Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 24 oct. 2018 02:44

Pour faire suite.

Chroniques d'un "mec normal" (ironie, mais j'aime bien Coluche)...

Déjà, je ne crois pas être beaucoup lu. Mais ce n'est pas grave, quelque part ça me fait du bien. Enfin c'est mieux malgré tout lorsqu'il y a un écho, mais à défaut au moins je m'exprime. Et étant normalement constitué, l'envie d'exister par mes projets est naturellement légitime mais là j'avoue : je craque (un peu). Je ne devrais pas écrire en pareil endroit, mais à défaut. Ca peut (peut être) permettre à deux ou trois personnes (si jamais elles me reconnaissent) de mieux me comprendre (?) peut être de moins catégoriser les choses me concernant. Je sais que ce n'est pas vraiment la bonne démarche. Que je pars un peu en dérive. Légèrement. Certainement du à une pression actuellement subie et sur moi ça fait l'effet d'une bombe. J'implose littéralement. Comme je suis de nature plutôt réservé (dans la vie) et sujet à l'inhibition, j'accumule, je vis très mal certaines formes de pression lorsque celles-ci sont répressives. En un terme, ça me fait péter un câble. Mais... heureusement, j'en ai une certaine expérience et je peux mieux contrôler... mais jusqu'à un certain point. Sinon les conséquences c'est que je me renferme totalement, je me replis sur moi-même. Justement, de façon très "autistique". Bon, bref... peu importe.

Je me débrouille à l'écrit : ça ne fait pas de moi un branleur pour autant.
Je maîtrise les opérations de base, et même un peu plus que ça : ça ne fait pas de moi un branleur pour autant.
Il se trouve que je me débrouille en programmation et que depuis l'âge de 16 ans je vis en parti dans le monde des algorithmes (et ce de nombreuses années avant que ça devienne "une mode" et qu'on en parle de l'enseignement) : ça ne fait pas de moi un branleur pour autant.
Je fais de la recherche, j'étudie (90 % d'études et recherches) pour 10% de développement (à défaut d'aide, de soutien,...) : ça ne fait pas de moi un branleur pour autant.
Et puis le graphisme, l'illustration, mes activités artistiques. Vital pour moi. En fait, ce que "vous" devez comprendre, c'est que toutes mes activités sont le prolongement direct de ma personne, dans ce que je suis de plus vrai, de plus profond. Je me suis tant investi (une vie complète) que me demander de faire autre chose ou faire marche arrière est devenu impossible. Ce qui ne veut pas dire que je ne peux pas remettre en cause un projet. Si un projet est mauvais, je suis le premier à le reconnaître. J'ai tant de projets dans les cartons et tant d'idées aussi que je n'ai aucun mal à piocher pour quelque chose de meilleur à réaliser. Bien sûr, je me suis confronté au problème du perfectionniste et j'ai progressé. De sorte à ne pas me laisser enfermer dans la non satisfaction perpétuelle : lâcher prise on va dire. Savoir s'arrêter. Passer à autre chose.
De plus, je fais attention à ne pas me disperser. Ce n'est pas facile pour quelqu'un comme moi. Et puis, j'ai besoin d'être toujours "stimulé" par de "nouvelles choses". Ce qui fait que j'ai du mal à aller au bout d'un projet. A m'y tenir. Sur la durée, bien sûr que je m'y tient. Mais en ne cessant d'expérimenter de nouvelles choses à côté. Alors ça traîne en longueur...

