Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 07 déc. 2018 22:19

Bonjour maman Noelle.
Merci pour ces mots. Pour ce qui est question de l'HP, c'est difficile de faire l'impasse. Ici, dans la description de mon parcours, il me semblait honnête et nécessaire de le préciser. J'étais peut être très dépression durant cette phase aigue mais très conscient alors j'ai beaucoup appris, en réalité. J'ai toujours eu en tête que ça n'allait être qu'un passage pour moi : et crois-moi c'était loin d'être évident. Quand on te parle de soins à vie, quand on te parle (par exemple) d'AAH... (on ne m'en a pas parlé tout de suite, mais c'est en foyer de post-cure que le sujet fut évoqué à mon encontre).

Ca allait si vite... une vraie machine. Crois moi j'ai du rester fort dans mon esprit et j'aimerais te dire que ce n'est pas du déni (de ma part). Je sais bien que tu as des gens (psychotiques) qui refusent d'admettre leur état et trop blessés à l'idée d'être assimilés à un handicap (psychique), refusent... là où d'autres (une minorité, mais ça existe) essaient pourtant d'y accéder sans avoir le moindre handicap :lol: (ça c'était pour l'humour, il en faut bien !!!)...

Lorsque le sujet du AAH fut évoqué (il y a de cela une 12ène d'années quand même)... j'ai regardé la personne bien franchement et je lui ai dit :

"Apportez-moi la preuve de mon Handicap... je suis ouvert à entendre vos arguments. Je suis prêt à l'accepter. Juste, prouvez-le !"...

Alors il m'a été glissé comme ça que ça me permettrait "de mieux vivre" et que ce n'était pas forcément définitif. Alors c'est ça (?) me mettre au AAH pour une question de... situation (?) et non de réel handicap. Aucune preuve de mon handicap n'a pu être donnée. J'ai bien fait comprendre que mon refus était "un choix éclairé"... à ne pas confondre avec un déni du à une pathologie. J'ai du aller jusqu'à dire... qu'un handicap, c'est quelque chose "que tu as en moins" que les autres. J'ai du demander : "Qu'ai je de moins par rapport à la normale ?" (pour éviter de parler de norme, évoquons donc la notion de "validité")... Je sais faire le ménage... je sais préparer à manger... je fais mes courses... je gère mon budget... j'imagine même "des univers" (mes projets créatifs)... j'étudie... je fais aussi (dans une certaine mesure) "de la recherche"... bon à l'époque je ne vais pas mentir, je ne pouvais plus mais j'étais dans une phase de dépression aigue et je peux concevoir que les médecins d'alors ne m'avaient connu que durant cette phase particulièrement éprouvante pour moi. Sur le plan clinique, mon tableau ne devait très certainement pas être très beau, j'en conviens. Mais quand ce sujet fut évoqué, j'allais déjà pourtant bien mieux.

Non crois moi ce n'était vraiment pas simple. Je me suis accroché...

Je déplore cet épisode. Et surtout ce qui l'a précédé. Je n'étais pas menaçant ni dangereux, mais j'ai commis (avant cet épisode d'HP) la grande erreur d'écrire à ma référente (chargée de mission RSA) la personne qui me suivait. Mais je m'exprimais à elle de façon trop proche. Elle ne répondait pas à mon courrier à travers duquel j'exprimais malheureusement un trop grand mal être. C'est l'expression de cette souffrance (à travers laquelle je dénonçais déjà l'injustice que je ressentais, que je vivais) j'essayais de créer un dialogue... en vain. Ca m'a conduit tout droit à me faire HP. Ca laisse des traces...

Pour le reste, je redonnerai des news.
En substance... ces temps-ci c'est très dur. Je n'arrive pas à reprendre du poids. Je dis ça parce que suite à la réduction de mes ressources (un mois à 244€) ça m'a bien plombé. Sérieusement, je n'y vois aucun intérêt. En plus, je sais que ce n'est même pas "à titre économique"... parce que je sais que les réduction ou suspension, tu peux les compter sur une main à peine (j'imagine mais j'ai aussi vu quelques chiffres) donc je sais que c'est relativement marginal (ça dépend très certainement des régions "à la politique différente"). Donc tu vois, je ne tombe même pas dans la facilité de dire que c'est un moyen d'économiser : parce que c'est faux. Donc je n'en comprends pas l'intérêt sinon m'obliger à faire des choses qui ne m'apportent rien de concret. Je déplore ça. Je suis "connu" malheureusement par ces professionnels pour de très mauvaises raisons et je le vis vraiment mal.

Enfin. Mince pour le coup j'ai du mal à déconner là...

Quand tu lis un peu ce que j'ai pu écrire ici, c'était sans aucun calcul. A la date où j'ai commencé ce topic, j'ignorais totalement ce qui allait se passer (cf. les gilets jaunes) et du coup cette révolte rend un tout autre écho à mes écrits, c'est vrai. Tu sais, je ne suis pas si différent. Je suis assimilable "à nous, enfants de la république"... comprends-tu. Sans vouloir en jouer, ni même en profiter parce que j'aimerais que tu saches que ma vie n'en est pas une. Il n'y a rien à profiter. Normalement, je ne devrais pas avoir à dire ces choses là si nous étions moins déconsidérés au sein de tels dispositifs. Quand insertion rime avec répression... les dégâts sont considérables.

