vue et de les confronter. Mais ce "jeu" a des limites. Seulement, certaines personnes (qui appartiennent je dirais à une "certaine sphère sociale" manquant de "l'expérience du terrain" pour dire les choses poliment) ne font que "jouer" et ne se confrontent pas suffisamment aux situations réelles et vécues sur le terrain. Les (en)jeux intellectuels ne sont pas davantage la vérité et les politiques étant surtout articulées par des acteurs dotés de "croyances" (en dépit des connaissances, toujours "limitées" et limitantes), cela crée des "bulles idéologiques" puissantes, institutionnalisées et dont une bonne part des professionnels du social s'en trouvent (malgré eux) instrumentalisés (autant "pris en otages" que le bénéficiaire lui-même). Malgré vos discours, vos réunions "multi-disciplinaires", vos partenariats officiels, l'essentiel n'est pas pris en compte. Le bénéficiaire n'est pas pleinement considéré parce qu'il n'est pas (dans l'inconscient collectif) considérable. Parce qu'il est de par sa situation "discrédité" (même si je conviens que "chaque bénéficiaire" est un cas particulier, c'est vrai. Mais la situation globale est préoccupante et dans une certaine mesure demande réellement "de penser et d'agir autrement" dans un monde qui se transforme : c'est vrai aussi).

En vous souhaitant la bonne soirée.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 06 nov. 2019 18:48

Bonjour,

Il serait temps de mettre mon Blog : News à jour.

Ma "BD" est en pause actuellement. Je m'apprête à la reprendre. Je suis très enthousiasme parce que je "sens" que cette pause m'est bénéfique pour la reprise. Cela m'a permis de prendre du recul et je pense aller beaucoup plus vite dans ma production pour les temps à venir, pour une qualité identique.

Ce projet de Mini BD me motive pour mettre en place un univers que j'ai dans les cartons depuis de nombreuses années, avec des personnages "prêts à l'emploi" si j'ose dire. Donc même le plus ancien personnage (pour ce projet) fut créé à l'âge de... 15 ans. C'est classique dans un parcours comme le mien de se "trimballer" personnages et histoires dans les cartons qui attendent le bon moment, la bonne maturité (Pour prendre un exemple : Luc Besson a "réalisé" certains films à l'âge de 35 / 40 ans pour certaines histoires écrites lorsqu'il était gamin). Bon ce n'est pas pour me comparer, mais c'est un exemple. C'est typique, classique, chez les personnes "comme nous". Il arrive dans notre environnement que parfois certaines personnes croient qu'on lâche ou qu'on abandonne... absolument pas. On attend juste le bon moment et pendant ce temps, on travaille, on reprend, on paufine, on teste, on échoue, on recommence... et pour moi ça durera autant de temps que ma vie le permettra (a bon entendeur).

Finalement, je vous colle un visuel de mon Jeu destiné à être joué sous Androïd, peut être IOs, et même si ce n'était pas prévu : html5 probablement.

Image

Alors, oui l'image est petite et non contractuelle du résultat final. Je ne montrerai pas plus grand pour des raisons évidentes de confidentialité de conception. Donc, je ne peux pas expliquer le gameplay du jeu ni rien dire de son univers. Ce que je peux dire est que tout sera très soigné et parfaitement lisible, jouable et que ce sera amusant. Distrayant, à la portée de tous tout en ayant du challenge pour les joueurs les plus exigeants et chevronnés. Je n'ai pas voulu faire uniquement dans le "passe temps" bien qu'il peut être pris ainsi. Il y a une véritable "profondeur de jeu" pour ceux qui aiment se challenger. Sur le plan historique et références, ce jeu est un hommage à certains jeux bien célèbres avec une touche de fraicheur.

