Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 556
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par lesocial » 29 nov. 2021 09:51

À mi-chemin entre l’écologie et le féminisme, le courant écoféministe identifie deux formes de domination interconnectées : le capitalisme et le patriarcat.

Le capitalisme exerce une forme de domination sur la nature – en exploitant les ressources naturelles. Le patriarcat exerce une forme de domination sur les femmes. L’écoféminisme affirme que ces dominations n’en sont qu’une : la nature comme les femmes sont dominées par le…

Lire l'article complet ...


Po3m
Messages : 338
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par Po3m » 29 nov. 2021 23:52

Bonjour,

Je souhaiterais revenir quelques années en arrière, à une époque pas si lointaine où nous ne préfixion pas encore les termes par effet de mode.

J'ignore pourquoi, à vrai dire, mais cet article m'a fait pensé à une femme. Une figure féminine, mais surtout humaine, inspirante. Je crois bien que cette jeune femme se fichait totalement de s'afficher éco ou féministe puisqu'elle était motivée par de l'humanitaire. Faire de l'humanitaire, quelque part, c'est un acte éco. Quant au fait qu'elle ait agi comme femme, je ne suis pas sûr du tout que ce fut là l'une de ses premières motivations. Vraiment.

Cette femme, c'est Rachel Corrie, américaine. Une jeune femme de 23 ans, elle mourra dans la bande de Gaza sous les chenilles d'un buldozzer izraëlien qui lui passera dessus par deux fois. Elle voulait protéger les palestiniens de massacres et destructions perpétrés par l'armée israëlienne.
Une belle volonté qui luttait contre la bêtise, la misère humaine, pour protéger les opprimés, les défendre.

Est-elle à l'époque morte par effet de mode ? Sa cause n'était pas genrée mais humaine. Sa cause ne connaissait pas les frontières, c'est une cause universelle. Un mot qu'on efface de notre temps, comme si des valeurs universelles étaient devenues quelque chose d'insultant. Un mot intemporel délaissé. Comme si aimer son prochain, défendre l'étranger, était passé de mode. Comme si nous étions passés d'un monde à l'autre : vraiment ? Y a t il réellement un changement de paradigme ? Ou bien tout ceci ne serait que du vernis pour changer juste la façade de fondations et principes qui se veulent malgré tout être toujours conservés ? Juste un changement... de masque ? Changer la forme pour garder le fond. L'écoféminisme : jouer avec les mots pour jouer sur les apparences ?

Il est possible de se tromper d'économie...
Ce qu'il faut économiser, ce n'est pas le capital issu des sources de production qui fait le PIB car ce qu'il faut redéfinir : c'est le PIB lui-même, donc le principe de croissance. Mesdames, ne vous laissez surtout pas prendre à un jeu de dupe qui consiste à créer une étiquette pour finalement vous faire marcher pour un monde qui fait tout pour ne pas changer ! C'est à dire un monde qui creusera les inégalités, qui produira pour une minorité d'être humains qui tiennent pourtant la majeure partie du monde entre leurs mains. La cause des femmes est nécessaire et salutaire, mais ne vous faites donc pas avoir, ne vous faites pas achetées !

Cependant, le réel changement passe par la considération de tout à chacun. La considération est source de mieux être donc productive.
Car si la déconsidération, les menaces, le chantage, le mépris, le rejet, la contrainte créeraient de la valeur : ça se saurait déjà.

Avatar de l’utilisateur
NATTIE
Messages : 214
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par NATTIE » 01 déc. 2021 17:10

:cry: Bonsoir,

Désolée Messieurs mais restons encore quelque peu sur ce mouvement « féministe » ou « éco-féminisme » surtout qu’il prend toute son ampleur depuis plusieurs décennies avec tout d’abord les suffragettes et ça remonte pas à Mathusalem ces acquis car pendant longtemps les femmes étaient invisibilisées plus ou moins ou dans la « couizine » ayant comme seule fonction La procréation !!

Les femmes restent bafouées encore dans les 4 coins de la planète, viols , harcèlements, objets de violence et d’échanges dans des conflits, féminicides trop fréquents et sans compter une histoire humaine souvent écrite que sur un seul versant les grands Hommes de ce Monde donc non, nous n’allons pas d’un revers de main, ne pas mettre de mots sur nos maux , et réfléchir à des concepts pour faire avancer des causes, des voix !!