J'aimerais que les choses changent... pas pour moi, mais pour les autres. Pour les plus jeunes.

Je ne sais pas si j'y arriverai vraiment. J'ai admis la probabilité de me vautrer jusqu'au minimum vieillesse, si j'y arrive vivant. Là je t'avoue peut être est ce la période, mais je ne suis pas au top du tout là. Autant dire vrai. Je "travaille" au ralenti. Si je devais faire un point malgré tout sur l'ensemble "de mon boulot" et de mes projets, ce n'est pas si mal même si je trouve ça bien insuffisant. Malgré tout j'ai bien évolué et pour 2019 j'ai mes objectifs.

Merci maman Noelle. J'ignore ce que tu fais mais je te souhaite aussi "bon courage" nous sommes nombreux à en avoir besoin. :)

ps je suis très discret avec tout ça mais pour info comme chaque année je donne (entre autres) au téléthon. Tu vois, une partie de mon RSA est utile. Attention je ne cherche pas à comment dire... ça ne fait pas de moi pour autant quelqu'un de bien, clairement. Ce n'est pas ce que je veux dire. Je veux juste dire que cet argent "circule", tout bonnement.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 07 déc. 2018 23:45

Maman Noelle, pour te répondre à propos des "coûts demandés" j'aimerais te répondre sans te donner de chiffre.

J'aimerais que tu saches que je ne prends pas le dispositif pour un simple et vulgaire porte-monnaie. J'ai toujours eu un certain respect malgré le manque à mon encontre. Bien sûr, il en faut bien, c'est un moyen. Mais je n'ai jamais été ouvertement "en demande" (financière). Je ne veux pas faire dans la mendicité. C'est difficile de trouver le ton juste, la bonne façon d'aborder ces questions sans pour autant être assimilé à ce que je ne suis pas.

C'est l'une des réponses : ce pourquoi je cultive l'art de... l'invisibilité. En fait, je suis un Ninja ! :lol: et je lance des étoiles... elles sont filantes mais ne blessent pas. Elles viennent se planter dans la nuit. Ne touche pas à mes rêves, Maman Noelle. Tu sais, j'en ai encore quelques-uns...

Le principe de réalité, ne t'inquiète pas : je connais. J'ai les pieds en plein dedans, dans la vie bien réelle.

Je suis dans une période "flottante" mais je vais me reprendre.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 08 déc. 2018 22:42

Retour à propos de mes petits projets en programmation.
Pour ce qui est du système d'éclairage, je finirai par poser ici une petite démo technique. Je suis allé "plus loin" que prévu mais j'avance par petits pas.

En attendant, en fait j'aimerais poser ici un simple algorithme de conversion de données RGB en données HSL, c'est dans le domaine colorimétrique (mon domaine : puisque je suis graphiste / et un graphiste 2018 il vaut mieux avoir de solides notions du côté du développement informatique). En ce sens, je reste "en avance" sur mon temps (en bref, je ne viens pas du courant infographie des années 90 totalement dépassé... je suis totalement dans le coup et "à jour"... pour faire bref). Un graphiste aujourd'hui se doit d'être multi ou pluri-disciplinaire. J'ai beaucoup à dire "sur le métier" en tout cas sur ma vision personnelle du métier mais j'admets dépasser "le cadre" de ce domaine (je ne peux pas m'y contraindre et m'y résoudre, je suis un explorateur et chercheur dans l'âme, j'ai trop "soif")...

En fait, je n'étais pas satisfait par le logiciel de base qui intègre cette fonction mais bien trop lente pour ce que j'ai à en faire, du coup je dois écrire ma propre fonction. Le résultat est une petite fonction très rapide à l'exécution, mais je précise : écrite en langage "haut niveau" (ce qui n'est pas gage de meilleure performance) mais très satisfaisant pour mon utilité.

Conversion RGB vers HSL (en réalité, vers H seulement). Mon intérêt étant de trouver le degré de "Hue" pour R,G,B.

Alors dans ce cas RGB c'est (red, green, blue) :

- Je cherche la valeur pour R, G, B (matrice => tableau de données ou image),

Code : Tout sélectionner


Si G < R et G > B alors Hue = G*0.235
Sinon si G > R et G < B alors Hue = G*0.235 + 180

Si R < G et R > B alors Hue = R*0.235 + 60
sinon si R > G et R < B alors Hue = R*0.235 + 240

Si B < G et B > R alors Hue = B*0.235 + 120
Sinon si B > G et B < R alors Hue = B*0.235 + 300

Voilà. C'est tout con. Je n'ai pas encore testé le code (lol) je viens de l'écrire en fait "en direct live". J'ai trouvé sur le net des algorithmes bien plus complexes (pour finalement le même résultat).

Pour "imaginer" mon algorithme, je me suis appuyé sur un petit shéma trouvé sur le net, que voici :

Image

Comme je suis visuel, je comprends facilement. Via ce type de tableau très visuel, je peux imaginer une méthode simple de conversion. Le niveau qu'une telle fonction requiert n'est pas du tout élevé.

Ce n'est qu'un outil, avec ça vous faites du traitement d'image par exemple. C'est bien adapté pour du temps réel.
Il y a sûrement mieux, je n'ai pas de grandes prétentions. Je ne suis ni matheux, ni même analyste programmeur. Je n'ai pas trouvé ce que je voulais : alors je le fais.

