Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Nouvel éduc

La communauté Educateur Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Tchakov
Messages : 2
Inscription : 04 janv. 2023 06:58

Nouvel éduc

Message non lu par Tchakov » 04 janv. 2023 07:55

Bonjour à tous !

J’ai commencé à travailler en tant qu’éducateur non spécialisé (je ne suis pas diplômé) il y a un mois.

J’ai bientôt 30 ans et avant cette prise de poste, j’ai occupé plusieurs fonctions professionnelles qui n’avaient pas vraiment de sens pour moi, j’ai toujours abandonné.

Lors de mes premiers jours, dans la maison d’enfants pour laquelle je travaille, j’ai senti quelque chose de nouveau. Quand je rentrais chez moi, je continuais à penser au travail quand je rentrais chez moi, mais pas de manière négative, j’avais pleins de projets qui m’occupaient lesprit. J’en faisais des insomnies. J’étais pressé d’être le lendemain pour retourné auprès des adolescents que j’encadre

Mais hier soir, le doute s’est installé en moi. Après une journée de 14h de boulot, (réunions en journée + prise de poste de 16 à 23h) je suis rentré chez moi un peu blasé.
Entre l’insolence de certains jeunes, et le fait que certains collègues soient fermés à mes propositions (J’ai pris l’initiative de faire des recherches pour le transfert de cet été, je pense avoir trouvé quelque chose de bien mais j’ai l’impression que mon enthousiasme n’est pas partagé par certains collègues qui cherchent toujours que chose à redire sans rien proposer), j’en ai marre.

C’est sûrement passager, vous me direz.
« Qui est ce nouveau qui ose se plaindre alors qu’il vient d’arriver »

Jusqu’à maintenant, je travaille à l’instinct, un collègue m’a rassuré en me disant que j’apportais quelque chose de nouveau à l’équipe, un calme, une sérénité, et une sorte de détachement face à la dureté de certains jeunes que je ne veux surtout pas perdre. Hier, j’ai un peu perdu mon sang-froid et j’ai l’impression que les jeunes l’ont remarqué, je me suis senti vulnérable. J’avais presque l’impression qu’ils se liguaient contre moi.

Avec les collègues, je ne sais pas quelle position aborder non plus. J’ai l’impression que le fait que je sois non diplômé et sans expérience me place automatiquement dans la case de celui qui doit la fermer, ne rien proposer…

Ce matin, jai ouvert les yeux à 5h30, impossible de m’endormir à cause de ma journée d’hier. J’avais besoin d’écrire mon ressenti, je n’ai pas l’habitude de le faire. Merci à ceux qui me liront.
Léo

Luc M
Messages : 7
Inscription : 01 sept. 2021 11:41

Re: Nouvel éduc

Message non lu par Luc M » 04 janv. 2023 12:04

Salut,
Les nouveaux travailleurs sociaux fraichement débarqués dans le métier peuvent se heurter à des professionnels plus aguerris et peut être un peu blasés par un système éprouvant qui les mets à l'épreuve depuis longtemps. Plein de désillusions qui font que la motivation du début s'émousse petit à petit pour aboutir à une forme de vision négative de tout.
Je pense que tu commences un métier qui va te faire traverser par moment ce genre d'épreuve ou tu seras amener à te questionner sur ta place, le sens de tout ça. " Qu'est ce que je fous la ? " en gros.
Par contre, tu parles d'un métier différent, qui génère chez toi d'autres choses, d'autres émotions et ça me semble important de ne pas perdre cela.
De faire le tri dans tes émotions et de garder cette envie d'aider, peu importe le public.
Faire la distinction également entre des professionnels qui sont censés avoir des réactions de professionnels et des gosses placés qui ne perçoivent pas les choses comme nous. Il peut arriver qu'ils sentent une faiblesse chez l'éducateur et qu'ils s'en servent, mais ce n'est pas le cas à chaque fois.
Peut être que tu traverses une phase complexe mais peut être qu'il ne faut pas tout voir en noir non plus.
Peut être que tu as besoin de te rassurer en passant le diplôme pour te sentir pleinement sur de tes propositions de projet ou d'accompagnement.
Peut être que ce poste la va te fatiguer rapidement mais peut être qu'un autre poste ailleurs te comblera. ça arrive à plein d'éducateur de devoir changer de poste de public et de structure. ça ne veut pas dire que tu n'es pas fait pour ce métier.
Bref, je te souhaite une bonne continuation, accroches toi encore un peu, utilise d'autres stratégies pour voir comment cela se passe.
Parce que le fait que tu ramènes un peu de ton boulot chez toi et que tu y penses en dehors du taf, pour moi, c'est le signe de quelqu'un d'investit et c'est plutôt un bon signe. Il faut juste que ça ne devienne pas problématique pour toi.
Personnellement, je débrief mes ressentis avec une psychologue en libéral, c'est une démarche personnelle.