J'essaie d'être lucide sur mon cas. Bien sûr, je manque d'un "cadre". Je connais mes projets mais je me protège beaucoup de crainte d'être pris un peu pour un farfelu, voire pire, un fou... ohhhh ça oui bien sûr, je suis certainement fou (comme beaucoup, "vous" peut être...) mais croyez moi c'est une folie douce... j'aimerais arriver à sortir le meilleur de moi-même, mais piégé par mes angoisses (dus au dispositif RSA, ces aspects "répressifs"), ça me tire vers le bas. Ce qui n'est pas normal... réfléchissez-y... un tel dispositif ne devrait pas avoir des effets aussi néfastes sur les gens. Je suis là un peu pour DIRE cela. Je suis conscient d'être un peu "hors norme", mais je me permets donc (malgré tout) de m'exprimer un peu au nom des gens défavorisés et stigmatisés par un système, une société. Je ne dis pas ne pas avoir mes torts, et je commets des fautes, des erreurs. Mais c'est humain : il faut pouvoir nous permettre de commettre des fautes, des erreurs. Il faut nous donner le droit à l'expérimentation et à l'échec. Parce que c'est par l'échec que l'on grandit, que l'on évolue, lorsque l'on a la capacité (comme c'est mon cas) à se remettre en questions, et à tirer les leçons de ses échecs. Mais pas au prix de vivre dans un tel mépris. Pas au prix de subir de telles sanctions faute de ne pas pouvoir/vouloir, rentrer dans des cases "par défaut". Je ne suis pas parfait, mais je n'ai pas envie d'être "traité à défaut" (en d'autres termes : mal-traité).
02.gif
02.gif (250.59 Kio) Vu 499 fois
J'insère un petit Gif animé. Une capture d'une partie d'un système que je développe (pour mes jeux). Il s'agit d'un moteur 3d vectoriel (dans un repère orthonormé) que je programme. Malheureusement je ne peux joindre un fichier trop volumineux donc j'ai du réduire considérablement la taille du Gif. Ce n'est qu'un test de particules qui utilise donc ma fonction. Ca va me permettre de développer un éditeur de niveaux doté (par la suite) d'algorithmes d'apprentissage pour générer des niveaux procéduralement (via une I.A, donc). Mais avant j'ai un "mini jeu" à terminer. Qui demande malgré tout beaucoup de travail. Ce petit jeu (pour tablettes et mobiles) reposera sur le modèle économique du revenu publicitaire puisqu'il sera gratuit. J'ai réalisé une étude de marché et quelques calculs qui me permettent de dire que "par projet", cela devrait m'apporter un revenu compris entre 400 et 600 € brut/mois.

Oui, je sais, c'est faible surtout pour tout le travail accompli. Mais ce sont des petites graines que je plante. Et ces "petits projets" m'amèneront par la suite à d'autres projets. Ces petits projets vont m'aider à prouver ma capacité à gérer un projet de A à Z en m'occupant de plus des activités transversales que ça réclame. Ces petits projets encore me permettront d'obtenir par la suite des aides financières plus concrètes pour me lancer dans de plus grandes productions. Si je m'amène au CNC le centre national de cinématographie avec un projet en disant que j'ai déjà "x" petits jeux de réalisés (au sein de leur département d'aide financière pour les "auteurs" de jeux), j'aurai de plus grande chance de convaincre leur commission composée de professionnels expérimentés du secteur. Mais pour ça, il me faut avoir le soutien complet du conseil général et même de pôle emploi, hors si vous m'avez bien lu jusque là... non seulement ce n'est pas gagné, mais en plus je viens de recevoir un blâme. Donc le moins que l'on puisse dire, c'est que je ne bénéficie d'aucun soutien. C'est dur... parce que j'en vois d'autres qui sont soutenus, donc je ne comprends pas les critères. J'ai une expertise dans certains domaines de 25 années, c'est peut être essentiellement en amateur mais c'est une expertise quand même, j'imagine que ça compte un petit peu.

Ironie du sot : j'ai demandé à Pôle emploi une formation dans le domaine du graphisme vectoriel. Je vous en ai déjà parlé dans mes écrits précédents. Ils ne veulent pas. Je voulais ça dans le cadre d'un projet de prestation de services dans le graphisme pour de la communication. L'ironie de tout ça, c'est que je suis capable de programmer un logiciel vectoriel. D'ailleurs, en ce moment du coup c'est ce que je fais pour mes besoins. Voilà. C'était une petite parenthèse. Vous savez, au bout du compte on peut dire qu'avec ce que je fais, je ne vous coûte vraiment... mais vraiment pas cher du tout. Mais du coup, je bosse pour moi (faut pas exagérer)...

