Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Mon témoignage professionnel

La communauté Educateur de Jeunes Enfants se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
REUNIONCAYENNE973
Messages : 1
Inscription : 25 juil. 2021 20:39

Mon témoignage professionnel

Message non lu par REUNIONCAYENNE973 » 25 juil. 2021 20:47

Bonjour à tous
Je me suis enfin décidé, éducatrice de jeunes enfants depuis 2004, directrice du centre de l'enfance de ma commune. Je suis titulaire du CAFERUIS et d'un Master 2 en ingénierie du travail social, de l'éducation et de la formation. Je dirige également un jardin d'enfants de 40 places.
Touche pas à ma petite enfance, c'est un ouvrage de 84 pages qui se lit facilement. Il est simple mais authentique. De l'obtention du diplôme , aux premiers postes occupés, réalités de terrain, moins rose , de la complexité de manager. La relation avec les familles, les enfants.
Non ce n'est pas toujours le monde des bisounours mais heureusement quelle belle aventure humaine qui nous forge.
Des livres théoriques il en existe une panoplie inépuisable mais moi je vous propose un témoignage professionnel, immersion dans mon quotidien, dans notre quotidien.
Si le coeur vous en dit n'hésitez pas , il est disponible sur amazon et bientôt en librairie.

baleste
Messages : 279
Inscription : 04 janv. 2018 13:08

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par baleste » 08 août 2021 10:54

Bonjour,
J'adore les livres sous forme de témoignage, j'ai donc commandé le tien et je l'ai reçu hier.
Je reviendrais t'en parler (il me manque environ trente pages pour le finir).
A bientôt

baleste
Messages : 279
Inscription : 04 janv. 2018 13:08

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par baleste » 11 sept. 2021 19:02

Bonjour Agnès,

Je t’avais dit que je reviendrais et, donc, je reviens.
J’ai passé un bon moment avec ton livre même si, parfois, je suis resté un peu sur ma faim.
Tu termines sur le moment où tu vas prendre d’assez lourdes responsabilité et on te sens très fière de « sortir du rang » comme on dit. Tu as bien raison, tu ne t’es pas laissé encroûter dans un ronron sécurisant et émollient.

Tu as fait des stages avec des personnalités différentes,fois « percutantes » qui t’ont aidé à te construire. Tu oublies de signaler une chose : tu étais curieuse d’apprendre par et surtout d’un naturel optimiste. Je veux dire avec l’envie d’apprendre.
C’est parfois un peu fatiguant de t’entendre remercier à tout bout de champ tes maîtres de stages, tes anciens chefs ou tes professeurs. Ils n’ont fait que leur boulot ! (à mon idée d’ancien moniteur de stage).

En outre, tu sais, d’instinct, faire la part de bon grain et de l’ivraie. Or nous voyons arriver, dans la corporation des travailleurs « sociaux », des gens qui ont tout bu, tout lu, tout compris. Le moindre mot de travers ou politiquement incorrect et ce sont des accusations « woke » totalement incongrues et souvent risibles.
A l’inverse, d’autres arrivent contraints et forcés avec des tonnes d’échecs et de projets sans avenir. Ils ne savent pas faire grand-chose et pensent que le travail avec des enfants, ca peut s’improviser.
Les uns et les autres sont souvent assez lourds pour les gens qui vont au travail sans traîner des pieds.
Nous partageons, je le crois, le même souci du nivellement par le bas dans le secteur médico-social.

Je m’aperçois que je te fais un courrier un peu décousu mais il est à l’image de ton petit ouvrage. Un premier livre, je pense que c’est toujours comme cela : on veut trop en dire et on part dans tous les sens. Quand, dans dix ans, tu te reliras tu penseras à ce que je te dis. Mais ce livre a le mérité d’exister. Il faut avoir le courage de le mener à terme !
Je te dis : « Bravo » même s’il n’est pas trop technique.
Bravo parce que les travailleurs sociaux n’écrivent pas beaucoup et que le moindre témoignage a ainsi beaucoup de valeur.
Je te signale a tout hasard un témoignage écrit sous forme de roman. Le livre s’appelle « Le petit garçon qui voulait grandir » tu tapes ce titre sur Amazon et tu pourras lire quarante pages gratos. J’étais en formation avec l’auteur et, si tu le lis, tu serais gentille de me dire comment tu le trouves.

Je te dis bon courage, ne te décourage pas dans ton effort pour grandir, témoigner et, peut-être- quitter ta propre petite enfance (lol).

baleste
Messages : 279
Inscription : 04 janv. 2018 13:08

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par baleste » 20 sept. 2021 16:22

Plus personne ?

baleste
Messages : 279
Inscription : 04 janv. 2018 13:08

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par baleste » 13 nov. 2021 19:41

Bonsoir,

Plus personne ? surprenant car un livre vit sa vie. J'aimerais bien savoir ce qu'il devient.
Comment l'auteure vit-elle la suite de cette histoire ?
Ce livre, même avec quelques maladresses, mérite de vivre car il est plein de dynamisme et porteur d'espoir..

baleste
Messages : 279
Inscription : 04 janv. 2018 13:08

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par baleste » 30 nov. 2021 15:45

Je suis un peu désorienté en voyant que l'autrice de ce petit livre sympa ne répond même pas à ces lecteurs...
Qu'est-ce qui ne va pas ? ai-je dit quelque chose de maladroit dans les posts précédents ? et, si oui, quoi ???

Lia19
Messages : 58
Inscription : 05 déc. 2020 01:13

Re: Mon témoignage professionnel

Message non lu par Lia19 » 30 nov. 2021 19:21

Bonjour Baleste,
Je pense qu'il y'a forcément une raison au silence d'Agnès.
Tu as acheté son livre et l'a lu. Cela représente un gros effort de ta part. Elle devrait s'estimer heureuse que quelqu'un, ici sur ce forum, lise son ouvrage. C'est donc légitime que tu donnes tes impressions. Je ne pense pas qu'elle s'en formaliserait, je ne comprendrais pas sinon. Pour ma part, J'aimerais que quelqu'un critique mon travail pour m'améliorer. Mais bon, ça c'est moi....
Elle répondra sûrement un de ses quatre, espérant qu'elle n'a rien de grave.

Répondre