Quant au grand capitalisme, il n’y a à ce jour qu’une femme faisant partie du grand méchant CAC 40 et très peu de cheffes d’états !!!

Donc toutes les difficultés de tout un chacun n’empêcheront pas un combat, celui des femmes pour ne plus être considérées comme des objets frivoles sans cervelle nous stigmatisant sans arrêt dans nos habillages véhiculant des discussions sans fin, du croc top à la burka car la réalité des idées, images stéréotypées qui permettent, percutent par exemple de nous rémunérer
toujours , souvent dans des emplois pas chers ou dans une déconsidération nous empêchant d’ouvrir nos divers horizons encore aujourd’hui du fait de notre genre !!

Même si en tout cas dans cette partie du monde, beaucoup de choses évoluent très doucement !!
#On ne naît pas Femme, on le devient, disait Simone de Beauvoir, 2e sexe , vaste débat !!!

Du LOVE à Toutes, s , pour cette fin d’année !! 🥳💚

Po3m
Messages : 338
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par Po3m » 01 déc. 2021 19:45

Nattie, notre combat est le même. Je reviendrai expliquer mon message précédent ou plutôt le préciser pour éviter toute erreur d'interprétation bien que je ne remette pas en cause votre compréhension. Vous verrez qu'à bien des égards, je me trouve bien "dans le sujet", mais pas pour diminuer dans mon propos le combat pour la reconnaissance et la pleine considération des femmes en société ainsi que le respect qui leur est du.

D'accord, je suis un homme. Mais suis-je pour autant un gros macho ? Dois-je, sur ces sujets, autant me taire ? Est-ce cela qui est souhaitable pour "faire société" ? Vous savez, je comprends très bien la situation, et ce grâce à mon propre vécu. Sans tout ramener à moi, je sais ce que c'est que d'être rabaissé et d'avoir une parole qui "compte moins", d'être dans une posture où j'ai appris à slalomer au sein d'une machine sociétale et administrative broyeuse d'individualités, je dirais même de singularités.

Si je me joins à cette parole c'est parce que je ne suis pas indifférent à la cause (pour les femmes), mais je ne veux pas qu'on y voit là une mauvaise intention de ma part. Car je ne veux pas me prétendre être meilleur que les autres. Je ne suis pas un sauveur et les femmes n'en ont pas besoin, à juste titre, puisque si j'ose dire, l'émancipation sociétale et profondément systémique doit être une révolution exercée par les femmes elles-mêmes. Cependant, ma "crainte" si je puis craindre quelque chose, c'est qu'elles veuillent trouver là un traitement tout à fait équitable (car je crois en l'équité, mais pas en l'égalité les hommes "entre eux" n'étant déjà pas égaux à la base) donc qu'elles veuillent accéder à une juste et légitime équité MAIS au sein d'un système qui tient à des principes disons ultra-libéraux et technocrates pour faire simple.

Mais attendez : je n'ai toujours demandé que ça, personnellement, à ce que toutes les chances soient données à tout le monde ! Réellement ! C'est à dire à ce que les femmes aient leur place et surtout puissent évoluer au sein d'une carrière quelqu'elle soit au même titre que tout à chacun (j'allais dire au même titre que les hommes mais NON justement... car ce n'est justement, ça ne doit pas être une question lié au genre, le fait d'évoluer dans une carrière !). Evidemment qu'il n'est PAS JUSTE pour une femme qu'elle doivent batailler comme mille et prendre beaucoup plus d'années et arriver à moindre salaire pour un poste à haute-responsabilité (par exemple) !

Cependant "Eco" ça m'étonne car ça signifie justement de "bien gérer la baraka" donc je suis juste étonné que soit associé Eco à féminisme. Dans le sens "mieux gérer la société" car "plus sage". Je ne crois pas qu'il faille mettre en avant la sagesse comme vertu féminine car, et ce sans vouloir me mettre à dos la gent féminine, que la première qui se considère comme... hummm... "sage"... me jette la première pierre...

Je crois que les femmes y arriveront mieux en admettant qu'elles ne sont pas "meilleures" en définitif (et là j'entends siffler mes oreilles tellement je me fais huer) je crois qu'il est plus intéressant d'échanger avec des personnes qui ne brossent pas tout dans le sens du poil pour se faire bien voir. Encore une fois, je trouve le combat féministe absolument juste et ayant toute sa place.