Ces derniers temps j'ai fais de la recherche dans le domaine de système de collision pour mettre en place ma propre fonction de collision. Ce n'est pas encore en place mais j'ai abouti théoriquement. Je ne dis pas avoir innové mais j'ai trouvé une solution algorithmique peu coûteuse à calculer, permettant la gestion d'un nombre important d'objets. Evidemment, comment ne pas ressentir malgré tout un peu de fierté ? Même si celle ci est toute personnelle et intime. Alors, c'est sûr que si je m'amène devant un chargé de mission et que je lui balance de pareilles choses... dans une situation comme la mienne... comme si ma situation ne devait pas me donner le droit de me développer, d'évoluer... comme si je devais être contraint d'accepter tout et n'importe quoi... "pour m'en sortir"... mais me sortir de quoi, si c'est pour accepter des emplois précaires ? Je préfère encore aboutir à des revenus modestes, mais venant de mes propres projets. Il me manque "un cadre" c'est certain, du genre un atelier collectif.

En effet, j'ai de réelles difficultés pour me faire de nouvelles connaissances. Je n'ai pas de problème relationnel, mais... c'est plus subtil, plus complexe que ça. J'ai beaucoup progressé mais là ça touche au professionnel et donc c'est beaucoup plus dur. De m'ouvrir, déjà... c'est vraiment éprouvant. De plus, je me mets une pression très importante. Du genre, pour une nouvelle rencontre je me dois de refaire pratiquement totalement mon book, avec de nouvelles choses à montrer. Je m'impose donc une somme de travail conséquente. De peur de ne pas être assez convaincant. En bref, frapper à la porte d'un collectif pour me faire connaître... c'est un monde qui ne m'est pas encore accessible. Malgré "les apparences"... malgré le fait que "peut être" les choses passent... je n'ai pas encore la confiance. Je ne peux pas vraiment l'avoir dans ma situation. Surtout que je vis dans une angoisse perpétuelle et usante. Puisque j'essuie des menaces. Je vis avec un flingue posé sur la tempe, le conseil général à la gâchette. Demain, ils peuvent presser sur la détente, et là, je perdrai tout. Et si je n'ai plus rien à perdre... je n'aurai plus aucune raison de vivre.
Modifié en dernier par Po3m le 07 nov. 2018 18:36, modifié 1 fois.

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 24 oct. 2018 21:51

Suite.

J'ai mis en place mon système de détection de collisions. Ca fonctionne sur des particules statiques et dynamiques dans un espace 3d.
La démo est purement technique pour valider la bonne marche de la fonction. Dans ce test les boules qui entrent en contact sont détectées et encadrées à la volée.

Image

On ne s'en rend pas compte sur ce gif animé mais en réalité c'est parfaitement fluide. La base est là. Ca m'a représenté environ 2 semaines de travail et de recherches. Je me suis couché à 5h ce matin (pour le lever à 10h30) c'est chose rare. Ca arrive. D'habitude je me donne minuit comme limite. Dans la ferveur de terminer une fonction (ou autre chose) je peux déborder. La technique employée n'est pas conventionnelle et permet de gérer un grand nombre d'objets. Ce moteur 3d vectoriel en réalité est fait pour rendre des jeux d'aspect 2d mais dont les images sont attachées à un vecteur qui contient donc des propriétés 3d. Sans entrer dans les détails, en gros ça permet de créer des jeux au visuel et à la technique tout à fait moderne. Ici bien sûr (sur ce gif) vous n'avez pas un jeu, mais simplement un test fonctionnel. Au final tu peux remplacer ces boules par des décors et des personnages. Ou ce que tu veux. Et intégrer le gameplay que tu veux.

Je peux vous montrer quelque chose de plus fini. Il s'agissait d'une carte de noel jouable. En effet, ce ne sont pas les idées qui manquent, encore moins la faisabilité (avoir des idées c'est une chose, les concrétiser : c'est une autre paire de manche). Donc si on me demande ce que j'ai bien pu faire toutes ces années, et bien je répondrais que j'ai appris à concrétiser mes idées.

Image

Cette carte jouable tourne à l'aide d'un ancien programme. Dépassé. Je renouvelle tout un système qui me permettra de produire des choses plus complexes. En dans des temps plus réduits et surtout d'une technique/fluidité exemplaire y compris pour navigateurs. Je précise que les graphismes/animations sont de moi. Et ce n'était qu'un test de faisabilité, une maquette.

