Recours VAE DEASS

La communauté Assistant de Service Social se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Florence

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par Florence » 14 févr. 2012 23:52

Bonsoir,

@ Laurence : merci de ton message, j'ai le sentiment que tu as compris que je ne voulais vexer personne, mais juste essayer de vous aider à voir différemment cet échec à la VAE.

Pour en revenir à ton cas personnel, il est fort possible que tu aies fait les frais de cette "nouveauté" de la VAE que j'évoquais dans mon message.
Tu sembles effectivement avoir des expériences diversifiées dans le social. Après, il faut savoir que le "bénévolat social" n'est pas toujours très bien vu par les ASS. (c'est encore un autre débat)
Peut-être qu'un autre jury, plus tard, t'accordera cette VAE si tu la re-présentes ...


@ Laurence et aux autres candidat(e)s VAE :
Mais il faut rester "humble" quand vous vous présentez devant le jury. J'ai l'impression que votre erreur principale, c'est d'arriver devant le jury persuadé(e)s que c'est dans la poche et que le jury va vous donner le DE rien qu'au regard de vos expériences.

A la fois je comprends ce que Laurence entend par "je dirais que je fais fonction d'AS" ... et en même temps, cela fait écho à ce que je disais : "nul ne peut exercer le métier d'ASS sans en avoir le titre (titre protégé). C'est donc contradictoire, et vous n'y êtes pour rien, de vous laisser penser que vous êtes assez proche du métier pour obtenir la VAE"
Ce qui est dommage, c'est que des employeurs acceptent (pour raison financière, souvent) d'embaucher des personnes "faisant fonction d'ASS", alors que ce titre est protégé. D'entrée de jeu, cela fausse l'approche dans l'évaluation lors du jury.
Pour toi, Laurence, comme pour d'autres certainement, vous vous sentez "légitimées" par ce "faisant fonction", alors que justement, cette appelation est "illégitime" pour les ASS.
Ou plus exactement, "faire fonction de ---" ne veut pas automatiquement dire "avoir toutes les compétences de ---"

Pour aller plus loin que cette question du "titre protégé" [au passage, ce n'est pas du corporatisme, c'est une loi, et c'est un héritage de l'histoire du travail social] je crois que vous opposez trop facilement théorie et pratique ! Parce que vous mettez en avant votre pratique, vous oubliez l'importance du temps de réflexion, de prise de recul, qu'apporte la formation. Quand on a "le nez dans le guidon", on ne réfléchit pas à sa pratique, on ne se questionne pas, on avance ...
L'avantage de la formation d'ASS (comme celle de toutes les formations médico-sociales) c'est d'allier la téhorie à la pratique.
Et dans la formation, les futur(e)s ASS sont tout le temps évalués et remis en cause, y compris en stage. Un stage non validé entraîne très souvent le redoublement d'une année.

Vous vivez comme une grande claque cet échec à la VAE, et c'est compréhensible si vous vous êtes investi(e)s dans cette préparation et ce parcours. Mais c'est pareil pour celles/ceux qui se forment en parcours "classique" : nous sommes évalués sur nos "capacités" (supposées) lors du concours écrit + oral , puis à de nombreuses reprises lors de la formation. C'est une formation qui "secoue" et remet en cause, souvent ... Et nous sommes évalué(e)s à la sortie, dans les 4 domaines de compétences. L'échec à un seul DC oblige à refaire une année de formation, pour quelqu'un qui a investi déjà 3 ans de sa vie dans cette formation, ce n'est pas facile !

Retournez en arrière dans les messages du forum, pour retrouver ceux écrits en juillet par les candidats recalés au DEASS, et vous y lirez la même amertume que celle que vous exprimez aujourd'hui.

@ Furax : je crois que vous n'avez pas bien lu ce que j'avais écrit ...
"vous semblez considérer qu'aucun candidat ne peut accéder à ce diplôme par la VAE" --> non, je n'ai jamais écrit cela, j'essaie juste de vous dire que ce n'est pas aussi simple que vous le pensez : la pratique d'un métier "appris sur le tas" ne suffit pas forcément pour en posséder toutes les compétences de base. Le fait de conduire, en conduite accompagnée, ne donne pas le permis pour autant !

De plus, il y a de nombreuses raisons à cette défiance vis à vis de la VAE, comme le fait que cette procédure soit récente en travail social, et particulièrement alors que le titre d'ASS est protégé.

J'espère que vous pourrez prendre le temps du recul, après ce temps de révolte, que je comprends même si vous semblez en douter.

marie

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par marie » 15 févr. 2012 20:48

J'ai eu une aide à la constitution du livret 2,la discrimination a commencé à ce moment.Notre formatrice était AS,elle a commencé par nous prévenir que nous ne validerons presque rien ! question humilité on étaient bien briefé...ce qui est injuste c'est d'être jugé sur des notions subjectives.

sijbra

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par sijbra » 16 févr. 2012 22:39

Bonjour,
Je suis tout à fait d'accord avec vous Furax.