A ce propos, lorsque j'avais 21 ans à l'AFPA, quand j'ai évoqué ce domaine, le psy m'a regardé et m'a dit : "Vous n'avez pas la tête de l'emploi"... ce sont ses mots, je n'invente rien. Des claques on en a tous eu évidemment, des pires et des meilleures. Je pense que ce type de personnes a contribué largement à faire de moi ce que je suis devenu aujourd'hui (avec le recul, j'ai compris pourquoi à l'époque je foirais tous mes entretiens). C'est vrai que je suis beaucoup plus graphiste/artiste que pure technicien. Mais je suis obligé de passer par là pour atteindre mes objectifs, de grès ou de force, tête ou pas tête de l'emploi (ça fait bien longtemps que j'ai fait table rase sur ce genre de considération).

Voilà. Me reste à tester le code...
Du coup, je m'avance et si ça tombe c'est foireux :roll:

EDIT : Ca marche ! :P

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 09 déc. 2018 02:43

Merenoelle a écrit :
06 déc. 2018 23:46
Combien coûte ta super formation ? Juste savoir combien tu leur demandait ? T as fait une étude de marché ?
Tu vas trouver c est certain. T es jeune et tu as l air d être determine
Conseil régional ?
Tiens nous au jus
Merci
Tu sais ce n'est pas miraculeux, une formation.
De plus, c'est (lorsque l'on se trouve éloigné du marché de l'emploi et du travail) un ensemble de formations qu'il faut mettre en place (ou d'ateliers mais utiles, pas occupationnels et je dirais la possibilité aussi de réaliser des stages y compris pour les porteurs de projet/créateur d'activité, pour tester la réalité du terrain, mais il faut un accord régional avec des boites, des pros... parce que si quelqu'un comme moi tape directement aux portes... c'est faire face à trop de refus, ce n'est pas constructif dans un contexte où l'on se trouve déjà trop fragiles). En même temps, je conçois que se reconstruire, c'est en mesure de redevenir "un guerrier" mais il faut créer des ponts. Je sais que des choses se font déjà y compris dans ma région. C'est "timide" mais il y a déjà des expériences. Seulement, je déplore que le dispositif RSA (auquel je suis rattaché) ne fasse pas suivre l'actualité des initiatives (j'en ai laissé passer faute d'informations). Je ne dis pas que je saisirai toutes les opportunités, mais ça encourage clairement à tester. Je reviendrai citer un exemple, je n'ai plus les détails sous la main... pour illustrer mon propos.

Le "tout formation" n'est pas forcément l'unique voie. Ce qui importe beaucoup ce sont les rencontres et des expériences de terrain. Même s'il ne faut pas "craindre" d'étudier, clairement. Ce n'est pas toujours si évident. On se créé (même étant très "en marge") toujours une zone de confort (c'est humain, c'est pour tout le monde pareil). Il faut mettre à l'épreuve cette zone de confort et ça demande un certain effort.

- Etude de marché, oui j'ai fait une étude de marché, même deux. Une pour le graphisme dans la communication, une pour le développement de jeux-vidéo. Le graphisme de com' je m'en éloigne drastiquement, et je t'expliquerai pourquoi dans mes prochains messages (je sais que je m'exprime beaucoup, au risque de laisser à penser que je n'ai pas d'esprit de synthèse... ce qui serait une mauvaise impression : j'ai juste un grand besoin de m'exprimer beaucoup mais en dehors de ça, je crois être doté d'un bon esprit de synthèse. Dans la conception tu as tout intérêt à t'y former, et je me suis formé pour ça).
Merenoelle a écrit :
07 déc. 2018 00:17
Au fait, j ai oublie de te dire camarade que HP c est pas forcément ´Hopital Psychiatrique ´ mais donc ton cas c est plutôt que tu étais un enfant à ‘Haut Potentiel ‘ non détecté ou a peine, donc un zèbre...forcément hypersensible et forcément brillant et forcément harcelé par ses congeneres, avec lesquels déjà a 14 ans, t étais en grand décalage.
Bref on a du te dire que t as du talent, t as une plume, propose tes chroniques ou tes croquis à l Humanité (le journal je veux dire...parce que pour ce qu elle vaut :!: ) ) .
Te decourage pas 😉
Je voulais revenir là dessus... du reste que j'ai soigneusement esquivé tu auras remarqué ;) je ne mets pas du tout ce genre de chose en avant. Là aussi j'en aurais à dire, sur ce que tu évoques. En m'efforçant là pour le coup de me taire. Tu sais, dans ma vie l'HP c'est 2 mois (pour que dalle, mais je ne détaillerai pas publiquement en tout cas), et 14 mois en foyer de santé (post-cure) davantage parce que je n'avais plus de toit (ce foyer m'a évité en réalité de devenir pour de bon SDF) le temps donc de retrouver un logement. Là encore, je ne vais pas trop déballer. J'ai tous les éléments "en mains", si tu veux je suis "la clé"... j'incarne la solution parce que si tu veux dans ma famille, autrefois, je faisais office à la fois d'éponge et de fusible... je voulais résoudre des problèmes qui me dépassaient et ça m'a grillé. En dehors de mes propres problèmes. La surcharge psychique était trop importante. Donc tu vois... oui, je l'admets... j'ai pété un câble, c'est sûr. A l'échelle de ma vie, c'est un "bref" passage. Je suis venu avec la volonté de ne pas resté figé par la prise en charge institutionnelle (autant se flinguer), et ce fut chose actée. Je n'ai fait "que passer".