Je suis un homme mais je ne me vis pas H24 comme homme. Je n'aimerais pas être réduit à devoir occuper une place qui n'est pas celle pour laquelle je devrais et dois me battre pour l'obtenir et occuper ce qui me ressemble le plus. Je ne suis pas un sexe, du moins, pas qu'un sexe. A ce titre, j'ai même mis des années à arriver à dessiner les contours de ma propre masculinité (aux abords de mes 40 ans, je commençais à peine à en saisir une relative compréhension, de ma masculinité propre), pour vous dire que je ne me ressens pas comme ce qui est dénoncé. Alors, ça peut prêter à sourire parce qu'on peut me dire "Bien oui mais toi, tu n'es pas un mâle alpha, tu n'as pas réussi dans la vie, blabla, blabla" oui en tant qu'homme, nous aussi on peut en entendre des vertes et des pas mures.

Alors, certes, tiens pour reprendre un autre terme de mode, je ne vous manexplique pas ce que vous savez déjà, je ne fais que part de ce dont le sujet m'a fait penser. Je ne crois pas qu'il s'agisse là d'un amalgame gratuit (pour ce qui concerne Rachel Corrie) mais que ma pensée est fondée. L'institution est structurée de telle manière que si les règles qui la régissent étaient formellement et strictement appliquées, cela broierait de nombreux individus et je pense que ça tout comme moi vous le savez. Et changer ce système de l'intérieur est éminemment complexe parce que les quelques femmes qui parviennent à ces sommets sont, pour la plupart, devenues des hommes (en épousant toutes les valeurs de domination et d'oppression sur les plus faibles). J'espère, bien sûr, que ça changera.

Avatar de l’utilisateur
NATTIE
Messages : 214
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par NATTIE » 03 déc. 2021 15:01

Bonjour,

Qu’importe la traversée du désert de chacun, il n’y a aucune comparaison à émettre d’une souffrance , regardons l’Accompli , le chemin d’un être inspirant !
Pièces jointes
7A625836-5A04-419B-BF58-7329661A1B0D.jpeg
7A625836-5A04-419B-BF58-7329661A1B0D.jpeg (69.6 Kio) Consulté 311 fois

Po3m
Messages : 338
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par Po3m » 04 déc. 2021 02:40

Bonjour,

Absolument !

En même temps, la place des femmes (dans notre pays) : par qui est-elle mise en doute ?
Dans cette société, on peut admettre que oui, il existe des domaines qui sont majoritairement féminisés (tout comme d'autres masculinisés) et probablement que les croyances populaires et collectives ont contribué à cela à travers les décennies (ainsi qu'historiquement, les guerres ont été révélatrices sur la place et la nécessité des femmes "au travail" à des postes clés touchant à la santé, social, etc...).

Pour ma part, depuis tout jeune, je ne comprenais pas les disparités entre hommes et femmes en société, ça me paraissait (et parait encore) aberrant, même si en observant "comment ça se passe à la maison", on comprend mieux. Et depuis "tout petit", on inculque le monde, c'est un monde d'hommes. Puis à travers les décennies on nous a expliqué que "La société patriarcale est derrière nous" d'ailleurs si l'on considère que les premiers mouvements de libération de la femme a pu être réellement amorcé après Mai 68, il est bien évidemment qu'à cette époque le patriarcat était encore bien là ! Puis les années passèrent on a mis en avant la "working girl" des années 80, et ? Nous étions bien encore dans une société toujours régit par des règles patriarches, même si les moeurs en société ont évolué.

J'ai envie de partager cette vidéo. Jordan Peterson, un psychologue clinicien et intellectuel qui donne aussi cours.
Une chaine youtube existe et apporte de nombreuses traductions à ses cours. J'ai déjà visionné pas mal de vidéos de lui. Ce qu'il dit "me bouscule" parce que lorsque je l'écoute (pour ce qui concerne d'autres vidéos) ça fait "mal". Même si on peut ne pas être d'accord avec tout, globalement, c'est très pointu. Et comme tout ce qui est pointu pique : ça fait mal. D'autres vidéos parlent également des hommes et j'ai le sentiment que lorsqu'il parle : il "cogne"... ça remue les tripes.

https://www.youtube.com/watch?v=2M5QVZCLnkw

Dans cette vidéo, il y a une mécanique qui est exposée sur ce phénomène qui démontre que globalement, les femmes, dans les hauts postes à responsabilités, sont beaucoup moins nombreuses. Et il y a des débuts de piste sur d'éventuellement "pourquoi". Le monde "d'hommes" est un monde de fous. Le problème, c'est que c'est "ce monde de fou" qui "fait le monde", qui nous l'impose. Evidemment même si vous pensez bien que le réel est bien plus complexe que ça. J'estime que ça mérite malgré tout une écoute.

