Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

La communauté Educateur Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Sonia77
Messages : 10
Inscription : 14 juil. 2020 13:44

Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par Sonia77 » 14 juil. 2020 14:00

Bonjour à tous et à toutes,
Me voilà assistante permanente en lieu de vie accueillant 7 enfants de 6 à 18 ans.
J y suis depuis plus de 3 ans. J ai été recrutée par l ancien permanent responsable qui a quitté ses fonctions il y a un an. Depuis 1 ans ce sont mes deux anciens collègues de travail qui sont passés responsables. Je me suis retrouvée pendant plusieurs mois la seule femme ou accompagnée de stagiaires de temps à autre ou de cdd qui ne sont pas restés. Je croyais que la prise de responsabilité de mes collègues ne changerai pas radicalement nos relations. D autant que dans un lieu de vie nous sommes assez proches à force de partager autant de temps et de quotidien.
Bref j expose au mieux le problème.
Nos enfants pris en charge presentent pas mal de problématiques comme vous vous en doutez. A priori selon mes chefs ce n est qu en ma présence qu on lieu les débordements, crises ou autres événements négatifs.
Il y a un an une ado en a gifler une autre à table. Je l ai exclue du groupe et appelé un de mes responsables. J attendait une mesure disciplinaire. Mais rien j ai été désignée responsable. Tout ce qui part en vrille est de mon fait.. J ai été reçue au moins 4 fois pour me faire part de leurs mécontentement et dernièrement que ce ne sont pas eux qui m'ont recrutée. J avoue avoir résisté et tenu toute cette dernière année. Mais je me rends compte qu à force d avoir peur des remarques et me sentir observée ou sur la sellette je ne suis plus vraiment moi même. Je suis stressée et exigeante envers moi même je me mets la pression et c est contre productif et les enfants le ressentent.
Bref après un dernier recadrage plutôt direct et sans pincettes je me suis mise en arrêt. Stop.
J en aurait encore à raconter mais j ai peur que c à soit trop long alors j attend de pouvoir en discuter avec vous.
Merci d àvance.

NATTIE
Messages : 116
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par NATTIE » 14 juil. 2020 18:26

Bonjour,
J’ai vécu une pression similaire dans un EHPAD où mes bourreaux étaient une poignée de collègues exaltés par une cadre féroce 😂! Mes faits et gestes étaient surveillés, heureusement je n’avais pas trop à supporter ce beau monde longtemps du fait de l’organisation néanmoins je me sentais de plus en plus mal à l’aise dans une activité que j’avais tant apprécié exercer. J’ai fini en épuisement professionnel qui s’est caractérisé principalement par des problèmes dorsaux lombaires et un arrêt maladie assez long .... En septembre, je vais consulter un psychologue sur la Souffrance au Travail et j’essaie de me reconstruire dans ce métier que j’ai toujours aimé faire mais dans d’autres structures !
Des fois, il est préférable de lâcher prise avant la bascule dans un état mental ou/et physique alarmant, c’est mon conseil... Je te souhaite bien du Courage !

Sonia77
Messages : 10
Inscription : 14 juil. 2020 13:44

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par Sonia77 » 14 juil. 2020 18:57

Merci beaucoup
Quand on souffre au travail ce genre de message est inestimable 👌
Sans compter quand je pense aux conséquences économiques et autres impacts que cela va avoir sur ma vie si je perd mon emploi.
C'est l été y a pas trop d offres d emploi les administrations tournent au ralenti.. Je ne sais pas trop à qui m adresser pour le moment.
Mais comme dans les étapes d un deuil pour le moment je suis entre choquée et en colère.
J ai un temperement vif j aime quand ça bouge je sais aussi me poser et faire des activités calmes.
Mais c'est surtout mon trait de caractère qu on me reproche. Trop speed trop ceci trop cela... C'est sur que ce taper le ménage les lessives la bouffe les courses etc.. Ça demande de l énergie.
Je reste persuadée que mes deux responsables veulent du sang neuf que je les dérange et comme ils l ont rappelé j ai été recrutée par un autre responsable les précédents et qu ils ne pouvaient pas se voir.
Je trouve abjecte de me faire douter de ma bienveillance envers les enfants. Dégueulasse d atteindre ma personnalité pour me déstabiliser. Laisser des mots bien acerbes sur le cahier de liaison. Je ne veux plus jamais les voir.. Mais pour ça je ne sais comment faire.. Voilà.

