marre de ce métier

La communauté Educateur Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
pauline

marre de ce métier

Message non lu par pauline » 01 févr. 2012 14:52

bonjour,

voilà ça fait 5 ans que j'exerce cette profeession.
j'ai été passionnée, investie et pleine d'énergie mais voilà je n'aime plus ce métier!
Vous me direz: "ben changes de métier et ne dégoutes pas les autres!" mais j'ai besoin de vider mon sac et ce forum est le lieu idéal pour ça!
je crois que ce métier est exercé essentiellement par des gens qui se vantent souvent d'avoir un don d'ampathie et d'être, pour la majorité d'entre elles, des personnes résilientes!
Sur le terrain et en formation, j'ai plutôt rencontré des personnes d'une fausse modestie à toute épreuve et qui crient au et fort qu'elles ne sont pas là pour changer le monde mais qui au fond d'elles-même se prennent pour des "héroines de la vie quotidienne"
L"'éducateur, pour moi, se répare de par son métier et finalement tire un bénéfice thérapeutique à accompagner le public auprès duquel il exerce...
Je suis souvent agacée par ces éducateurs qui se montrent suceptibles et faussement révoltés quand on leur dit "mais tu es spécialisé dans quoi?
Ou encore ceux qui s'indignent d'entendre que l'on n'est pas éducateru par hasard!

je pense que l'éducteur doit commencer par faire un vrai travail sur lui, sincère et honnête! accepter qu'il a au fond de lui, de manière inconsciente ou non, un sentiment de bien être à aider l'autre....
Ce bien être peut-être tout à fait sain si l'éducateur est réellement conscient de ses limites et de ses blessures narcissiques... hors sur mon chemin je n'ai rencontré que très très rarement ce genre de personne et encore moins les éducateurs très jeunes fraîchement diplomés à la sortie du bac!
ce métier demande une maturité et une humilité telle que très peu en sont outillés et souvent tout cela génère en sentiment de toute puissance chez eux qui met à mal la relation éducative!
L'éducateur d'aujourd'hui se remet en question parce qu'il est formé pour ça, il est formaté pour crier haut et fort qu'il n'est pas un super héros, il se croit humble et hurlera si on lui parle de "fausse modestie"!
Je suis en reconversion professionnelle parce qu'après avoir, tout de même, rencontré de véritables éducateurs humbles et bien dans leur pompe, je n'arrive plus à bosser sereiement avec mes congénères!
Dernier truc qui m'exaspère dans cette profession:
Cet acharnement à être pointilleux sur le vocabulaire utilisé! on ne parle pas "de prise en charge" mais d'accompagnement global", on ne parle pas "d'aide" mais "d'accompagnement", on ne parle pas d'handicapés mais de personnes handicapées!!!! oualallalal que de futilité en comparaison à la réalité du terrain! l'essentiel n'est pas le vocabulaire utilisé mais bien la manière dont on exerce le métier!
L'éducateur est devenu un maître en masturbation intellectuelle persuadé d'être un expert de la ralation éducative alors qu'il se cache derrière un métier "noble" (ben oui ça fait bien de dire: je bosse avec des sdf ou des personnes handicapées)pour réparer ses propres faiblesses narcissiques!

je sais que je vais me faire lyncher mais j'assume chaque mot de ce mail...

Tati

Re: marre de ce métier

Message non lu par Tati » 01 févr. 2012 16:04

Je ne pense pas que tu te feras lyncher Pauline.
Tu n'as pas l'air d'en avoir marre de ton métier mais des personnes avec qui tu as pu travailler et avec qui tu as échangé sur ce métier.
Ce qui serait dommage c'est d'arrêter un métier que tu aime et dans lequel tu t'es investie à cause des collègues que tu ne peux plus encadrer... Je sais que dans l'univers professionnel on marche sur des oeufs et je ne suis pas éducatrice mais pourquoi ne pas rester toi-même? C'est bien ce qu'on demande aux éduc, non?
Affirme toi, dit à celui que tu trouve gonflant qu'il l'est et que toi tu vois les choses d'une manière bien différente!

herminee

Re: marre de ce métier

Message non lu par herminee » 01 févr. 2012 18:27

Je susi tout à fait d'accord pour dire que tune te feras pas lyncher par moi non plus! Je rencontre ce type d'éducs moi aussi qui sont éducs pour eux et non pour essayerd e vaiment accompagner l'autre. Ou on dit que l'on ne marche pas au chantage mais ou lon n'agit qu'en fonction du lien affectif, fusionnel, amoureux que l'on a avec un usager et tout ça me gonfle. on parle de cas par cas mais ça n'en est pas!!
beaucoup sont ravis de voir qu'ils sont aimés et sont dans un dialougue bienlisse quand toi tu es en difficultés mais ne te soutienne pas dans tes choix, t'ignore quand tu es là au profit du jeune qui compte pour eux!! Ces éducs qui se vantent eux de savoir faire tout en disant le contraire et en faisant croire que l'on se trompe tous!!! bref c'est des éducs que j'en ai marre pas de mon travail. Mais je pense que c'est cette hypocrisie, ce faux engagement qui me gave aujourd'hui

Baleste

Re: marre de ce métier

Message non lu par Baleste » 01 févr. 2012 18:52

Pauline, merci pour ce courrier et bravo d'avoir le courage de poser la question.