Ce jeu est conçu pour ne pas avoir de "fin" et permettra de collectionner des items. Voilà j'arrête là pour les explications.
A noter que j'ai des "dizaines" de jeux dans les cartons. Des petits jeux en pagaille et quelques projets plus ambitieux mais qui dépendent du succès de ces premiers petits jeux. Je crois en moi mais il me faut mieux "convaincre" avec ces projets. Je me suis testé chez Aksis : Valoriser son image professionnelle mais une consultante m'a insulté. J'hésite donc à mettre au courant Pôle Emploi pour ce projet pourtant très réaliste et non seulement faisable mais en cours de développement.

Voilà voilà, que dire d'autre...

Bientôt une création de chaîne sur Youtube et probablement Twitch, je vais y faire plusieurs choses, donner des cours de dessins entre autres, de création de bande dessinée, et partager à propos du développement de jeux. Pour ça je reviendrai en toucher un mot. J'accepte les encouragements, les bisous et les câlins... Lol Lol Lol il en faut il en faut croyez moi :D

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 07 nov. 2019 17:31

Petit "hors propos" (ça arrivera dans mon blog).

Dois-je réagir là où ça n'en vaut pas la peine ? Oui, quelques fois ça ne fait pas de mal puisqu'à mon encontre on ne s'est pas privé.
Même si ici, je considère que c'est tirer sur l'ambulance : vous me pardonnerez cet écart.

Julie Graziani.

"Seule avec deux enfants, au smic, je ne vois pas trop comment on peut s'en sortir",

C'est simple, tu leur mets des pavés aux pieds et tu les jettes dans un fleuve. Du coup, après tu peux mieux bouffer...

"Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au smic ? Est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école ? Est-ce qu'elle a suivi des études ?"

Margaux, mère célibataire de 34 ans, détentrice d'un doctorat en sciences appliquées (pour ce qui est de son diplôme le plus élevé en évitant "la brouette" de papiers qu'elle détient), vient d'accepter un emploi saisonnier payé au smic. Avec trois enfants, elle est obligée d'accepter des postes qui lui demandent des sacrifices et pour être employable n'indique pas ses diplômes les plus élevés sur son CV. Elle vous remercie.

Sabrina, AESH, d'un niveau bac + 2 (diplôme obtenu bien sûr : comptabilité), et rémunérée au "smic" mais le poste est précaire, le temps plein n'existe pas mais c'est un mi temps "éclaté" dans les journées qui vous empêche de faire quoi que ce soit d'autre à côté. Rémunération : un peu plus de 600€ (les bulletins de paie arrivent avec 3 mois de retard, du coup les déclarations CAF ne peuvent pas suivre je vous laisse imaginer les conséquences "graves" qui en découlent). Elle aussi vous remercie.

"Et puis si on est au smic, il ne faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là."

Françoise, 47 ans, au smic. Aide ménagère, 2 enfants, maltraitée par son mari. Après des années de calvaire, elle s'est décidée encouragée et soutenue par une association pour défendre les droits des femmes à porter plainte auprès de la Police. Le procureur de la république semble avoir mis le dossier sous une montagne de plaintes similaires. Elle vient de sortir des urgences mais craint les réactions de ce mari si elle le quitte même si elle ne laisse pas d'adresse, elle le connait, elle sait qu'il ira d'abord zoner autour des structures d'accueil pour femmes en situation d'urgence et ne la loupera pas. Elle vous remercie.

Je viens de lire que le magasine pour lequel vous interveniez (ou que vous étiez sensée représenter) vient de vous "remercier".

Pour le reste : no comment !

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 03 déc. 2019 17:40

Bonjour,

Déjà, j'ai tenu à supprimer mon message précédent.
En effet, je ne trouvais pas le propos très adéquat et le risque d'être mal perçu.

Dans ma démarche, il y a quelques règles d'or à respecter (pour se montrer sous son meilleur jour) que je n'ai pas respecté d'un gramme ici, de par ma volonté à parler un peu de l'envers du décors. Bien qu'à mon sens, ça ne joue pas vraiment en ma faveur au bout du compte.