Voilà, c'était simplement pour démontrer la réalité de mes actions. En bref, je ne suis pas inactif.

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 24 oct. 2018 22:50

Bon, finalement uniquement pour les 2 égarés qui passent, je laisse un petit lien d'une démo technique jouable. Précision, c'était juste une petite carte pour la nouvelle année (qui va bientôt se terminer). Ce n'est pas vraiment un jeu. C'était pour moi un petit essai, pour voir. Basé sur un moteur obsolète. En fait c'était les prémices de ce que je fais en ce moment. Alors c'est sûr, ce n'est pas très original et puis ça se joue 2 minutes, pas davantage. C'était juste pour moi une façon de poser quelque chose de jouable sur ma technique acquise.
Image 1.jpg
Image 1.jpg (174.67 Kio) Vu 443 fois
CLIQUEZ ci-dessous :

http://1ncube.com/Carte_2018/

Flèche Gauche et Droite pour se déplacer.
Flèche du Haut pour lancer une boule de neige.
Vous ne pouvez lancer une boule que lorsque la jauge l'indique (en haut à gauche).
Lorsqu'un enfant lance une boule il est possible de l'exploser en plein vol si vous lancez une boule et que celles ci se percutent.
Vous ne pouvez pas mourir mais se prendre une boule fait diminuer la jauge.
Les enfants ne peuvent pas mourir non plus.

Je trouve intéressant de proposer un petit jeu où il ne s'agit que d'amusement sans "mort" pour les personnages.

Si je me souviens bien, j'ai du réaliser ce petit projet en 3 semaines environ. Pour une maquette, ça va. En production, une petite carte comme ça, il ne faut pas passer la semaine dessus.

Ne lancez pas sous vos tablettes et smartphones. Ca ne fonctionnera pas bien. Privilégiez un PC.
Mon nouveau système corrige toutes les lacunes et permettra de jouer sur tous les appareils.

Merci pour votre attention.

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 28 oct. 2018 14:19

Bonjour,

Merci pour ceux/celles qui ont pris le temps de me lire et découvrir une partie de mon travail.

Le système de collisions est en place et fonctionnel. En ce moment et depuis hier, je suis sur une fonction de gestion de lumière. A l'aide d'une technique bien connue, la normal map (ou bump mapping). Permet de simuler un effet d'ombre et lumière sur une image 2d. Cela donne du relief et c'est dynamique puisque cela permet de réagir aux différentes sources de lumière. Cette fonction n'existe pas dans l'outil de base que j'utilise donc je l'implémente. Ca pourrait m'être très utile.

J'en ferai un retour quand la fonction... sera fonctionnelle. C'est un petit arbre de planté pour moi, mais une forêt de géants pour l'humanité (rires)...

Au fait vous avez certainement entendu parlé (il y a déjà un bon bout de temps et je doute que ça passe mais bon) de l'obligation du demandeur d'emploi (ou porteur de projets) de fournir donc des comptes rendus écrits de ses actions (via le site du P.E j'imagine...).. moi je veux bien, mais imaginez juste que cela signifie. Déjà, une perte de temps considérable que ce soit du côté du bénéficiaire que du chargé de portefeuille (ou référent). Perso au minimum je veux bien rendre 2 pages / jour. Ca représenterait une lecture de 60 pages / mois (minimum...). Multipliez ça par un bon paquet d'inscrits et je vous laisse à vos propres conclusions. C'est le revers d'un système du "tout contrôle" dans un but sous-jacent de répression, de sanction. Si c'est mis en place, j'encourage bien évidemment à mettre le paquet et en rajouter pour leur remettre mensuellement des "pavés" à lire. Avec comme introduction : "bonne lecture (et bon courage) !"...

Efficacité, quand tu nous tiens. On a quand même d'autres chats à fouetter que de rester tributaires et otages d'intérêts égopolitiques (tu peux noter ce nouveau mot sur ton carnet de vocabulaire) fort mal placés, sinon au niveau de nombrils dont on en a rien à fiche, il faut quand même bien le dire.