J'ai beaucoup appris de ce milieu (celui du soin, celui même du secteur psychiatrique) observateur, à l'écoute, j'ai étudié cet environnement pour l'avoir vécu de l'intérieur. Je le prends comme un enrichissement personnel. Si je dois aborder ce domaine que ce soit comme illustrateur ou auteur, un jour, je serai en mesure de le faire avec une certaine sensibilité. Mais pour ça il faut faire preuve de distanciation, en réalité. Ca ne m'a jamais intéressé de "raconter ma vie" par exemple. J'ai tout autre chose à dire et à faire. Mais en conscience, j'ai forcément développé mon opinion à l'aide d'un certain vécu. Je peux être en mesure d'apporter une critique construire du secteur de la psychiatrie publique. Je peux même te dire que "le patient partenaire" c'est du blabla pour "enchanter les élus" et donc empocher les subventions. Je sais, c'est cynique de dire ça et la réalité est plus complexe. A côté de ça tu as de chouettes gens. De toute façon ça ne pouvait pas le faire, mon passage par chez eux est une erreur d'aiguillage... ce n'est pas ma tête qu'il fallait soigner : c'est ma situation qu'il fallait améliorer.

Bon... ok... d'accord maman Noelle. J'avais AUSSI bobo tête (et bobo coeur). Malgré tout, j'admets que j'ai du vraiment me reconstruire.
Donc tu vois, j'ai fait sans "traitement" chimique. Du reste, un médecin m'a dit que selon lui j'ai fait ce qu'on peut assimiler à un burn-out. C'est à dire que justement, à l'époque j'étudiais aussi beaucoup, et par contre je ne me donnais pas de limite (travail jours et nuits et surtout nuits en fait)... j'étais totalement déphasé et je suis rentré dans une spirale qui m'a mené à un gros surmenage psychique (entre autres, mais pour le principal). Je ne peux pas te donner une unique explication qui ne resterait que bien incomplète. Ce médecin m'a dit : "Votre cerveau, c'est comme un moteur... de F1... le problème, c'est que vous faites un tour, deux tours... au troisième tour vous cassez le moteur... vous ne maîtrisez pas votre moteur"... alors moi l'automobile, en réalité, j'aime bien le pilotage mais tu sais, c'est comme pour le foot, je ne suis pas vraiment ce type d'actualité (ce n'est pas parce que je ne suis pas footeux que je suis "parfait" pour autant, rires !!!) bon bref... donc il poursuit "Vous n'êtes pas bon pilote. Si vous voulez tenir sur la durée vous devez apprendre à vous ménager... à planifier... à vous y tenir... à vous ménager des temps de repos, à vous forcer même à aller faire un tour... faites un peu de sport, etc..." bref. C'est pas le (fameux) Dr T. qui m'a dit ça (ce n'est pas passé humainement avec lui), c'est un autre.

Depuis, j'ai fait quelques RATJ (ou Run in Reims), donc je me suis mis à la course à pieds (je dois m'y remettre d'ailleurs). Je m'efforce à ne pas bosser de nuit, ce qui est là cas. Là je t'écris il va être 2h du mat', mais je t'assure, je dors la nuit. Si je bosse tard, je me force à arrêter à minuit même si ça m'arrive de dépasser "ce repère" mais cela m'évite malgré tout de mal retomber. Depuis ce mauvais épisode de vie j'ai fait pas mal de choses, certainement grâce à un ami... que j'ai perdu, il est décédé. On s'était connus au lycée, on se retrouvait périodiquement. Je n'ai plus d'ami aussi proche en fait. C'est lui qui m'a fait découvrir la montagne. Alors ce n'est pas parce qu'on est au rsa qu'on n'a pas le droit de vivre... du reste sache que ça m'a réellement fait du bien. C'est même une piste à creuser pour le dispositif (rsa) la possibilité de partir, de s'aérer la tête. Pour ne pas appeler ça des vacances, tu y mets la forme que tu veux : stage de ressourcement, "ressourcing", enfin tu vois...

Pourquoi parle-t on de développement personnel et de la nécessité de se ressourcer si on ne le permet pas à toute une tranche de la population (?) cette société a vraiment encore beaucoup de chemin à faire... "pour aller mieux". Du reste, c'est pourquoi ces crises sont nécessaires. Et à titre individuel : ma "crise"... était nécessaire. Je sais bien qu'on ne réagit pas tous de la même façon pour les mêmes épreuves. J'ai déjà observé des expériences réalisées sur des enfants et des adultes pour s'en laisser convaincre. Je sais que je repose sur un terrain relativement fragile... je suis par la force des choses, de mon vécu... une personnalité dite "fragile"... je le sais : j'en suis conscient. A un moment oui il fallait me ménager sinon ça allait faire vraiment trop de dégâts. A un moment, j'ai du faire peur. Je le conçois. J'ai mis longtemps à l'accepter, mais je l'accepte. Je ne cherche plus à retrouver une face que j'ai perdu. Je voulais réhabiliter mon image... mais à quoi bon. Je te dis ça... tu sais les apparences m'importent peu dans la vie. Ca m'importe peu parce que "je vois" au delà des apparences. Du reste, c'est ce pourquoi pour moi la plupart des gens sont transparents. Et parmi les autres, j'ai tendance à m'effacer. Donc tu vois, même si d'un certain côté, j'ai soigné ma timidité et que je suis vraiment plus à l'aise et mieux dans ma peau (sans doute ai je pardonné à l'enfant que j'étais, sans doute l'enfant que j'étais pardonne l'adulte que je suis devenu)...