Tchakov
Messages : 2
Inscription : 04 janv. 2023 06:58

Re: Nouvel éduc

Message non lu par Tchakov » 04 janv. 2023 13:02

Salut Luc et merci pour ta réponse ! Elle me rassure.
Concernant le diplôme, je compte faire une VAE dès que j’aurais une année d’expérience.

k-romoi
Messages : 11
Inscription : 21 févr. 2022 22:21

Re: Nouvel éduc

Message non lu par k-romoi » 05 janv. 2023 21:16

Bonsoir,
Ça me rappelle ma première année en itep, je n'avais pas 25 ans. Je pleurais tous les soirs et mon homme me disait "tu es sûre de vouloir être éduc?" Je remplaçais des éduc en internat, seule, pas diplomée face à 10 ados bien perdus (8-12ans).
La hiérarchie m'a laissé me débrouiller seule, un éduc m'a fait la misère, d'autres éducs m'ont soutenue (d'ailleurs ça a falli aller loin avec l'educ pas cool avec moi)
J'ai tenu bon car je savais pertinemment que c'était mon métier.
J'ai bourlingué pendant longtemps ensuite, en changeant de structures tous les ans. Je suis allée à l'école pour être ME et 8 ans plus tard me voilà diplomée ES par une vae.
Mes années d'expériences m'ont appris que le public que l'on accompagne voit passer énormément de professionnel et a besoin de ces professionnels. Certains pros se prennent pour des experts (aie) d'autres pour des facilitateurs...
J'ai appris aussi que l'on ne peut pas bouger les murs porteurs d'un claquement de doigts (les experts qui sont là de longue date et qui ne changent rarement d'avis) du coup il faut trouver des stratégies pour arriver à faire bouger les cloisons jusqu'à ce qu'ils deviennent porteurs. C'est long, fastidieux mais au bénéfice des personnes que l'on accompagne.

En effet les psy aident beaucoup.
Personnellement j'ai eu la chance de travailler avec des psy faisant partis des équipes qui aident à bouger ces cloisons. Ensuite l'analyse de la pratique est un bon moyen pour faire entendre certaines choses à d'autre.
Il faut arriver à dire les choses en JE et pas accuser ou montrer du doigt le professionnel "tétu". Il faut user de la communication bienveillante.
Trouver un ou des alliés dans l'équipe peut aider à ne pas se sentir seul dans notre quête qui nous semble juste.

Tu ne sera là qu'un temps pour ces jeunes et ces pro. Si c'est ta vocation tu arrivera à vivre ton métier sereinement à force d'expérience.
Pour sortir tout juste de la vae, je te conseille de vivre beaucoup d'expériences de public, de structure, tu en sera davantage plus fort et plus posé dans tes fonctions.
Et tu découvriras qu'il y a toujours un truc qui cloche (l'humain n'est pas facile...) mais que le travail en équipe est super riche.
Bonne soirée

Répondre