Pour ceux qui m'ont lu dans "valoriser votre image professionnelle", la prestation d'Aksis et celle qui m'a fait savoir (à l'issu d'une simulation d'entretien) que "ma tête ne passe pas" et qu'elle ne passerait même pas via webcam (genre, je fais peur ! ah ah !) j'ai renouvelé mon avatar pour finalement partager ma tête actuelle et vous dire que sincèrement si cette tête ne passe pas : je ne comprends plus la société d'aujourd'hui (devenue certainement folle), non vraiment je ne comprends pas. Maintenant, je ne le prends pas/plus pour moi personnellement. Je suis conscient que cette personne a un problème, pas moi. Ce qui me l'indique, c'est qu'au préalable à l'entretien, elle me dit : "Je n'aime pas votre domaine..." (ce serait aujourd'hui, ce type de remarque je la reprendrais devant tout le monde pour la descendre). Enfin, la descendre, façon de parler. Il faut voir les choses de façon plus positive. Tu peux considérer que ce n'est pas qu'elle n'aime pas... à travers cette remarque, elle fait l'aveu qu'elle n'y connait rien là dedans (communication visuelle) et donc, à travers cette remarque désobligeante, elle m'exprime... une peur. Mais de façon malhabile, c'est aussi (certainement) une tentative d'intimidation pour prendre une "ascendance psychologique". Et de cela, en tant que porteurs de projets, nous devons y être préparés. C'est à moi à savoir lui expliquer mon domaine, posément, de sorte à l'amener à l'apprécier (sans être obligé d'aimer, car si elle ne se voit pas l'exercer : c'est normal... c'est un domaine pointu et exigeant qui n'est pas à la portée de tout le monde). Et moi autant, je ne me verrais pas exercer son domaine (je m'y ennuierais à y mourir). Chacun son domaine, en définitif. Tant qu'il y a du respect, ce qu'il n'y avait pas chez cette personne.

J'étais vraiment très remonté. Et cette colère là en moi à duré des mois... (ça s'est produit en avril 2019).
Aujourd'hui, je vois et prends les choses différemment. Cette personne, bien sûr ne détient pas la vérité du monde. J'ai appris une chose face à ce type de personne qui ne peut s'empêcher d'asseoir "une autorité en inspirant la crainte" (donc, une mauvaise autorité), j'ai appris à ne pas prendre pour argent comptant ce qu'on me dit lorsque le propos est dévalorisant (et de façon générale, je ne prends pas des réponses qui ne sont que rhétorique pour argent comptant : je ne suis pas crédule, je ne crois que ce que je vois et m'en tiens à des chiffres officiels qui démentent le fait que mon secteur serait bouché, le monde du graphisme est en forte croissance et les besoins sont permanents). Ce type d'attitude condescendant est symptomatique d'un certain mal dans notre société. J'avais l'impression que cette personne représentait "un monde passé", et que personnellement, j'incarnais un avenir qu'elle ne comprenait pas (c'est ma façon d'interpréter les choses, estimant être en avance sur mon temps). Moi, la crise actuelle et le changement, l'évolution sociétale qui s'opère m'arrange. Cela crée de nouvelles opportunités de développements. Le monde change.

Non mais vous vous rendez compte ? Au sein d'une prestation Aksis qui m'a été proposé par Pôle Emploi. Une intervenante extérieure (travaille dans une boite intérim) vient pour animer une simulation d'entretien. Je le répète, c'était une vieille bique (vraiment l’hôpital qui se fout de la charité) qui me claque que ma tête ne passe pas ? J'avoue que ah ah ah, non pas que je ne m'en remets pas, mais j'ai envie de dire : doit on vraiment "donner envie de coucher" quand on postule ? Parce que la question : elle est là... et là, ma réponse est claire : elle n'est pas à mon goût non plus, mais du tout du tout du tout !