Ouais... je reviens de trop loin en fait. J'ai voulu croire en un ange...
J'ai encore un p*tain d'état d'âme. C'est peut être parce que quand je me couche, à vrai dire, je n'ai que mon oreiller.
Alors je pense aux quelques femmes (fort peu nombreuses) avec qui il aurait pu se passer quelque chose. Et puis je me dis... non laisse, ce sont des conneries. Je sais bien que ma vie n'est pas vraiment compatible avec une vie de couple. Je mène une vie de fou... personne ne le supporterait. Il faudrait être aveugle pour y croire. Mais une présence un peu plus douce, ça manque. Alors, je pense à ceux qui dorment sur les pavés. Je me dis qu'il n'est pas exclu qu'un jour j'y sois. Tu sais, dans ma situation ça ne tient pas à grand chose. Je me dis comme toi, comme d'autres : "mais bouge toi bon sang !!!" mais est ce bien suffisant. Non... ça ne marche pas comme ça. Tu ne peux pas me prendre et me secouer par les épaules. J'aurais aimé que ce soit aussi simple. Tu sais, je ne voudrais pas retomber aussi bas que j'ai pu le faire par le passé. Je ne suis plus aussi "jeune", je n'aurais sans doute plus cette force particulière qui m'a fait me relever. Je tiens à m'excuser pour le caractère pathétique de mon texte. Sans doute à cause de l'heure... à 2h40 du mat' mes pensées s'assombrissent. Pas toujours, mais je te l'ai dit, c'est sans doute à cause de la période.

Me permets-tu de te surnommer maman Noelle (?) rigolo, le choix de ton pseudo. Merenoelle... je pourrais aussi bien dire Mérelle.
Je "vous" tiendrai au jus.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 10 déc. 2018 22:54

Bonjour,

Pour ce qui est du Conseil Régional, oui c'est une piste. Je vois qu'ils font appel à projets.

Par exemple, dans le domaine des arts visuels (l'un de mes domaines).

https://www.grandest.fr/vos-aides-regio ... s-visuels/

Je suis tombé sur cette page (je ne compte bien sûr pas m'en arrêter là).

Ils faut donc présenter un projet mettant l'accent sur la pluridisciplinarité. Ca tombe bien parce que j'ai notamment un projet (qui entre dans ce cadre mais c'est purement fortuit en fait, l'idée germe depuis environ 2 ans mais pour l'heure justement je ne peux m'y consacrer) - donc un projet d'art visuel très particulier. Je ne peux pas en dévoiler l'intégralité de sa nature : il est question d'I.A, de perception, et du vivant. Voilà je ne peux dire davantage (même si ça ne se fait pas). J'ai plusieurs décennies de projets dans mes cartons (si mes moyens "se déploient", j'ai de quoi produire pour les 30 prochaines années... au bas mot)...

J'ai de solides notions en matière d'I.A (et d'algorithmes d'apprentissage) quant à la création visuelle, c'est un peu toute ma vie.

Pour le moment il y a un hic, les conditions pour être recevable : pour le moment je ne les remplis pas vraiment.
Ce n'est pas un problème, si je me motive il se pourrait que je les remplisse mais il ne faut pas trop compter sur l'ancienneté "professionnelle" sinon c'est cuit... enfin ce n'est pas non plus comme si je ne dépendais que de ça donc fondamentalement ça ne changera pas ma trajectoire. Je trouverai bien d'une façon ou d'une autre.

Le "hic" pour le moment c'est que je suis en condition de développement de projet dans le domaine vidéoludique. J'aimerais réussir à aller au bout de ces développements (de jeux). C'est très important pour moi. En effet, pour le moment la phase "étude de marché" (pour le jeu) est mise en berne, je dois développer. Chaque "jeu" (pour tablette, mobile) aura pour modèle économique le revenu publicitaire ce qui leur permettra d'être jouable gratuitement. J'ai estimé un revenu "à partir de" 400€ par jeu... je précise, estimation basse... pour ne pas surestimer les apports financiers. Ca parait faible, et ça l'est... mais (sait on jamais si je n'y suis pas à l'abri) en cas de popularité (d'un titre) la donne peut rapidement évoluer. C'est comme un pari. Le tout c'est de ne pas trop perdre de temps à développer, et pour ma part j'ai déjà pris beaucoup de temps (en fait, j'expérimente beaucoup, et beaucoup d'idées surgissent pour d'autres projets). Mais je suis dans cette phase. 5 petits jeux équivaut à un revenu brut d'environ 3000€ / mois (je dis bien : BRUT). Clairement, ces "petits projets" sont faits pour ça : même si ma motivation première sont mes passions et même s'ils sont conçus avec ma plus grande sincérité (ce n'est pas l'argent le moteur mais le désir de trouver mon indépendance financière... nuance importante).

