Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Comment des situations de harcèlement scolaire peuvent-elles échapper si longtemps à la vigilance des adultes ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 601
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Comment des situations de harcèlement scolaire peuvent-elles échapper si longtemps à la vigilance des adultes ?

Message non lu par lesocial » 03 déc. 2021 10:14

En France, entre 800 000 à 1 million d’élèves, enfants et adolescents, seraient harcelés chaque année. Au-delà de ce chiffre considérable, une autre inquiétude émerge, relayée ...

Lire l'article complet ...

universe
Messages : 1
Inscription : 14 déc. 2021 12:32

Re: Comment des situations de harcèlement scolaire peuvent-elles échapper si longtemps à la vigilance des adultes ?

Message non lu par universe » 14 déc. 2021 13:32

J'attire votre attention sur l'attitude de certains enseignants, personnels de surveillance, directeurs d'école etc qui sont au courant que des enfants sont harcelés dans leur classe, sur la cour de récréation et dans d'autres lieux dans leur établissement scolaire mais au lieu d'agir ils préfèrent opter pour le laisser faire. Pendant les récréations, des professeurs des écoles qui sont en charge de la surveillance des enfants au lieu de faire une surveillance active sur l'ensemble de la cour et aux abords des wc, préfèrent rester à bavarder avec leurs collègues que de se déplacer sur la cour pour être vus par les enfants et pour intervenir si besoin. Je l'ai remarqué de nombreuses fois lorsque je passais devant des écoles primaires pendant les heures de récréation, en province et en région parisienne. D'autres enseignants minimisent les conflits récurrents entre les enfant et n'interviennent pas laissant la victime sous les coups et les remarques malveillantes de ses "petits bourreaux". J'ai eu le témoignage d'enseignants qui m'avaient confié avoir fait ce choix quand ils étaient de surveillance de cour. Au collège, le personnel de surveillance peut se retrouver en sous-effectif ce qui complexifie la tache de surveillance et de protection. Il y a aussi certains assistants d'éducation qui refusent d'intervenir pour éviter qu'il y ait des représailles ensuite dans leur salle d'études ou d'autres optent pour le laisser-faire (selon eux, les enfants doivent se défendre tout seul, ils sont capables de faire cesser le harcèlement)
. Dans les classes, les enseignants connaissent bien leurs élèves et savent comment ils se comportent en classe avec eux ou avec leurs collègues. Ils identifient dés les premiers jours les élèves qui ont des problèmes de comportement et qui vont être plus ou moins difficiles à gérer, ceux qui sont timides, mal dans leur peau, ceux qui se démarquent par leur intelligence, leur aisance intellectuelle etc, tous ces jeunes qui sont susceptibles de devenir une cible facile pour des élèves harceleurs. L'élève harcelé dans une classe est rapidement et facilement identifiable par l'enseignant qui entend et voit tout ce qui se passe dans sa classe. Il ne peut en être autrement. L'enseignant a aussi pour mission de surveiller ses élèves et de tenir sa classe. Il n'est pas sans ignorer qu'il a aussi la tâche de veiller à leur sécurité et d'intervenir pour éviter qu'un climat d'insécurité règne dans sa classe, que des enfants fragiles, esseulés soient choisis par certains de ses pairs qui vont se défouler sur eux quotidiennement et durablement

Répondre