Et là je conclus par : Pauvre France ! :roll:

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 174
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Blog : News

Message non lu par Po3m » 04 déc. 2019 19:51

Bonjour,

En passant comme ça (tant que j'y suis).
Un petit "point". Mini introspection via cette démarche "extime" sur Le Social (Quel en est le sens ? Qu'est ce que ça m'apporte ? Est ce utile ?)...

Déjà, le besoin d'expression, prégnant, s'en fait sentir. Pas pour tourner en rond dans mon nombril mais pour partager également une expérience assez parlante sur quelques problèmes de fond touchant à une politique d'insertion locale archaïque, mal adaptée car il s'agit surtout de suivi, pas d'accompagnement. Sur le plan étymologique, accompagner c'est "partager le pain". Hors, suivre, c'est juste un contrôle et basta.

Bon mais lorsque je fais ce point sur l'ensemble de mes interventions, je vois quelqu'un qui me donne cette impression de "se débattre", tout seul, de surnager en quelque sorte, pour rester vainement à la surface... mais de quoi ? Le sentiment d'être un poisson rouge qui craint la noyade et lutte pour ne plus rester dans son bocal. C'est quand même drôle parce que ce poisson ne risque pas de se noyer mais il manque pourtant d'air alors il remue ses petites nageoires, ça clape à la surface, sincèrement il s'emmerde dans son bocal. Mais c'est un poisson... rouge, de surcroit ! Il devrait supporter la vie dans son bocal, comme tous les poissons rouges de la planète humaine ! Mais non. Non, il n'est pas fait pour ça. Probablement une anomalie génétique, mais il a du mal à respirer dans un bocal. Alors d'un coup de queue... heu... pardonnez moi, ce n'est pas ce que je voulais dire ! :? Je parle du poisson, n'est ce pas ? Bien.

Il cherche à se propulser au dehors de son bocal. Le monde est dangereux, certes, mais il préfère voir les choses autrement.

Avec le recul, donc, je vois.
Je vois qu'il y a un gâchis, une énergie de perdue. Lutter contre vents et marées, peine perdue au bout du compte.
Tu ne peux pas lutter contre les éléments. Et puis, je ne pourrai pas contribuer à faire évoluer un système, un dispositif trop tenu par des gens pétris de certitudes. Dans lequel se trouvent quelques personnes un peu plus ouvertes, j'imagine...

Ne pas céder aux sirènes à la fois d'enjeux politiques, extrémistes, j'ai toujours mis un point d'honneur à ne pas être récupéré par un mouvement. La colère est une chose, la haine, une autre. Enfin si mouvement il y a de ma part, j'admets que j'ai une tendance à l'anti conformisme, ainsi qu'une propension à m'associer pour des mouvements dits contre-culturels, de nature artistiques et philosophiques. J'aime cette idée d'anticiper le monde et au final, je suis comme ça depuis gamin quasiment. Je ne sais pas pourquoi. Un mystère...

Je sais que je n'ai jamais voulu être mon père. Contrairement à mon père qui imitait le sien... il y a un psy dans la salle ? (rires).
Mais je ne suis pas dans un bon schéma. Et mes propres biais cognitifs biaise mes relations. Si un certain environnement ne m'a pas compris, c'est parce que je ne suis pas clair. Je travaille là dessus. Sur ma communication.

En ce moment je n'ai pas de grandes occasions de m'exprimer oralement. J'ai une base mais sans entraînement je dirai que ça fout le camp...
Enfin sinon j'apprends et me réadapte vite. A ce titre, mes vidéos youtube me permettront de m'entraîner à m'exprimer correctement. A communiquer. Ici je n'en ferai pas état parce que m'exprimer comme je le fais ici c'est très bête à dire mais ce n'est pas bon du tout, c'est contre productif, les gens jugent énormément les autres. Quand tu te lances tu dois te montrer "clean" de partout même si ce n'est pas forcément vrai... c'est comme ça... la société est ainsi devenue...

Image

Répondre