Je crois que ça peut me permettre, à terme, peut être pas de totalement m'arracher du RSA (si ce n'est alors que le "revenu d'activité" sera dans un premier temps une aide précieuse). Je ne calcule pas pour en dépendre indéfiniment. De toute façon à un moment il faut bien vous dire que si vous n'apportez rien... des gens comme moi on ne peut pas décoller comme ça miraculeusement. Maintenant, apporter des garanties de sérieux et de fiabilité... oui, bien sûr, c'est normal. Les contre-parties sont acceptées si véritablement il y a un dialogue ouvert.

Macron surjouait... il est mauvais comédien. Je devrais lui donner des cours (C'EST DE L'HUMOUR !!!) :lol: (même si ça me fait rire jaune)... :roll:

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 11 déc. 2018 15:54

Suite fonction Normale Map :

Comme déjà expliqué il s'agit d'une fonction ayant pour rôle de simuler la luminosité d'une image selon la direction et la distance de la (ou les) source(s) lumineuse, en prenant compte (à terme) de la couleur des sources lumineuses (pas encore implémenté). De plus, il n'y aura pas de limite quant au nombre de source lumineuse (la seule contrainte est la puissance matérielle).

Pour comprendre ce Gif, une explication : cette couleur arc-en-ciel n'est là que pour démontrer le fonctionnement par pixel. C'est à dire que chaque pixel change (est caclulé) en fonction de la source de lumière et ce par objet. Je pourrai créer un nombre d'objets conséquent (relativement) et chacun de leur pixel sera traité pour réagir à la lumière et ce en gardant un framerate (images / secondes) maximum (le framerate est théoriquement verrouillé à 60 images / seconde, là vous pouvez foir que le FPS est à 65 sans sourciller...). Evidemment ce n'est que de la technique mais j'ai bon espoir pour un très bon fonctionnement "en production". Cette fonction connait malgré tout de grosses contraintes mais comme je les connais (puisque j'en suis le concepteur) j'ai l'avantage de la maîtrise.

Image

Ne pas se formaliser à propos de la forme de l'objet qui n'est là que pour poser une forme. Au final ça pourra réagir sur des personnages ou éléments de décors. L'intérêt ici est de voir la performance global. Il me reste à réaliser maintenant le résultat attendu.

Ensuite, je vais retravailler ma fonction 3d vectorielle pour la rendre beaucoup plus performante.
Puis, je vais unifier la fonction Normale Map et la fonction vector 3d.

Lorsque ces deux gros morceaux seront réalisés cela m'enlèvera une grosse épine du pied. J'estime le tout à environ 6 semaines de travail (au plus large). Ensuite ces considérations techniques acquises, je vais pouvoir revenir sur la maquette de mon jeu. Moi aussi ça me semble long. Je voulais aboutir à une "maquette jouable" pour cette fin d'année, mais cette deadline ne pourra pas être tenue. Je précise quand même que je fais tout : de la conception au développement en passant par la programmation, le game design, level design, graphisme, animations, sons/bruitages, musiques, au final tout sera "originalement" conçu. Pour les musiques, il se peut que je place dans un premier temps des musiques "libres de droits" (pour gagner du temps) en attendant par la suite de les remplacer par mes propres compositions.

Voilà c'était pour un "petit" compte-rendu et pour donner une idée.
Après du côté de "l'étude de marché", je reviendrai pour donner quelques éléments qui démontrent que le terrain que j'emprunte est étudié.
Les risques sont calculés "à minima" pour ne pas me griller et me retrouver à terme (sur)endetté en cas d'échec. C'est pourquoi je ne peux pas poser un statut trop tôt... ça me grillerait. Du coup en effet je suis dans une situation "fragile" dans la mesure où si je ne suis pas compris (par le dispositif) donc pas accompagné... dans mon délire (je provoque ^^ à mon tour de faire preuve d'humour) ça se révèle contre-productif pour moi et personne n'y gagne au bout du compte. J'ai perdu trop de temps comme ça.

Je sais que ça va à l'encontre d'une politique d'insertion qui normalement vise à court terme et ne considère pas les projets au long cours. Si les choses se passaient autrement dans la considération réelle de projet créatifs/artistique ou de développeurs ça permettrait à moi et d'autres de se sentir davantage soutenus, accompagnés (peut être davantage en tout cas du côté du PE c'est clairement la zone), ça nous permettrait de garder un bon moral et au final de gagner du temps. Je ne cherche pas à me dédouaner de mes propres "blocages" de mes propres "limites" mais ça peut changer : il faut considérer aussi un certain potentiel (justement) chez la personne.

Je ne sais pas si les projets vidéoludiques comme les miens peuvent être soutenus à niveau du Conseil Régional. J'ai fait une petite recherche et je n'ai pas trouvé. Mes pistes sont le CNC (centre national de cinématographie qui ont un fond de soutien pour les petits auteurs de Jeux vidéo) mais que je ne peux pas encore démarcher (il me faut avoir "fini" deux ou trois petits jeux mobiles avant de présenter un projet plus sérieux). L'autre piste c'est le financement participatif (il faut pouvoir convaincre potentiellement environ 3000 personnes... mes chiffres s'appuient sur ce qui fait partie de mon étude de marché, étude personnelle et observation de campagnes crowdfunding réaliser par d'autres développeurs "solos")... ensuite la possibilité de signer avec "un éditeur" ne doit pas être écartée (c'est globalement préférable au financement participatif même si l'un n'empêche pas l'autre).

