méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

La communauté Conseiller en insertion professionnelle se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
traqueuse

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par traqueuse » 02 oct. 2007 19:59

pour surycat

Justement avec iod on s'intéresse très très peu au grandes entreprises en en principe elles n'ont pas besoin de nous tant au niveau de l'aide au recrutement que l'aide à l'intégration. De +, elles ont tendance à prendre uniquement en intérim. La prospection des employeurs se dirige vers les petites entreprises (artisans, commercants) et les PME.
Plus facile d'accés, plus souple et ayant souvent des problème de fidélisation du personnel!

Et c'est ce qui rend + difficile le travail car ces entreprises n'embauchent pas tous les jours mais heureusement elles sont nombreuses

Zizive

Méthode IOD (Quels résultats???)

Message non lu par Zizive » 04 oct. 2007 10:19

Bonjour,

Conseiller ANPE ayant été détaché dans un Conseil Général, j'ai été en charge de deux expérimentations IOD sur deux territoires distinct (l'un urbain et péri-urbain sur le littoral, l'autre plus rural en arrière pays), avec deux opérateurs distinct sur la mise en oeuvre.

Les résultats n'ont vraiment pas été à la hauteur des espérances. Au bout de 12 mois (!!!) trois placements "réputés" durables (c'est à dire à minima un cdd de 6 mois.

Ce que je peux dire c'est que si ça n'intéresse pas beaucoup les grandes entreprises, ça intéresse encore moins les petites et les moyennes qui n'ont ni service RH, ni fibre sociale, ni la notion d'entreprise citoyenne...
A noter que les personnes placées étaient quand même parmi les plus "employables" des publics en difficultés ciblés...

Voilà mon expérience. Donc en résumé : très mitigé sur l'impact réel de cette méthode très astreignante, dévoreuse de temps... pour de maigres résultats.

Zizive

Aurélie

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Aurélie » 04 oct. 2007 11:04

Bonjour,
Je suis très intéressée par ton métier, et je m'interroge sur la façon concrète dont tu peux te présenter à l'entreprise. En réalité, j'ai une mise en situation réelle dans une semaine pour devenir chargée de mission IOD et je ne veux surtout pas la rater ! Merci d'avance si tu peux me communiquer des infos

Zizive

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Zizive » 04 oct. 2007 12:26

Bonjour,

C'est assez simple et relativement aisé. J'ai toujours eu la carte de visite institutionnelle qui ouvre les portes de l'entreprise, je suis toujours intervenu dans le cadre d'une mission soit ANPE, soit Conseil Général et de préférence sur rendez-vous (il faut toujours ménager le "décideur", d'abord parce qu'on en a besoin - sans lui pas d'offre d'emploi - et ensuite parce que c'est mépriser son agenda - le plus souvent fourni - que de se présenter sans rendez-vous et ça expose à un entretien parasité par de nombreux coups de fil ou intervenants de tous bords).

Après pour le reste il faut s'adapter, dépasser le discours de surface - très souvent pour les PME/PMI - de l'ordre des propos de "café du commerce" :
- l'ANPE ne sert à rien
- les RMIstes tous des fainéants
- les chômeurs veulent pas travailler ils préfèrent être assister
- ...
Je ne te fais que les plus récurentes contre lesquelles néanmoins il faut savoir objecter, pour certains même aller en partie dans leur sens pour mieux leur démontrer qu'ils se trompent par la suite.
Comme tu vois il y a une bonne partie qui ressemble à du commercial, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'ANPE s'est souvent intéresser à des profils commerciaux dans ses recrutements.
Après ne te leurre pas, bon nombre de conseillers en Insertion et même de conseillers ANPE ont une peur bleue de la relation entreprise... à mon sens ce sont surtout ceux qui ne la pratique pas souvent ou alors dans de mauvaises conditions (voir plus haut "sans rdv").

L'essentiel est de conserver une certaine foi dans la mission de base, c'est à dire un rôle de régulation sur le marché du travail. L'essence c'est que tous les jours des gens perdent leur travail, tous les jours des gens en trouve, ce qu'il faut - et là où notre rôle se jstifie pleinement - c'est que ce ne soit pas toujours les mêmes. D'où les efforts sur les publics dits "en difficulté". Ceux-là sans notre aide n'accèdent pas au marché du travail, dès lors ils connaissent la pente rapide et raide de la démotivation, de la perte de confiance, puis de l'évitement... et deviennent des publics "en grande difficulté" voire en "très grande difficulté... pour finir dans une case où personnellement je ne les range jamais "ceux pour qui on ne peut plus rien".
C'est un discours qu'on peut même avoir avec certaines entreprises. Il faut leur rappeler que ces personnes ce sont souvent eux-mêmes qui les ont "fabriquées", avec des gants et de façon indirecte bien sur, mais c'est ça l'entreprise citoyenne dont on rêve.