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 28 oct. 2018 21:46

Pour ceux qui ont vu le journal de ce soir sur France 2, il y avait un sujet sur le monde des créateurs de jeux (vidéo) du côté des étudiants et salariés (surtout). Cela disait donc que les semaines de 60 voire jusqu'à 100h sont des pratiques actuelles. 60 à 80h, ce n'est pas rare. Le problème n'est pas tant les horaires pratiqués. N'est pas tant que de ne pas dormir la nuit pour arriver à boucler en 2 ou 3 jours sont petit projet pour l'étudiant (par exemple). N'est pas tant l'effort, l'investissement personnel au prix de sacrifices...

En effet, comme dans tous domaines exigeants, il n'y a pas de hasard. Tout dépend des objectifs de chacun. Mais dans des domaines de divertissement et à caractère technique et artistique, le nombre d'heures est indispensable à sa pratique et joue un rôle important et déterminant pour ce qui est de son niveau. Que ce soit pour "le doué" ou j'allais dire, celui qui n'est pas forcément prédisposé (il y a des différences certaines et objectives, bien sûr, mais je ne parle pas de ça, je ne parle pas de la douance face à la norme, ce n'est pas le sujet...) en fait dans tous les cas et ce qui met tout le monde sur le même pied d'égalité, c'est le travail. Le travail, le travail, le travail (le doué doit aussi bosser s'il veut passer un cap, à niveau professionnel). Mais ce ne sont pas des domaines où tu y tombes par hasard. Dans la grande majorité, les gens y sont très doués. Parmi ces très doués, certains vont connaître le burn-out, d'autres des choses bien plus sévères. Mais ça aussi, ce n'est pas mon sujet.

En fait, ce qu'il faut comprendre, ce n'est pas tant les heures qui posent problème. Bien sûr, c'est un problème. C'est surtout que de nombreux entrepreneurs se lancent sans bien maîtriser leur sujet et manquent foncièrement d'humilité (le gars qui veut tout casser, qui veut manger le monde, qui se croit important). Et lorsque ceux ci obtiennent les moyens de faire travailler les autres, d'offrir du travail, les dommages sont évidemment inévitables et les coûts (humains autant que financier) les pertes, donc, sont considérables. La réalité des entreprises dans ce milieu est vraiment barbare. Parler : c'est se griller. Dire les choses, c'est ne plus pouvoir se faire embaucher (presque) partout (même s'il existe des exceptions, mais même parmi ces exceptions : il faut fournir un nombre d'heures conséquent de toute façon ou déposer son propre siret pour se lancer). Un gars dans le reportage essayait de désamorcer le truc en disant que ça ne se passe plus vraiment comme ça, que les choses changent : baratin. C'est pour lisser le problème... le ré-enfouir sous les eaux. J'ai évoqué le sujet dans un forum spécialisé : j'ai été fortement encouragé à me taire. Ce que j'ai fais, évidemment. Si vous insistez, certains font mine de ne rien comprendre et vous attaquent "personnellement". En bonne intelligence, je n'entre pas dans ce type de provocation.

Non, le problème c'est surtout que tout ça n'est pas payé. Et que toutes ces heures "supplémentaires" ne sont pas prises en compte. La plupart du temps. Donc les gens passent une majorité de leur boulot à ne pas être payé. Ils espèrent des retombées économiques favorables en cas de succès du jeu sur lequel ils bossent quand la direction leur fait miroiter une prime sur bénéfice ou ce genre de choses, mais la réalité c'est que 700 jeux sortent chaque... JOUR... et que le marché est extrêmement cruel. Et que dans tous les cas, le réel problème c'est d'arriver à trouver les arguments pour soumettre les employés, pour les asservir à des tâches lourdes en temps humain pour arriver la plupart du temps à l'échec de la direction, du projet, du produit... des objectifs qui n'entrent pas dans les clous. Quand c'est le cas, ce sont des rageux, des chiens. Vous pouvez y laisser une partie de vous-même... derrière les petits personnages tout mignon des jeux, peut se trouver des histoires de femmes et d'homme très difficiles. Heureusement il existe quand même plein de bonnes boites. Mais ça reste dur, il faut y être très motivé dans tous les cas. Evidemment pour le côté sombre ce n'est pas une chose que je mettrais en avant face à un jeune très enjoué par sa passion mais lui rappeler une certaine réalité, et la nécessité de vivre... à côté, aussi de belles choses. On peut vivre par et pour son boulot mais il faut avoir le mental pour justement en préserver la santé... ce n'est pas donné à tout le monde. A un moment, la réalité vous rattrape, la vie elle-même vous rattrape. Peu importe qui tu es, que ton art te porte à en vivre ou non. Ce sont les grandes questions de l'existence... qui te rattrapent.