Avatar de l’utilisateur
NATTIE
Messages : 214
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par NATTIE » 08 déc. 2021 13:51

Bonjour,

Les Femmes ne sont pas une minorité puisqu’elles sont la moitié de l’humanité !
Donc invoquer encore la parité , les quotas pour des principes d’égalité et promulguer des lois dans ce sens c’est dire où nous en sommes dans nos têtes pour soit-disant des êtres pensants sophistiqués !

-Au Pouvoir Citoyennes !! criait une partisane du MLF

Résumé du livre :
«  Il faudra 500 ans, voire 1 000 ans dans le pire des cas, pour atteindre une réelle égalité femmes-hommes. Ces dernières années, dans un contexte de renouveau féministe, les femmes sont incitées à prendre le pouvoir en entreprise, à briser le « plafond de verre ». D’autres luttent activement pour améliorer leurs conditions de travail, à l’instar des femmes de chambre de l’Ibis Batignolles. Mais ces initiatives ne suffisent pas si l’entreprise ne s’interroge pas sur ses pratiques sexistes : « boys club », biais de recrutement, division genrée du travail, sexisme ordinaire, inégalités entre les femmes elles-mêmes… Il est donc urgent d’agir. Car le monde de l’entreprise et ses pratiques de management jouent un rôle majeur dans la perpétuation de l’oppression et l’exploitation des femmes. Alors, comment et pourquoi devenir un allié·e du féminisme dans son entreprise ? Comment agir, réagir, prévenir et gérer des pratiques sexistes ? Comment transformer l’environnement et la culture d’entreprise ?Loin du féminisme de marché, cet ouvrage défriche la critique féministe des entreprises en offrant une vision plus radicale des liens entre management et féminisme, et affirmant qu’il est possible et nécessaire de réinventer des modes d’organisation du travail véritablement féministes. Managers, dirigeant·e·s, RH, délégué·e·s du personnel et salarié·e·s, découvrez des pistes de réflexion et d’action pour transformer le monde du travail de façon à le rendre vivable pour toutes les femmes. Notre implication est fondamentale pour faire advenir un monde où le travail favorise l’émancipation de tou·te·s !  »
Pièces jointes
094DAC29-A782-4810-A1E7-E33DE0B0AE88.jpeg
094DAC29-A782-4810-A1E7-E33DE0B0AE88.jpeg (22.62 Kio) Consulté 241 fois

Po3m
Messages : 338
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par Po3m » 10 déc. 2021 00:48

Bonsoir,

J'aimerais faire un aveu, un aveu par humilité pourrait-on dire.

Il y a tant de FéminismeS différents par leur précepte idéologique que j'en ai perdu mon latin. Je suis même certain que bien des femmes n'y comprennent rien, pour tout dire (dans les différentes approches philosophiques DES féminismes qui, entre ces mouvements, se heurtent et se contredisent). Tout à son mouvement dit "modéré" jusqu'à ses extrêmes, et il y a de quoi se désorienter.

Néanmoins, pour "retrouver la voie", et ça rejoint ce que vous m'aviez écrit il y a de cela bien des mois, c'est revenir en soi, se recentrer sur soi. Sur ses valeurs propres, tout compte fait. Moi, mes valeurs, elles sont simples. Je m'apparente à une approche dite humaniste. Transcendante. Ce qui intègre par nature le respect de tous, quelque soit son genre, sa culture, son origine, sa couleur de peau.

Je n'avais jamais trop fait ce lien entre le féminisme et l'écologie, dans le sens contraire au patriarcat. Oui, il y a du sens, bien sûr. Car une certaine culture de l'entreprise qui exploite uniquement par principe de croissance et pour servir pourrait-on dire une économie spéculative dans cette course totale et frénétique. C'est d'une catégorie d'hommes, pas tous les hommes.