Ne pas trop abreuver de docs (ils en reçoivent déjà beaucoup).
Poser beaucoup de questions sur son activité (ils adorent parler d'eux, de leurs réalisations, de leurs projets...) tout en étant prudent sur les aspects financiers (c'est souvent encoreun tabou en France).
Laisser ses coordonnées (l'important c'est la suite, il est rare que le premier entretien soit très productif) et rappeler quelques temps plus tard, sous le moindre prétexte (par exemple lui donner le rôle d'expert, même s'il ne l'a pas toujours, "j'ai rencontré une personne qui s'intéressait à votre métier, je me suis dit que vous pourriez me donner des conseils ou des tuyaux sur les filières de formation").

Prendre toutes les questions (même celles qui ne sont pas de ton ressort) le plus souvent tu as le réseau pour trouver la réponse, que ce soit au niveau des institutions, des chambres consulaires, d'une collectivité, d'un partenaire... et donner la réponse dans les 24 heures!

Si tu as des questions plus précises. Vas-y, c'est ton jour de chance j'ai une journée légère aujourd'hui (c'est pas si souvent qu'un conseiller ANPE te diras ça, malgré ce qu'en pensent Lagarde et Sarkozy... ah ah ah)

Amicalement

Aurélie

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Aurélie » 04 oct. 2007 18:19

Merci beaucoup pour ces précieuses informations. Si je réussie à être embauchée, tu auras ta part de gloire ! ( ce qui est plutôt légitime pour un conseiller ANPE...)
Le recruteur de la cellule IOD m'a dit que la mise en situation était réelle, et que je devais décrocher un contrat dans la journée. Cela m'inquiète un peu car je ne crois justement pas que démarcher sauvagement et sans entretien ou audit préalable dans l'entreprise puisse être vraiment porteur. De plus, je ne connais pas toutes les données : qu'est- ce que l'entreprise y gagne ( perçoit- elle une aide ? par exemple), comment présenter la cellule par téléphone sans utiliser les mots "réinsertion", ou "chômeurs longue durée".
Par ailleurs, je veux absolument ce job qui m'intéresse vraiment même si je suis bien consciente qu'il y a une pression constante en terme d'objectifs. Je me demande juste comment faire mes preuves en une demi- journée sans outil ni méthodologie, en résumé : j'ai la trouille!!!
Nous sommes 9, et seule une personne sera retenue, je dois donc absolument faire la différence...
Si tu as des idées et tuyaux sur le sujet, ils sont les bienvenus.
Merci encore pour tes réponses précédentes détaillées et objectives.

Zizive

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Zizive » 05 oct. 2007 08:44

Merci... mais si mon but était la gloire j'aurais sans doute fait un autre métier (sourire).

Je n'ai pas bien compris la notion de "contrat à décrocher dans la journée" est-ce que ça veut dire ramener une offre d'emploi ou effectuer le placement d'une personne?
Je suppose que c'est décrocher une offre d'emploi et son traitement... car un placement sous-entend de connaître le ou les candidats (ou de disposer d'un fichier) et je ne pense pas qu'il pousse la simulation jusque là (surtout sur une journée).

Si ça n'est que ramener une offre d'emploi, ça ne devrait pas être trop difficile (surtout si tu choisis la cible).

Dans quelle région est située le poste?

C'est important de cibler des entreprises qui sont en "tension de main d'oeuvre", chez celles-ci la difficulté n'est pas de trouver une offre d'emploi mais de la pourvoir avec des candidatures adaptées... et la méthode IOD c'est justement de "fourguer" une candidature qui ne l'est pas forcément.
Présenter une méthode nouvelle peut être séduisant pour quelqu'un qui a le sentiment d'avoir tout essayé...

Moi régulièrement j'ai rencontré ce paradoxe : l'entreprise veut quelqu'un de qualifié, là tout de suite, elle n'a pas le temps de former... mais l'offre d'emploi va traîner quinze jours, puis un moios puis deux... et souvent il ne trouve toujours pas... dans ce laps de temps il aurait formé dix personnes. Même dans l'urgence. D'où la nécessité de mobiliser les mesures de droit commun et les dispositifs de formation existants localement (ça veut dire les connaître : regarde le programme régional qualilfiant chez toi sur le site du conseil régional, les formation Afpa du coin, les métiers affichés en tension par l'ASSEDIC sur ton territoire, va enquiquiner un conseiller ANPE dans le coin pour qu'il te briefe sur les formations et les parcours pour y accéder...) et puis beaucoup d'employeurs cotisent à perte auprès de leur OPCA qu'ils ne sollicitent jamais alors qu'il est justement là pour répondre à leurs besoins en matière Formation Professionnelle Continue.