NATTIE
Messages : 116
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par NATTIE » 15 juil. 2020 00:10

Bonsoir,
Comme je te l’ai raconté, je suis passée par là et ma santé s’est détériorée mais je considère que mon corps m’a protégé d’autant de négativité , les médecins comprennent ces phénomènes de harcèlement et si tu es sincère ils te couvriront par des arrêts maladie, le temps que tu récupères....il y a également l’AS de la CARSAT qui t’explique tes droits pour te guider pour te déculpabiliser et oui financièrement il y a un manque, pour ma part, j’ai enlevé le superflu et je reconstruis mon moral pour reprendre mon activité d’aide à la personne car elles ne m’ont certainement pas dégoûté de mon métier car il y avait des dysfonctionnements qu’ils estimaient relever de mon fait, visiblement !! Lors d’une explication avec la cadre Hystérique, elle a osé me dire que je me victimisais alors qu’à ce moment-là je ne me vivais pas du tout comme cela mais finalement oui j’étais une victime de leurs malveillances et de leurs bassesses ! J’effectue ce métier depuis de longues années et je connais la professionnelle que je suis donc c’est surtout cette équipe qui ne me correspondait pas, j’ai tourné le dos à tout ça sans regret, vraiment !! Quant à l’emploi, si si il y en a, avec les remplacements d’été et le covid, il y a de quoi faire, des CDD, c’est aussi très bien pour éviter de s’engager trop rapidement, c’est normal après tout ça d’être vigilante pour ne pas retomber dans les tréfonds, les méandres de la nature humaine dans tout ce qu’elle a de plus sordide dans des lieux où justement elle devrait être rassérénée !! Je n’ai plus remis un pied là-bas et vois pour une inaptitude, je n’ai rien lâché et continue à me battre , avec modération car je n’ai plus rien à prouver à des gens comme cela, pour certains de mes droits !
Je t’envoie ma bienveillance et mes meilleurs sentiments pour que tu sortes la tête haute de ces ressentiments !

chamce
Messages : 268
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par chamce » 15 juil. 2020 01:08

bonsoir, je pense que vos nouveaux responsables ne vous portent pas leur cœur. Comme ils n'appréciaient pas la personne, qui va à recruter, ils se "vengent" sur vous, depuis son départ de la structure. Je pense qu'en agissant comme ils agissent envers vous, ce que j’appellerai en ayant recours à une forme harcèlement moral quotidien. ils cherchent à vous épuiser et à vous détruire psychologiquement pour que vous vous décidiez à donner votre démission. Voici quelques pistes à exploiter :
Etes-vous syndiquée ? Etes-vous allée à l'Inspection du Travail ? Avez-vous, même si vous n'êtes pas syndiquée, pris contact avec un syndicaliste C.G.T ou d'autre syndicat d'une Maison des Syndicats de votre ville? Etes-vous suivi par un médecin de la Médecine du Travail ? Avez-vous pensé à porter plainte contre vos harceleurs (dépôt de votre plainte prés du Procureur de la République au T.G.I le plus proche de votre domicile, demander au T.G.I que l'on vous tamponne un 2 ième exemplaire de votre plainte) ? Avez-vous contacté la Maison du Droit et de la Justice pour prendre un rendez-vous avec un avocat (la consultation est gratuite) ? Est-ce que vous êtes la seule à vivre "cet enfer" sur votre lieu de travail ? Avez-vous des collègues prêts à témoigner contre vos nouveaux responsables ?

