Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Les discriminations ethniques, failles du modèle universaliste français ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 374
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Les discriminations ethniques, failles du modèle universaliste français ?

Message non lu par lesocial » 04 sept. 2020 08:38

La question des discriminations envers les minorités ethniques a défrayé la chronique au début de l’été 2020 notamment au moment de l’affaire George Floyd aux États-Unis et de ses répercussions qu’elle a pu avoir dans des pays comme la France où ...

Lire l'article complet ...

Po3m
Messages : 144
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Les discriminations ethniques, failles du modèle universaliste français ?

Message non lu par Po3m » 06 sept. 2020 18:19

Personnellement, je ne fustige pas "La police". Des brebis galeuses, il y en a partout.
Maintenant, une chose est certaine. Je suis caucasien, 44 ans, je ne me suis jamais fait contrôlé de ma vie par la police. Jamais.
Cela peut "choquer" les personnes de couleur dont j'ai entendu dire que non seulement ce n'est pas le cas mais que pour certains ils ne comptent plus. Donc le contrôle au faciès est une réalité. Et les préjugés raciaux existent.

J'ai entendu dire encore il y a peu "Oui, mais lorsqu'il y a de la violence, des voitures qui brûlent, etc... c'est souvent eux (les étrangers ou d'origine) propos banal d'une dame assez âgée, d'une famille française très traditionnelle et plutôt de gauche (pas la mienne au passage mais cela pourrait, cela représente ma foi l'esprit d'une certaine France, un esprit majoritaire). Il m'a fallu répondre : "On ne peut pas généraliser. C'est la conséquence d'une mauvaise politique de l'habitat d'après guerre qui fut appliquée où le racisme était une norme socialement établie et communément admise et où l'on a parqué les gens étrangers venus aider pour reconstruire le pays et qu'on a entassé comme des bêtes à pas cher, de la main d'oeuvre bon marché..." Les citées sont issues de cette politique de l'habitat qui présente une topologie propice aux trafics et idéale pour des guérillas urbaines, sous prétexte que les bâtiments étaient bons marchés. A l'époque, ces "blocs de béton (horribles et inhumains)" on les faisait même passer pour des "œuvres architecturales" pour se donner bonne conscience (en certains lieux) mais pour y mettre des gens victimes, déjà à l'époque, de la misère sociale et pour de nombreuses familles, victimes d'une politique urbaine de l'habitat discriminatoire. Ca va un peu plus loin que de dire "oui mais les délinquants ce sont toujours les mêmes" il faut être ignorant ou stupide pour le croire.

Enfin la laïcité pour moi c'est clair c'est l'accueil et le respect de toutes les religions en y apportant un cadre clair, structurel, légiféré. Ne pas confondre la laïcité scolaire et la laïcité républicaine, ce sont deux choses différentes. A ce titre, c'est la laïcité républicaine qui l'emporte.

Mais la pire des discriminations, c'est celle qui s'inscrit dans la tête du discriminé. Dont le regard sera biaisé sur le monde qui l'entoure car il verra du racisme partout, même lorsqu'il n'y a pas lieu d'être.

Il y a aussi une certaine catégorie de personnes françaises mais d'origine étrangère qui d'un côté dénonceront les discriminations ethniques pour d'un autre côté se plier à notre modèle sociétal en se conformant aux règles, et finalement devient ce que j'appelle "un bon petit soldat", voulant devenir un modèle de réussite pour une société donnée, celle qui précisément est dénoncée. Une telle personne a le sentiment de devoir travailler 100 fois, 1000 fois plus que les autres pour se sentir être acceptée. Cela repose sur des mécaniques similaires si l'on compare avec des personnes exclues, des chômeurs/rsastes, de quelques origines que ce soit. De ce point de vue, le problème de fond n'est donc pas uniquement propre aux discriminations ethniques.

Répondre