Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Du confinement à la carotte...

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Avatar de l’utilisateur
NATTIE
Messages : 208
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par NATTIE » 12 nov. 2021 23:50

Bonsoir,

1 dose, 2 doses, 3 et +++, tous les 6 mois, est-ce vraiment un vaccin sensé nous protéger, booster notre système immunitaire contre un virus ou un jeu de fléchettes 🎯 😂 !!

J’espère que vous allez bien Po3m ?

Po3m
Messages : 320
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 27 nov. 2021 17:27

Bonjour Nattie, on dira qu'on fait aller...

Je ne suis pas vacciné, je n'ai pas reçu ne serait ce qu'une dose.
Une population vaccinée à 100% ne ferait pas sens dans la mesure où comme pour l'histoire du nuage de Tchernobyl, le virus ne connait pas les frontières et pour chacun des pays la politique de vaccination est encore relativement différente, même si ça pousse à la vaccination générale. Certains pays ne sont pas aidés en la matière, sont délaissés. Comprenez : les pays qui ne peuvent payer.

Ensuite, il est démontré que les personnes vaccinées sont "autant" contaminantes que les personnes non-vaccinées : la charge virale est la même.

Donc la vaccination n'empêche pas d'être infecté mais empêchera pour soi de développer une forme plus grave (ce qui concerne surtout les personnes dites "à risques"), la vaccination n'empêche pas de contaminer "autant", sachant que ceux qui contaminent le plus sont ceux qui présentent des symptômes positifs : les asymptomatiques sont très peu contaminants car par définition ils sont porteurs d'une charge virale très affaiblie.

Ce que je comprends de la situation.
Notre population est vaccinée à 77.3 % à l'aide d'au moins 1 dose. 75.3% ont reçu toutes les doses. Globalement, ça représente(rait) 9 adultes / 10.

Je retiens que le seul intérêt lié à la vaccination est d'éviter la saturation des services hospitaliers.
Mais globalement on connait (depuis le début) les accalmies et les pics/vagues de saison. Le recul n'est pas encore assez complet pour garantir qu'une population vaccinées à 100% ne continuerait pas à envahir les services durant les pics saisonniers. J'ai du mal à saisir le réel intérêt, dans le cadre actuel de la recherche liée à la vaccination, à devoir vacciner toute la population, sachant qu'une personne très fragilisée se trouve DANS TOUS LES CAS en grand danger face à la Covid, qu'elle soit vaccinée et qu'elle se trouve dans un milieu de gens tous vaccinés, c'est du pareil au même : cette personne court toujours un très grand danger pour sa vie.

Dans cette mesure, et parce que je ne suis pas plus contaminant comme personne "non vaccinée", j'estime ne pas être un danger pour les autres. Le seul intérêt lié à la vaccination serait de me protéger d'une forme grave. Hors encore une fois, à moins que l'on me crache directement dans la gorge, j'ai... non pas une chance de cocu parce que très sincèrement je suis loin du compte en la matière (en grand célibataire que je suis)... non j'ai un risque extrêmement mince pour ne dire quasi nul de développer une forme plus grave si je prends bien sûr toutes les mesures qui s'imposent en terme de gestes barrières, ce qui est le cas chez moi.

Je n'ai jamais négligé le devoir de me protéger et donc de protéger les autres. Je porte le masque, je me lave les mains, je pratique la distanciation sociale (c'est le moins qu'on puisse dire...........). Loin du "relâchement" global (qui peut se comprendre) des gens dits vaccinés qui se sont dits (pour beaucoup) "C'est bon, je suis vacciné, je ne risque plus grand chose et je protège les autres" ce qui est faux. C'est en ce sens que la mesure du passe-sanitaire est dangereuse car les gens "entre vaccinés" se croient hors de danger : ce qui encore une fois est faux.

Je retiens également que ces vaccins ont une efficacité toute relative pour d'une durée d'à peine 5 mois.
Ce que je retiens, en fait, c'est que la vaccination anti-covid, globalement, est aussi peu voire moins efficace que le vaccin contre la grippe (qui protège mais relativement selon les années à entre 30% et 50% c'est très, très peu efficace, en réalité). Bien sûr la grippe c'est 5 millions de doses donc ça n'a rien à voir, on ne parle pas des mêmes grandeurs. Ca mérite quand même d'être précisé.

Mais la covid, ce n'est pas 1 dose / an. On va doucement vers 3 doses annuelles... pour tout le monde ou quasi. Voilà ce qu'on nous explique actuellement. Alors que nous sommes à 1 année seulement de vaccination globalement. Le recul sur les effets au long court n'a jamais été aussi faible à l'encontre de toute une population... comme si nous étions définitivement à l'abri, dans notre monde "si sûr", de tout scandale sanitaire à venir... Alors qu'actuellement, les cas les plus graves et les décès liés à la vaccination ne sont pas encore établis et ça demandera des années...

Bref, je serais âgé voire malade, je présenterais un tableau clinique préoccupant, je serais dans la population à risque, je serais vacciné. Car j'estimerai pour mon cas une vaccination nécessaire quitte à courir un risque, tout relatif qu'il soit. Mais là... permettez-moi de passer encore mon tour.

Alors, quid du passe sanitaire, quid des tests pcr ?
Au risque de ne pas vous étonner, de ce côté ça n'a pas changé grand chose pour ce qui est de mes conditions de vie. Je ne vais pas au restaurant, je ne vais pas au cinéma, pas dans les lieux où il y a foule, du côté des projets professionnels : c'est dans un cadre indépendant donc peu enclin à croiser du public, les risques ici restent donc à minima.