Dit-on que derrière chaque "homme de pouvoir" (j'allais écrire "grands hommes" mais je me suis ravisé) se trouve une femme. Une femme extraordinairement brillante et (sur)douée, souvent bien plus que cet homme qui s'affiche pour la conquête sociale. Ca fait cliché dit comme ça mais c'est pourtant une réalité, pas toujours vraie, mais c'est connu et souvent vérifié. Le dernier exemple en date qui me vient à l'esprit : Eric Zemmour et Sarah Knafo. Oui, ce n'est pas le meilleur exemple, mais je le trouve très parlant. Retrouver ces noms dans ce sujet : c'est coquasse.

Enfin, le féminisme pour moi, ce n'est pas uniquement chercher ou rechercher à tout prix le fait d'être une femme de pouvoir. Comme la vie, l'existence ne devait être résumé que par cette forme de réussite. Bien sûr que la notion de "réussite" ne s'arrête pas à ça, et heureusement. La condition d'un homme également, et le problème de cette notion de "réussite" est posé face à cette société qui se transforme.

Moi "les citoyennes au pouvoir" ça ne me dérange pas, d'autant qu'on peut considérer que ça existe déjà. Certes difficile puisqu'en haut-lieu on peut considérer le monde comme étant un monde violent. Et je ne lie pas forcément cette violence à l'homme. Ce monde "où tous les coups sont permis" est également exercé par ces femmes en place, et souvent avec brio. C'est ce qui me fait penser que la femme n'est pas gage de sagesse, d'une part, et que toutes les femmes ne sont pas unies pour le même combat d'autre part. C'est normal, car on ne peut non plus mettre tous les hommes dans le même panier.

Mais oui, bien sûr, les femmes porteuses d'un monde meilleur "pour tous" (pardon, "tout-e-s"), j'adhère et j'ai toujours adhéré. Je crois davantage aux valeurs qu'au genre même si je me suis toujours senti proche d'un certain esprit propre au féminin.

L'écologie, cependant, j'estime est l'affaire de tous. Le patriarcat ne signifie pas "tous les hommes", cela n'appartient qu'à ceux/celles qui défendent ces valeurs. Bien sûr, puisque le patriarcat est autant prôné et défendu par les femmes qui y croient et en soutiennent la perpétuation. C'est pourquoi le féminisme n'est pas, ne doit pas être uniquement une affaire de femmes, mais doit concerner tous ceux et celles qui en défendent les idées, pour faire une société plus juste, faite par et pour des valeurs plus humaines et surtout en faveur de la vie.

Avatar de l’utilisateur
NATTIE
Messages : 214
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Écoféminisme : effet de mode, changement de paradigme ?

Message non lu par NATTIE » 13 déc. 2021 06:00

Bonjour,

Effectivement il y a différentes mouvances dans le féminisme comme d’ailleurs l’ecoféminisme ….

Cependant il y a dans les luttes comme les violences sexuelles, le sexisme en général , la parité, la place des femmes dans la société, la religion… des thèmes qui sont immuables, après je pense que c’est plus dans la théorisation que le militantisme peut différer.

Dans chaque pays , les mouvements féministes abordent ses combats fondamentaux comme l’excision en Afrique de l’Ouest francophone ou le droit à l’IVG encore interdit en Pologne et souvent encore remis en cause dans nombre d’états !!

Actuellement et il était temps, la dénonciation des violences domestiques ou celles à caractère sexuel, le viol, le harcèlement, la domination masculine …toutes ces luttes sont clairement prises à bras le corps par tous les mouvements féministes avec différents canaux MeeToo, BalanceTonPorc !! Et beaucoup de femmes ont au moins vécu du harcèlement de rue !

Donc se recentrer sur soi n’empêche certainement pas de s’identifier à un groupe, militer pour une volonté de reconnaissance de chacun dans son ipséité , de s’intéresser à des causes ou faits de société pour avancer en Commun !

Le patriarcat n’est pas une valeur, me semble t-il mais plus un état de fait , une norme societétale qui s’est imposée depuis la nuit des temps, si je me réfère aux livres anciens religieux, le Talmud la Bible, le Coran où déjà les femmes ont des rôles plutôt secondaires !

https://play.acast.com/s/popol/limpossi ... villepinte

https://www.youtube.com/watch?v=Vv97s3HkJgI

https://celsalab.fr/longform/transactiv ... e-commune/

Répondre