Car il faut du courage pour ne pas adhérer aux discours (pluriel) et à la posture (singulier) des "héroïnes de la vie quotidienne".

Tu as raison de faire autre chose. MAIS.... tu reviendras car tu y crois !

J'ai connu dans ma carrière (je viens de prendre ma retraite après 43 de labeur) des gens comme toi. je suis, moi-même, parti deux ans vendre des encyclopédies, qui sont partis.
Un est allé vendre des jambons (mais oui) un autre élever des chèvres. Un autre faire de la menuiserie (son premier métier). Moi-même, je te le disais je suis allé dans une société de vente.

Mais ils sont tous revenus et .... différents !!! et ça a ensuite beaucoup mieux marché pour eux.

Si j'osais je te dirais : pars faire un voyage. Mais un vrai voyage. Pars six mois au Pérou, ou en Afrique pour une mission, par exemple, dans une ONG... Et, quand tu reviendras, toutes les héroïnes de la vie quotidienne, tu les laisseras là où elles doivent être : à Palavas-les-flots avec les "feux de l'amour" de TF1....

Toi, je te l'assure, tu seras dans la vraie vie...

Bon courage et tiens nous au courant....

ES en formation

Re: marre de ce métier

Message non lu par ES en formation » 01 févr. 2012 19:26

Bonjour,

il me semble, avant tout de trier ce que tu dis.

Tu as plutôt rencontré "des personnes d'une fausse modestie à toute épreuve et qui crient au et fort qu'elles ne sont pas là pour changer le monde mais qui au fond d'elles-même se prennent pour des "héroines de la vie quotidienne""
Qui n'a pas besoin de ce sentiment de reconnaissance?! C'est le propre de l'humain de désirer, inconsciemment, de la reconnaissance des autres. Donc bien évidement tout le monde se dit modeste, mais a la volonté de changer les choses! Ce n'est pas de l'hypocrisie, c'est un des paradoxes de la vie : être reconnu par ces pairs vs faire les choses comme bon nous semble, sans avoir l'avis du reste du monde!!

Deuxième chose qui me semble importante : effectivement nous ne sommes pas là par hasard, pour autant pourquoi le revendiquer à tout va??? Pourquoi ne pas avoir avancé (par la formation) et avoir dépasser ce côté, "je fais éduc parce que j'ai ce parcours"? Il ne regarde que toi, oui certaines personnes s'indignent lorsqu'on leur dit qu'elles ne sont pas là par hasard, mais pourquoi le répéter constamment? ON LE SAIT!!

Dernière chose qui me semble intéressante... Oui nous ES en formation, eux ES formateurs, eux politiques et tous les autres nous attachons aux mots, aux vocabulaires que nous utilisons... Il me semble necessaire de savoir de quoi je parle avec les autres, et donc j'ai besoin que la définition soit la même pour tous. Quand on parle de partenariat, de quoi parlons-nous exactement? Est-il le même que dans le langage courant? A mon sens pas vraiment!! Les mots te permettent de t'exprimer et d'appuyer ta pratique grace à de la théorie.

Enfin, tu conclus avec certaines choses... Tu sembles revendiquer les anciens ES qui faisaient leur boulot avec leur intuition, ok pourquoi pas... Mais j'ai envie de répondre : et sinon les politiques sociales ça te parle? Les dernières lois apparues tu en as entendu parler?

Et si l'ensemble des ES en formation, nouveaux ES ou tous ces adepts de la "masturbation intellectuelle" dont tu parles n'étaient pas si mauvais que tu le penses? Et si la remise en question était de rigueur durant une carrière d'ES? Mon discours n'est, à mon sens, pas du lynchage, mais effectivement avant de critiquer les autres (voire même l'ensemble de la profession) si tu commencais par regarder ce qui ne va pas dans ta pratique ?

PS : on ne fait pas éduc par hasard, effectivement on le fait avec notre parcours, t'es-tu toi-même questionné sur où tu en es de ce parcours, qu'en as-tu fait?

CORDIALEMENT

Leon

Re: marre de ce métier

Message non lu par Leon » 01 févr. 2012 19:32

Bonsoir Pauline,

Tu dis être en reconversion professionnelle. C'est pour te diriger vers quel métier?

Sinon, non, à moi non plus l'idée de te "lyncher" ne me viens pas à l'esprit quand je te lis.
Je ne vois pas le mot "burn out" dans ton post. Pourtant, moi, je me demande si tu n'es pas dans ce cas là. Tu as mis beaucoup de toi-même, un fort engagement personnel, militant peut être...Engagement déçu? Ou engagement usé par certaines réalités ? (usagers difficiles, moyens limités, cadres gestionnaires éloignés des valeurs humanistes du métier...)

Je repose la question car ça m'intéresse: vers quel métier veux tu te reconvertir? Quel secteur?
On fait souvent avec ce qu'on est, nos valeurs.