Je reviendrai expliquer pourquoi je m'oriente sur la création pure (en m'éloignant du graphisme de com') même si très logiquement les réponses se trouvent déjà dans le fil de ce topic.

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 12 déc. 2018 14:32

Petit retour.

J'ai envie de dire que le matos informatique demande une mise à jour matérielle constante.
Mes connaissances étant que je n'ai aucun problème à ce niveau donc bien sûr je monte mon matériel moi même, en kit composant par composant ce qui fait que je maîtrise ma configuration, je maîtrise la puissance en fonction des coûts. Autrefois je mettais à jour mon système : environ 400 tous les deux à trois ans (c'est très faible), pourtant mon pc est loin d'être une brouette : actuellement je fais tout tourner sans problème (je ne vais pas donner ma config complète, mais actuellement par exemple ma machine a 32go de Ram... ça donne une idée mais pour un graphiste c'est totalement "normal", la puissance matérielle est en phase avec mes réels besoins). Il y a environ 3 ou 4 ans, j'ai acquis un boitier d'alimentation (Be Quiet) qui s'adapte "automatiquement" à la consommation que mon pc requiert selon les ressources demandés à l'utilisation (si le pc ne fait rien il "consomme" peu d'électricité, s'il est "en travail" le boitier d'alimentation fournit davantage d'énergie). Cela m'a permis de réduire drastiquement ma consommation énergétique et ce type de boitier vous pouvez le garder d'une config à l'autre durant des années, c'est un très bon investissement. Ces dernières années j'estime la mise à jour matériel à 500 à 700€ tous les 4/5 ans. C'est extrêmement faible (et on peut faire moins encore, mes "besoins matériel" sont exigeants et incomparable avec "vos besoins" beaucoup plus modestes évidemment, la bureautique ne demande que peu de ressources). Mais il y a un piège, peu de ressources ne veut pas dire fonctionner avec des brouettes obsolètes. Ces brouettes consomment trop... renouveler du matériel même peu puissance permet au final par exemple de réduire une dépense en coût énergétique et de plus ouvre la possibilité d'une "meilleure évolution" d'un point de vue matériel, surtout la durée. En ne changeant que des composants bien spécifiques.

Je sais que les écoles n'ont pas de budget et leur parc informatique repose sur des machines obsolètes et hors-service pour la plupart. De plus, l'usage logiciel repose sur des licences "autrefois imposées" alors que le marché évolue notamment pour ce qui concerne l'usage de licence logiciel libre et/ou domaine public. Bon nombre de ces logiciels sont compatibles avec les formats standards de fichiers de travail (un exemple : OpenOffice est l'équivalent de la suite Microsoft Office) alors ça demande de l'adaptation malgré que les outils sont très équivalents à l'utilisation et les fichiers totalement exploitables y compris sous la suite officielle de microsoft.

Je suis en mesure de gérer un parc informatique complet (je veux dire : proposer le renouvellement d'un parc informatique en estimant donc les coûts matériels et réaliser une étude de besoins en logiciels ainsi que leur coût en intégrant beaucoup de logiciels libres et gratuits dont la licence est compatible avec une utilisation en entreprise donc parfaitement légal et conforme en cas de "contrôle")...

Donc voyez, par exemple un petit mi-temps "en institution" ou en milieu scolaire...
Mais je vous dis ça : officiellement, je suis assimilé à l'inemployabilité (mon cv est une passoire ce qui ne veut pas dire que je n'ai rien fait).
Je peux comprendre que l'on privilégie les gens qui "le méritent" (je veux dire, à poste égal il est privilégié expérience et diplômes ou formations) et c'est normal, évidemment.

Maintenant cette voie d'administration réseau en informatique (correspondant à un BTS administrateur réseau dans le principe) n'est clairement plus ma tasse de thé. Je me sers finalement de ces connaissances pour mon usage propre. Moi je tourne à l'économie vous comprenez, je n'ai pas le choix. Vous "les institutions" vous devez faire des économies. Des gens comme moi peuvent vous être utiles... si tant et si bien que vous sachiez nous accorder un peu d'attention, de considération, de "re" valorisation. C'est dommage d'attendre que la société soit gravement en crise pour dire de pareilles choses mais ça a toujours été le cas, il existe bien un "haut potentiel" parmi les petites gens, et je dirais même en chacun.

Je n'ai jamais trop aimé et/ou accepter que l'on soit dans un monde où l'on doit finalement "se vendre" (pour vivre), j'ai toujours eu un problème avec le principe de tri et/ou de sélection sans doute conscient de mes carences sociales (manque de diplômes, parcours trop chaotique,...) du probablement à un manque de confiance et autant je peux avoir conscience de quelques unes de mes valeurs ou d'un certain potentiel, autant où j'ai beaucoup de mal à "exister", faire sortir tout ça, m'extérioriser, vivre dans le partage social de ce qui peut bien m'animer dans la vie. Il y a toujours, à l'heure d'aujourd'hui, des "forces contraires" en moi, et même si je tâche de faire abstraction (en être trop conscient est épuisant à la longue) ça me ralenti.