Sonia77
Messages : 10
Inscription : 14 juil. 2020 13:44

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par Sonia77 » 15 juil. 2020 17:10

Bonjour et merci pour votre soutien. J ai reçu un mail aujourd'hui de mon travail pour m informer d une régulation d équipe prochainement. Pour parler des tensions rencontrées avec les enfants et les collègues.
Nous sommes 4 à savoir mes deux responsables, une jeune éducatrice récemment recrutée et moi même.
J ai peur que cette régulation ressemble à un tribunal, je deviens méfiante voire peut être parano. Cependant cette régulation est mise en place par rapport à moi c est évident non ?

chamce
Messages : 268
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par chamce » 15 juil. 2020 19:51

bonsoir, je n'envie pas votre situation professionnelle. Etes-vous en c.d.i ou en c.d.d?
Préparez bien votre confrontation avec vos deux responsables, pourquoi pas en échangeant sur la situation, que vous vivez avec les enfants de la structure, votre collègue et vos responsables, avec une amie de confiance puis rédigez ce que vous allez dire lors de cette régulation. Je pense que vos deux chefs vont essayer de vous culpabiliser en vous faisant croire que vous êtes l'unique responsable de ce "chaos" Je suis étonnée que vous ayez deux responsables alors que vous formez une équipe restreinte de 4 salariées !! Ne restez pas seule ni isolée , pour vous sentir plus forte, vous devez être entourée et conseillée... J'espère de tout coeur que tout va bien se passer pour vous le jour J. bon courage

chamce
Messages : 268
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par chamce » 15 juil. 2020 20:01

les deux responsables ont, je pense, leur part de responsabilité dans la mauvaise gestion des groupes d'enfants et dans le choix des sanctions prises envers les enfants qui ont de gros problèmes de comportements. Qui pourrait être à vos côtés lors de cette régulation et qui pourrait faire le contrepoids face à ces deux adultes, très soudés, prêts peut-être à vous "lyncher" verbalement parlant ?

NATTIE
Messages : 116
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par NATTIE » 15 juil. 2020 21:59

Bonsoir,

Oui je rejoins la personne au-dessus, un témoin serait préférable, un délégué du personnel ( aujourd’hui CSE ) ou un salarié « neutre » .... Dans mon entreprise, le directeur m’avait proposé à ma prise de service vers 19h de nous rencontrer le lendemain matin vers 7h pour faire le point sur l’ambiance, les organisations ect.... je travaillais de nuit sur ma plus grande semaine et innocemment je me suis prêtée à leur jeu dans une fatigue extrême et ils étaient 3 au bureau de la direction pour me Lessiver le cerveau dirigé par la fameuse pauvre cadre, le type qui servait de directeur et le médecin coordinateur qui n’avait nullement sa place , qui était hors de ses fonctions pour un Lynchage avec Diffamations ... Belle Ambiance !! Donc sois prévoyante , anticipe, une personne avertie c’est plus pertinent !

Sonia77
Messages : 10
Inscription : 14 juil. 2020 13:44

Re: Poussée vers la sortie ? Lieu de vie.

Message non lu par Sonia77 » 17 juil. 2020 20:10

Bonsoir à tous,

Me voilà renouvellee pour un arrêt médical de 10 jours.
Le médecin a été catégorique, je ne peux pas y retourner dans un tel état émotionnel. Je risque d être vulnérable et de ne pas savoir m exprimer calmement et du coup me retrouver encore en porte à faux.
Le dialogue est rompu avec mes deux responsables je les trouve trop agressifs exigeants. J ai la boule au ventre.
Je travaille de manière annualisee, 258 jours, cependant comme ils me l ont rappelé la semaine dernière je suis en déficit d heures.. Je ne fais pas les planning et il n est pas rare que sur certaines semaines je dépasse les 50 heures avec 2 à 3 nuits par semaine.
J ai le sentiment que dans ces toutes petites structures on peut vite glisser sur des situations abusive.. En sachant que les membres du bureau sont du côté des responsables.. Je n ai plus confiance du tout. C était tenable et pas si désagréable que ça jusqu'à y a une semaine ou cet énième recadrage improvisé me foute en l air..
Il se peut effectivement que il y ai eut matière à vouloir me parler car j était tendue et exigeante avec les enfants.. Ce qui s explique en partie par la pression que je me suis mise par peur des réflexions.. Ma décision de me mettre en arrêt vient essentiellement de cela. Je ne me suis plus sentie entière et disponible pour les enfants..

Merci

Répondre