Allé! ça fait du bien de venir crier qu'on en a marre ! Te décourages pas !

Léon

pauline

Re: marre de ce métier

Message non lu par pauline » 01 févr. 2012 20:43

rebonsoir,

merci pour vos messages, votre compréhension et votre tolérance envers mes propos.

Je pense que tu as peut-être raison Beleste, je reviendrai peut-être un jour vers ce métier mais dans l'immédiat j'ai besoin d'une pause, de changement... Par pour le voyage je ne pourrais pas l'effectuer avant quelques années: je suis mamans de 2 petites filles et je peux difficilement les emmener en vadrouille avec moi.
Je crois que mon voyage sera l'exploration d'un nouveau métier...peut-être transitoire mais nécessaire à mon bien être!
Je ne pense pas être en burn out et je suis plutôt du genre à bien me remettre en question.
Je suis allée voir les psychologue de mon institution, j'ai recontacté un formateur de mon école, j'ai même discuté franchement avec des éducateurs avec lesquels j'ai du mal àtravailler, je me suis même demandé si je ne m'étais pas planté de voie...bref, ça fait 1 an que je rumine et je crois qu'il est temps d'agir!
Je ne suis pas forcément pour ou contre l'ancienne génération d'éducateurs mais je trouve que celle qui monte doit, elle aussi, se rendre à l'évidence que tout n'est pas idéal...
Je trouve qu'il ya pas mal de formatage et d'intellectualisation stérile...
OUI le vocabulaire est important et je suis une des premières à trouver que la place des écrits et des mots sont primordiaux dans notre métier mais parfois cette tendance devrait être modérée!
A force de soigner la forme on en perd véritable fond, le véritable sens de l'acion éducative!
Je ne parle pas d'hypocrisie chez l'éducateur parce que ce dernier ne l'est pas tout simplement! L'hypocrisie induit une forme de conscience de la part de l'individu OR, pour moi,ce qui me révolte encore plus, c'est que l'éducateur n'est souvent pas conscient de sa fausse modestie!
Biensûr que nous faisons tous un métier pour la reconnaissance et ce n'est pas l'apanage de l'éducateur spécialisé! Cependant dans notre métier assouvir ce besoin de reconnaissance peut engendrer ce que je déteste par dessus tout, un manque de recul évident et la TOUT PUISSANCE éducative!!

Pour ma reconversion...je n'ai aucune idée... Mon ancien formateur m'a parlé du DEIS mais je ne suis pas vraiment motivée...
Je me demande si je ne vais pas essayer de bosser dans la petite enfance... pfff...je cherche!

Quand j'étais ado je rêvais d'écrire...

Je vais voir un psy en ce moment parce que justement je me pose beaucoup de questions... c'est bien la première fois où je ne me sens plus en adéquation avec mon idéntité professionnelle!
Esct-ce le fait d'être devenue maman? Est-ce qu'éducatrice n'est qu'une étape de ma vie?

BREF....avant d'en arriver à critiquer la profession, je me suis bien évidemment remise en question puisque moi-même j'ai été formé pour ça...!

Je retse tout de même persuadée que pas mal d'éduc se "réparent" par le biais de leur profession ... peut-être qu'inconsciemment je faisais partie de cette catégorie d'éduc que je déteste et que je suis, fianalement, réparée???

bref...

en tous cas un réel merci pour vos messages!

herminee

Re: marre de ce métier

Message non lu par herminee » 01 févr. 2012 21:29

Bon courage Pauline, tu as fait un beau parcours et tu te poses pas mal de questions c'est bel et bien cela aussi être éduc et non pas vouloir être à tout prix indispensable ou dans le faux. Je suis avec des éducs qui ne veulent laisser aucune place, veulent être partout et pensent que eux sacvent faire mais pas les autres. Qui font tout pour être élues et te décridibilsent face aux jeunes sans le reconnaître mais en intervenant et soutenant le jeune plutot que toi, bref qui fusionnent et sont ainsi aimées snas se dire qu'un jour cette fusion peut exploser....
Je pense tout comme toi que beaucoup sont dans la réparation d'eux mêmes, certains le savent d'autres le nient. J'ai fait une thérapie avant d'être éduc, et aujourd'hui si je pense changer de boutique je ne souhaite pas changer de métier.
j'espère que tu trouveras un lieu où tu puises être bien et utile. Prends soin de toi et profites de tes filles.

Elo

Re: marre de ce métier

Message non lu par Elo » 25 août 2013 20:31

Pauline, je viens de tomber (à pic) sur ce forum, et je souhaiterai savoir, si tu repassais par là, si tu avais finalement changé de métier ?

Garance

Re: marre de ce métier

Message non lu par Garance » 26 août 2013 07:19

Bonjour,
bonne idée de faire remonter ce post, le côté "masturbation intellectuelle" et "fausse modestie" est je trouve toujours d'actualité dans notre métier. Surtout depuis que les nouveau éducs sont formés à faire du "management"...
Je suis également sur une reconversion professionnelle. Enfin, j'entame un bilan de compétences.
J'espère que Pauline repassera nous donner des nouvelles!

Répondre