Donc... subjectivement, j'ai peut être encore besoin d'accomplir un certain travail psychologique mais "libératoire" (ma phase "rédemptrice" étant arrivée à maturité, j'ai le sentiment). Mais parler dans un cabinet, je n'y arrive pas vraiment. Et puis au bout d'un moment : j'ai vraiment besoin de remplir mon frigo. Là je vous écris le ventre vide (je n'ai pris qu'un petit déjeuner ce matin), j'essaie de faire avec 40€ / semaine pour manger (je n'ai pas trop le choix). Je vais prendre une pomme cette aprèm (il est reconnu que c'est plus efficace que de prendre un café et en tout cas j'ignore si c'est placebo mais ça marche, ça me donne un vrai coup de fouet)... j'attends ce soir pour "un vrai repas".

Je ne dis pas ça pour apitoyer : je veux juste que l'on sache que si on peut s'y adapter, on ne peut pas s'y habituer...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 17 déc. 2018 00:19

Chroniques d'un mec normal :

En fait ce topic part total en dérive. Non pas que je ne sois plus dans le sujet mais je parlais de Pôle emploi à la base. Je m'y suis réinscrit mais c'est tout, je réactualise chaque mois sinon le RSA pourrait m'être réduit voire m'être sucré. Alors ça me serait rétabli puisque la situation d'urgence le nécessiterait. En attendant j'avance au maximum. Je me suis repris en mains suite à quelques mois passés assez difficiles. En plus j'ai eu un petit message sympa ici et bah je ne sais pas trop de qui ça peut bien venir (j'ai tendance à me faire des idées à croire que ça pourrait être quelqu'un qui me connait mais je préfère ne plus me poser de question) mais en effet ça revigore.

Des choses me pèsent encore mais je me sens capable d'avancer concrètement. Je vais refaire un point sur mon étude de marché histoire de me remettre à jour parce que je compte bien me lancer dans le grand bain. Dans le domaine vidéoludique, pour le moment.

Des news de ma fonction Normal Map :

Image

Explication :

En réalité la fonction n'est actuellement pas viable.
La bonne nouvelle : j'ai développé un petit convertisseur RGB vers HSL et ce intégralement (teinte, saturation, luminosité) tout est pris en compte.
Ce n'est pas très compliqué. Je collerai l'algorithme de ce convertisseur pour les curieux (à programmer dans le langage de votre choix).

Non mais le hic là c'est que mon choix de convertir n'est pas bon. Ca n'impacte pas sur les performance mais la rotation lumineuse est mauvaise. Si tu veux, à la base tu as 3 canaux de couleurs, (R)rouge, (G)vert, (B)bleu pour l'objet à illuminer. Et puis tu as la source de lumière correspondant à un angle en degré par rapport à l'objet. Je voulais convertir les 3 canaux de couleurs en degré. Ce fut chose faite avec succès, mais il y a un problème que je ne vais pas détailler ici. Traduction : j'ai fait ce convertisseur "pour rien". Enfin, pas vraiment pour rien : pour me rendre compte que ce n'est pas la bonne voie (les aléas "normaux" du boulot : tu développes, l'expérience empirique te démontre que "bip" mauvaise réponse : réessaie encore !). Alors, bah ce convertisseur me servira de toute façon pour d'autres choses. Quant à cette fonction, je vais devoir rester sur les 3 canaux R,G,B et faire avec selon l'angle et la distance de la source lumineuse. Je suis confiant, j'espère ne pas passer la semaine dessus. J'y suis presque...

Tu vois je ne pense pas à grand chose d'autres, dans ce genre de période. Je suis très centré sur mes projets. Tout en éprouvant bien sûr certains manques (on va dire). Je ne sais pas comment t'expliquer ces manques. J'ai le sentiment d'accomplir mes devoirs... disons qu'en principe, ça se partage...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 20 déc. 2018 08:48

Yo ! Salut la jeunesse...

J'organise une petite fiesta chez moi, dans mon 16m² pour propositionner dans la joie et la bonne humeur ! Entre trucs qui croustillent, qui craquent qui salent ou qui sucrent et pas de soucis y aura de la place pour tout le monde : je déroulerai un tapis vert genre pique-nique champêtre. En plus on n'a pas froid c'est chauffage collectif, l'avantage d'un petit chez soi ça chauffe vite.

J'ai quand même le net sentiment qu'on te roule dans la farine mais si ça donne l'impression que le bout de ton stylo à le pouvoir de révolutionner le monde... ce serait comme de donner trop d'importance à mes messages. Je suis très partagé. Remarque, il vaut mieux être partagé et sceptique plutôt que d'être radicalisé d'un côté comme de l'autre. Mes avis ne sont jamais tranchés, j'arbore toujours plusieurs points de vue. Question de survie...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 155
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Pôle emploi : Activ'Crea = fumisterie ?

Message non lu par Po3m » 22 déc. 2018 00:40

Je suis allé à ma boite aux lettres (ça m'arrive, de temps en temps)...

Image

Non mais... WTF ???? Non mais vous rendez-vous compte ? C'est de la communication vraiment maladroite...

Les mecs disent qu'ils recrutent : j'ai bien envie de les prendre au mot ! :roll:

Répondre