Ce n'est pas un eldorado, mais des entrepreneurs se mettent ça dans la tête. Quand on pense comme ça, c'est une catastrophe. J'aimerais dire que je ne suis pas de cette trempe, que ma pensée est différente. Ainsi que mes valeurs. Evidemment, c'est un peu comme un pilote, pour performer, ça ne sert à rien que tu sois doué à la base si tu ne travailles pas, si tu ne cumules pas des 100ènes, des milliers d'heures, si tu ne mesures pas les risques, si tu ne réfléchis pas à la sécurité. Le tout, c'est de le faire en préservant la santé, physique et mentale. Car vous le savez, il est possible de réaliser un nombre d'heures conséquent si malgré tout on se donne un équilibre et que l'on respecte des plages de repos. Et des périodes "sans", qui permettent de se ressourcer.

Personnellement, j'ai des prédispositions particulières qui me permettent de travailler dans des conditions "difficiles" (surmontables pour moi) mais c'est à double tranchant. Là, en ce moment, je sais que je suis dans la ligne orange (pour donner une image). Donc, je vais un peu lever le pied (je l'écris, c'est un progrès). Mais j'ai cette aptitude à ne jamais m'ennuyer, à passer à autre chose. Même mes moments "récréatifs" contribuent finalement à mon boulot. Mon travail est devenu humain... je ne sais pas si vous connaissez "Le métier d'homme" d'Alexandre Jollien. Je vous le recommande.

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 02 nov. 2018 01:10

Bonjour,

Dans ce sujet je redonne des news à propos de ma réduction du RSA appliquée pour le mois de septembre mais dont la réduction fut effective au moins d'octobre, à savoir : 244,81€ donc pour arriver à faire le mois. Je suis locataire, seul, d'un T1 de 16 m² et donc j'ai malgré tout un loyer et des charges à payer. N'allez pas croire que tout me tombe tout cuit dans le bec parce que je suis au RSA. De plus pour mes besoins en vertu de mes activités, j'ai des frais engagés ainsi que des abonnements (uniquement à but professionnel, je précise). Enfin du coup, voilà le mois est passé. Je retoucherai donc le RSA "complet" à partir donc du 5 de ce mois (novembre), à savoir 484,82€. J'ai du faire des choix drastiques forcément qui ce sont reportés sur la privation alimentaire, en conséquence de quoi j'ai perdu près de 10kg (dans le cours du mois). Il se trouve que je "fonds" rapidement parce qu'à la base je suis mince de nature, alors si du stress s'ajoute et un manque de nourriture, c'est rapide...

J'ai hésité avant donc d'en faire part ici, mais je tiens malgré tout à témoigner. C'est ma façon de "remercier" la ou les personnes qui se trouvent à l'origine de cette réduction. Non je déconne... c'est bien évidemment pour dénoncer ces pratiques, de façon toutefois respectueuse dans mes propos, conscient comme qui dirait, que certains "ne savent pas ce qu'ils font" alors, une part de moi leur pardonne (j'en conçois le caractère "judéo-chrétien" d'une telle expression mais dans ma bouche ce n'est absolument pas à connotation religieuse, c'est pour signifier une idée, un état d'esprit). Je sais que quand un témoignage est porté par ici, par principe, il convient de prendre des précautions parce qu'au fond je pourrais bien dire ici tout et n'importe quoi (écrire sur un forum de façon anonyme). Mais sachez que je reste sincère et honnête dans mes propos et ma démarche qui n'est en rien rechercher une quelconque adhésion ni même me plaindre en tout cas de façon stérile et sans but construit. Comme les CG ne donnent aucune parole aux allocataires et que nous sommes tout sauf "partenaire" de notre propre contrat, il faut bien la véhiculer quelque part, cette parole, et si possible dans un lieu plus constructif qu'un cabinet psy (à l'adresse des psy je n'ai rien contre vous, vous êtes utiles). Donc, il faut la libérer, cette parole, et c'est ce pourquoi je me permets de témoigner.

