Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 453
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

Message non lu par lesocial » 12 févr. 2021 09:22

Les violences sexuelles sont fréquentes en milieu universitaire et touchent environ 30 % de la population étudiante. Une réalité longtemps taboue mais qui surgit à la une de l'actualité en ce mois de février 2020 avec la multiplication sur les réseaux sociaux de ...

Lire l'article complet ...

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

Message non lu par chamce » 12 févr. 2021 12:33

Portez plainte, si votre établissement informé fait la sourde oreille

*/* pas nécessité de passer par un commissariat de police ni par une gendarmerie pour un dépôt de plainte

***Il est possible d’écrire une lettre recommandée avec avis de réception au procureur de la République près le tribunal de grande instance du lieu de l’infraction, ou du domicile de l’auteur de l’infraction. Il convient d’y joindre tous les éléments de preuve : lieu et date des faits, témoins, etc."

****vous pouvez aussi déposer à l'accueil du TGI concerné votre plainte à l'attention du procureur de la république vous demanderez à l'adjoint administratif à qui vous remettrez votre plainte de dater avec son tampon-dateur copie de votre plainte (preuve de votre dépôt). N'oubliez de faire une photocopie de votre plainte avant de vous présenter au TGI car il n'y a pas possibilité de faire des photocopies sur place. Pensez à vous munir de votre pièce d'identité qui vous sera demander par l'un des vigiles présent à l'entrée du TGI

lettre type :

https://www.service-public.fr/simulateu ... er_plainte

si vous êtes plusieurs à vouloir porter plainte, faites les démarches le même jour

*/* Démarches administratives peut être plus compliquées et plus stressantes car certains policiers ou gendarmes sont peu coopérants


*****L’article 15-3, alinéa 1er, du code de procédure pénale

« Les officiers et agents de police judiciaire sont tenus de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions à la loi pénale, y compris lorsque ces plaintes sont déposées dans un service ou une unité de police judiciaire territorialement incompétents. Dans ce cas, la plainte est, s’il y a lieu, transmise au service ou à l’unité territorialement compétents. "

Tout dépôt de plainte fait l’objet d’un procès-verbal et donne lieu à la délivrance immédiate d’un récépissé à la victime, . Si la victime en fait la demande, une copie du procès-verbal lui est immédiatement remise. Les officiers ou agents de police judiciaire peuvent s’identifier dans ce procès-verbal par leur numéro d’immatriculation administrative. »

Quelques conseils //

si vous allez porter plainte dans un commissariat ou dans une gendarmerie, allez-y toujours accompagnée, avec votre plainte préalablement rédigée, brève dont vous ferez la lecture et/ou qui vous servira de pense-bête si besoin. En effet, le policier ou le gendarme peut prétexter qu'il a peu de temps à vous accorder pour la rédaction de votre plainte et vous mettre la pression ou vous faire des remarques personnelles déstabilisantes ou ironiques pour vous faire perdre le fil de votre récit. Il peut chercher à vous culpabiliser en vous disant qu'il a peu de temps et qu'il a autre chose à faire !! Comme il doit synthétiser votre déclaration soit il ne sait pas le faire ou soit il peut prendre la liberté de faire des choix personnels et ne pas retranscrire des faits importants si par hasard, il connaît personnellement la personne incriminée, s'il vous connaît par l'intermédiaire de tierces personne ou pour une autre raison.

En tant que fonctionnaire, il doit rester impartial
ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas

Ensuite prenez le temps de lire le procès verbal pour vous assurer qu'il correspond à vos dires
si ce n'est pas le cas prenez un crayon pour souligner les mots ou les phrases à corriger, faites-en la remarque à votre interlocuteur et refusez de signer le procès verbal. Le policier ou le gendarme peut montrer de l'énervement, passez outre en insistant pour qu'il reprenne et corrige le ou les passages qui ne correspondent pas à la réalité des faits..

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

Message non lu par chamce » 16 févr. 2021 13:44

extrait du règlement intérieur d'un établissement exclusivement post bac à propos du bizutage

"Article 44-1- Le bizutage

Le bizutage porte atteinte à la dignité humaine et est formellement interdit.
Tout acte de bizutage donnera lieu à des poursuites disciplinaires pouvant aller jusqu’à l’exclusion définitive de l’XXXX.
En sus des poursuites disciplinaires, tout acte de bizutage, défini à l’article R225-16-1 et suivant du code pénal, constitue un délit passible d’une peine d’emprisonnent de six mois à un an, et d’une amende de 7 500€ à 15 000€."

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

Message non lu par chamce » 17 févr. 2021 14:01

"Etats-Unis, viols en série sur les campus (2014)

https://www.courrierinternational.com/r ... les-campus
"

"Etats-Unis. Agressions sexuelles sur les campus : ce qu’il faut savoir (2016)

https://www.courrierinternational.com/a ... aut-savoir
"

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Que sait-on des auteurs de violences sexuelles entre étudiants ?

Message non lu par chamce » 24 févr. 2021 15:31

"Comité National Contre le Bizutage

https://www.contrelebizutage.fr/

"

"Que faire face à un bizutage ?" et agressions sexuelles ?


https://www.service-public.fr/particuli ... oits/F2275
"

****témoignage d'un bizuté en 1961(le bizutage durait toute l'année scolaire) :

"Je pensais, dès cette époque, que c’était une forme de harcèlement qui aurait dû être réprimée. Je le pense toujours. Je ne dis pas que tous les membres de la promotion des deuxième année avaient ces pratiques mais ils étaient quand même assez nombreux à y céder. De cette résistance – passive ou active – au bizutage était né un antagonisme net entre les deux promotions. Nous ne nous adressions que très rarement la parole. Les « première année » pensaient que les « seconde année » étaient une horde primitive et rétrograde tandis que ces derniers jugeaient que les « première année » n’étaient qu’un ramassis de petits cons prétentieux et irrespectueux des traditions."

**** Le bizutage dans les grandes écoles //

Le bizutage, cette tradition héritée des armées napoléoniennes. Les pratiques des « deuxième année » vis-à-vis des « bizuts » étaient parfois la limite de ce qui est tolérable de la part des ainés qui sont censés transmettre des valeurs morales à leurs jeunes camarades !!

" Formation et instruction des conscrits de l'an IX à l'an XII pendant le camp de Boulogne

"https://www.cairn.info/revue-napoleonic ... age-64.htm

"

Répondre