Pour l'introduction par téléphone cherche une accroche sur un truc qui soit un souci pour l'entreprise du style "avez-vous des difficultés chaque année pour recruter certaines catégorie de collaborateurs?" puis tu embrayes sur la nature des difficultés, avec qui travaille-t-il (ETT, ANPE, Cabinets, réseau personnel ou professionnel...) vois où tu peux placer ton action... après je te fais confiance, tu dois avoir un minimum d'argumentaire, de contre-objections à préparer. Mets-toi dans la peau du décideur et liste toute les objections, puis travaille sur le contournement de ces objections... dis-toi que ta chance (on n'en parle jamais mais ça compte) c'est que tu es une femme et que (encore trop souvent à mon goût) les décideurs sont en grande majorité des hommes, la séduction est une arme comme une autre, une voix douce fait beaucoup.

C'est vrai que pour certaines entreprises les termes "réinsertion" ou "chômeurs" sont des gros mots... on leur préfèrera "placement" et "chercheurs d'emploi" ou "candidats immédiatement disponibles"... des termes moins connotés, moins galvaudés... et puis selon la nature du contact tu pourras quand même les lâcher ces termes.
Nous sommes en 2007, le chômage de masse sévit en France depuis plus de 30 ans (le plein emploi n'existe plus en France depuis 1973-74, premier choc pétrolier)... ça veut dire que tout le monde l'a connu, le connaît ou connaît quelqu'un de proche qui le connaît.

Pas d'aide en particulier à l'entreprise (hormis disposition locale via un conseil général), en revanche pour les bénéficiaires du RMI notamment l'accès aux mesures de droit commun pour les publics en difficulté (contrats aidés : Contrat de Professionnalisation, CIE, CI-RMA, ... ou évaluation en milieu de travail préalable) et les exonérations de charges pour les bas salaires (lois Fillon) cumulables avec le CI-RMA par exemple. C'est souvent un argument décisif il faut bien l'admettre...

Ton décideur a peut-être été chômeur, plus ou moins longtemps (même s'il ne doit pas aimer s'en rappeler) et son vécu de cette période là devrait lui donner du recul.

Aurélie

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Aurélie » 05 oct. 2007 11:47

Je ne sais pas ce que le recruteur entendait par "décrocher un contrat" mais je te remercie pour les tuyaux qui me permettent de cibler un peu mieux à quoi je dois m'attendre.
Bonne journée, et longue vie à l'ANPE :wink:

Zizive

Re: méthode IOD (intervention sur l'offre et la demande)

Message non lu par Zizive » 05 oct. 2007 16:06

Et tu ne m'as pas dit dans quelle région?
Mais ce n'est pas grave.
Je ne te dis pas bonne chance (il parait que ça porte la poisse) alors m...
Zizive

Zizive

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Zizive » 05 oct. 2007 16:32

... et j'y pense, au sujet du "longue vie" je te parie mon salaire que l'ANPE en a pour moins de douze mois à vivre avec ce nom là.
Tu tiens les paris?
Je sors d'une réunion, le nom qui circule le plus : FRANCE EMPLOI !! (original...)
Mon sentiment c'est que dans quelques années je crois qu'on regrettera cette ANPE après l'avoir copieusement injuriée (même si l'institution ANPE a encore pas mal de travers aujourd'hui, elle a drôlement progressé ces 15 dernières années).

Bon week-end

Aurélie

Re: méthode IOD (intervantion sur l'offre et la demande)

Message non lu par Aurélie » 08 oct. 2007 11:09

Le poste est dans le Nord. Pour l'ANPE, je pense que vous êtes surtout en sous- effectif... J'ai moi- même de mauvais souvenirs de l'ANPE, mais je comprends que vous êtes obligés de faire du "travail à la chaîne", ce qui doit être démotivant pour créer une relation de suivi avec les candidats, et même une relation saine tout court. J'ai passé le concours ANPE il y a 2 ans sans succés hélas, car je me sentais prête à déplacer des montagnes pour faire évoluer les choses positivement. Mais on doit vite se rendre compte que c'est une douce utopie, vite enfermée dans un carcan procédurier à souhait ...je suppose.
Bonne journée

Répondre