Je ne dis pas ne pas avoir commis de faute. J'en ai commis une : délibérée. Ne pas m'être réinscrit à Pôle emploi. Si vous avez lu mes quelques propos dans ce sujet, vous pouvez trouver donc la raison en tout cas l'origine de ma non-réinscription. Alors, bien évidemment, je me suis réinscrit pour retrouver un RSA à taux plein. Je ne suis pas quelqu'un de procédurier et puis surtout je n'ai pas que ça à faire. J'essaie de mettre mon énergie dans mon travail, porté par un désir d'accomplissement personnel fort et profond. Je sais, pourtant, que si je porte mes difficultés et cette affaire en justice, je suis quasi assuré d'avoir gain de cause (je pense que ma défense "surprendrait", en tout cas ça peut arriver...). Je sais qu'ils fonctionnent beaucoup au bluff et se sentent dans une forme de toute puissance à l'égard de gens comme moi, qu'ils imaginent certainement plus faibles que nous le sommes réellement. Disons que je garde mes ressources et mon intelligence pour des choses plus constructives.

Je vais pouvoir refaire mon stock de pâtes et tourner un peu moins au ralenti pour les jours à venir. Parce que ce n'était pas évident.

Je n'arrive pas à franchir le pas pour accueillir la personne commissionnée par IPSOS pour cette enquête dite obligatoire à propos des conditions de vie des gens comme moi dans la précarité (j'ai été tiré au sort pour ça). Je suis conscient que ma situation serait "très enrichissante" en tout cas il est sûr que je ne me priverais pas de leur donner du grain à moudre, mais ma honte malgré tout prend le dessus, je n'ai jamais reçu "un officiel" chez moi (ni même une femme c'est vous dire !) et c'est une réalité trop éprouvante à partager (en vrai...).

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 07 nov. 2018 22:32

Bonjour,

Je viens de parcourir différents ateliers proposés donc par Pôle Emploi.

En fait, je m'informe (toujours) côté formations pour essayer de valider mes acquis par l'expérience autodidacte (je propose donc de créer le VAEA pour combler ce "vide" parce que la VAE classique ne m'est pas directement accessible, merci).

Je suis tombé sur un atelier (à défaut de formation) proposé par Pôle Emploi,
l'atelier "Prends-moi pour un con !" (animé par un centre subventionné)
vous croyez qu'ils m'accepteront ?

Po3m
Messages : 73
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 27 nov. 2018 16:52

Bonjour,

Je donne des nouvelles : j'ai été recalé. "Pas assez con" m'ont-ils dit... c'est emmerdant.

Merenoelle
Messages : 2
Enregistré le : 06 déc. 2018 23:39

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Merenoelle » 06 déc. 2018 23:46

Salut, dis moi je te lisais et t as l air tres intelligent sur le fond et la forme. Bref ta situation person est navrante.... Sans vouloir être indiscrèt, Combien coûte ta super formation ? Juste savoir combien tu leur demandait ? T as fait une étude de marché ?
Tu vas trouver c est certain. T es jeune et tu as l air d être determine
Conseil régional ?
Tiens nous au jus
Merci

Merenoelle
Messages : 2
Enregistré le : 06 déc. 2018 23:39

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Merenoelle » 07 déc. 2018 00:17

Au fait, j ai oublie de te dire camarade que HP c est pas forcément ´Hopital Psychiatrique ´ mais donc ton cas c est plutôt que tu étais un enfant à ‘Haut Potentiel ‘ non détecté ou a peine, donc un zèbre...forcément hypersensible et forcément brillant et forcément harcelé par ses congeneres, avec lesquels déjà a 14 ans, t étais en grand décalage.
Bref on a du te dire que t as du talent, t as une plume, propose tes chroniques ou tes croquis à l Humanité (le journal je veux dire...parce que pour ce qu elle vaut :!: ) ) .
Te decourage pas 😉

Répondre