Je me permets d'avoir une pensée pour toutes les personnes qui se trouvent dans une situation compliquée liée à leur activité professionnelle.
Ces personnes qui ne voulaient pas directement se faire vaccinées mais qui ont du s'y plier, par sens du devoir peut être, en tout cas pour préserver leur emploi. Je sais qu'il y en a beaucoup qui ont fini par craquer. J'ai une pensée pour vous et j'espère que vous ne me porterez pas rancoeur, que vous ne vous retournerez pas abusivement contre ceux qui, directement, n'y sont "pour rien". La véritable cause de tous ces gens victimes de la Covid, c'est la Covid elle-même : il ne faut pas l'oublier. Je ne suis pas coupable de cette situation et il suffit de cette chasse aux sorcières et de ces tribunaux publics érigés par des gens qui s'imaginent être dans leur bon droit, celui de faire et de rendre justice. Non, dans cette histoire, il y a un virus, des victimes, de la politique qui prône la vaccination "pour ne pas à avoir à changer les choses" parce que sans doute que ça coûterait beaucoup plus cher que d'avoir à changer les choses, comme de devoir sauver le système hospitalier qui s'effondre.

Et c'est à nous, à moi, qu'on vient expliquer le sens du devoir...
Pendant ce temps, les variants courent et n'ont pas fini de courir.

Po3m
Messages : 320
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 29 nov. 2021 21:36

Bonjour,

Je suis tombé sur cette vidéo qui donne la parole à une psychologue-clinicienne qui parle du syndrome de Stockholm chez les vaccinés, du moins ceux qui approuvent des méthodes infantilisantes, et ceux qui endossent un costume de super-sauveur se croyant être investis d'une juste mission :

https://www.youtube.com/watch?v=iOpQYbOxtic

J'ai trouvé cela intéressant.
C'est regrettable de voir que c'est toujours la même histoire, les minorités quelqu'elles soient subissent une culpabilité et la société qui adhère à la pensée dominante finit par s'improviser "petites mains" pour faire le sale boulot : taper sur ceux qui ne sont pas responsables de la situation.

Comme si le concept de l'homme moderne n'était qu'une illusion puisque ce comportement "social" est inscrit depuis nos origines et du règne animal nous en sommes encore, nos sociétés contemporaines n'en sont que le reflet. On s'imagine être meilleurs, évolués ? Toujours ce besoin de commettre des sacrifices humains pour faire des offrandes "aux Dieux". On ne tue plus directement, on produit de la souffrance et on s'imagine que ces décisions radicales sont un mal nécessaire. Alors que c'est profondément inutile parce que ce n'est pas cela qui sauve des vies. Tout ce que ça fait dans ce cas, c'est que les uns : rongés par la rancoeur, se soulagent sur d'autres qu'ils désignent comme étant mauvais donc à blâmer.

De la pure bêtise.
9 adultes sur 10 sont vaccinés. Ce n'est pas l'adulte qui reste non-vacciné le coupable.
Mais c'est plus difficile de condamner un virus.

C'est plus difficile de condamner ce qui favorise la propagation des virus, à savoir d'une part la réduction des espaces de vie des espèces vivantes par l'urbanisation du monde, les transports accrus par une mondialisation qui impose un modèle d'exploitation intercontinental dont la machine, frénétique, s'est emballée ; c'est plus difficile de condamner la cause humaine à propos du réchauffement climatique qui est l'une des causes dans l'émergence de nouveaux virus, même si les causes sont multi-factorielles. La cause humaine ne peut plus être écartée, certes, mais la cause humaine DANS SON ENSEMBLE, l'ensemble des dirigeants, l'ensemble des pouvoirs industriels en place qui depuis des décennies tapent et détruisent la planète et il s'est mis en place une politique mondiale de la misère par l'exploitation des "petites mains" à pas cher, qu'on va trouver dans les pays qui ne connaissent pas une protection républicaine et constitutionnelle digne de ce nom. Si le petit, si celui ou celle désigné comme étant alors à soumettre ou a sanctionner dit "Non", c'est qu'il y a une raison. Cette raison n'est pas le produit d'une folie ou plutôt si, cette raison reflète une folie : celle qui vient d'un monde qui marche pour nourrir des nombrils, les nombrils des Géants. Ces monstres avides de croissance et dont la faim ne connait aucune limite... n'oubliez pas que les vrais assistés, ce sont eux. Et ce que vous acceptez, vous, ce sont leurs miettes.

Po3m
Messages : 320
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 01 déc. 2021 03:57

Bonjour,

https://www.youtube.com/watch?v=9Fmq2lNUiS0

Enfin ! Martin Blachier revient du bon côté de la force dans ce sursaut de lucidité.

Po3m
Messages : 320
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 02 déc. 2021 02:45

Bonjour,

Dialogue de sourds, un livre à découvrir si ce n'est fait.

Image

https://voca.ro/17z75M3pHWo1

Po3m
Messages : 320
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 02 déc. 2021 14:58

Bonjour,

La libération de la parole des femmes, une affaire médiatique en cours, la parole masculine mise en doute et soupçonneuse, une anecdote personnelle :

https://voca.ro/1lNndF4MEFPE

Répondre