Florence, d'après vous, le titre d'ASS est "protégé". Je vous remercie de nous citer la référence du texte indiquant que ce diplôme est protégé...Merci ! Si ce titre est protégé, dites moi pourquoi la VAE ASS existe ? Ca veut dire quoi titre protégé ?

Vous considérez que lors de la formation d'ASS, on vous apprend à prendre du recul, à réfléchir, à se remettre en cause etc...
Effectivement les "dépités" de la VAE ASS comme moi n'ont jamais su prendre du recul, ne savent pas réfléchir et ne se remettent jamais en cause, par conséquent on fait plein de bourdes, qu'une AS formée à la traditionnelle ne commettrait jamais ! Et on adore tellement çà faire des bourdes et aggraver la situation des usagers que l'on pousse le vice à tenter la VAE ASS !


Je vous cite :
"Mais il faut rester "humble" quand vous vous présentez devant le jury. J'ai l'impression que votre erreur principale, c'est d'arriver devant le jury persuadé(e)s que c'est dans la poche et que le jury va vous donner le DE rien qu'au regard de vos expériences."

Belle leçon d'humilité en effet ! Vous nous connaissez tellement bien que vous avez perçu notre erreur principale : le manque d'humilité ! C'est donc ça ! Comment çà ? Il ne suffit donc pas d'arriver devant le jury, mais il faut aussi le convaincre ? Merci Florence de nous éclairer sur ce point crucial ! Visiblement, votre diplôme vous accorde le droit de porter des jugements hâtifs et faussés.

Enfin aurez vous le courage de répondre à cette question que je vous ai déjà posé (voir mon mail du 29 janvier) : une AS fraîchement diplômée occupant son premier poste est t-elle forcément plus compétente qu'une personne exerçant les mêmes missions depuis 5 ans et plus et ayant fait ses preuves ? Qu'en pensez vous ?

Enfin en guise de conclusion je reprends cette jolie synthèse d'ASS "jai le sentiment que vous vous présentez comme des professionnels ASS qui sont opérationnels, experimentés, qui dispose de toutes les connaissance et compétences d'une ASS et qui n'obtiennent pas la VAE uniquement car les assistants sociaux diplomés protègent leur diplome."
1 - les ASS diplômées et en exercice n'ont pas TOUTES les connaissances et TOUTES les compétences, oui on se forme tout au long de la vie.
2 - "j'ai le sentiment" Ah bon vous avez des "sentiments" dans l'exercice de vos missions ?
3 - "comme des professionnels ASS qui sont opérationnels expérimentés"
euh c'est possible non ? C'est vrai qu'une jeune diplômée sortie de l'école est forcément plus opérationnelle et plus expérimentée
qu'un candidat à la VAE d'ASS ...

Merci de trouver de meilleurs arguments.

hervagault laurence

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par hervagault laurence » 17 févr. 2012 12:19

Bonjour

Je pense qu'il ne faut pas non plus se défouler sur Florence qui a pris le temps de nous répondre sur ce forum.
Bien sûr elle est diplômée et non Vaetisée (je sais pas si cela se dit) et au fond d'elle même elle protège sa profession, mais je ne sent pas d'agressivité dans son discours.
Des mots qui dérangent oui, mais vous êtes encore sur le coup de la déception.
Je crois qu'il faut supprimer la VAE qui ne valide personne, mais qui enrichie les écoles (moi j'ai donné de ma poche 1400 euros pour 23h d'accompagnement).
Sachez que dans la filière VAE BTS la ça valide bien (j'ai une amie validée et le jury est correcte et ne cherche pas à mettre le candidat en échec (ce qui n'est pas le cas en DEASS).
J'avais une formatrice dans mon jury : elle était odieuse et j'avais bien envie de l'envoyer sur les roses. Mais il y avait tellement d'enjeux pour ma carrière, que l'on s'écrase. C'est un abus de pouvoir.

Moi j'ai laissé tomber et j'ai mis tout le travail d'une année à la poubelle le jour des résultats.
bON COURAGE A CEUX QUI TENTERONT QUAND MEME

Cordialement laurence hervagault

ASS

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par ASS » 17 févr. 2012 21:12

Sijbra,

Eh bien il semble bien que votre lecture de nos messages ait été faite en diagonale étant donné que vous sortez toute nos phrases du contexte et ce avec agressivité.

Florence vous explique que le titre d'ass est protegé et en effet il l'est, et ce grâce au diplôme. La VAE permet d'avoir le diplôme tout comme la formation classique. Il n'est donc pas possible de dire que l'on fait "fonction d'assistant social" sans avoir obtenue le diplôme. C'est comme si un stagiaire de 3ème année autonome déclarait être assistant social, ce n'est pas le cas. C'est un titre protégé !


Ensuite, jamais nous n'avons déclaré que vous ne preniez pas de recul, mais qu'à la lecture de vos messages, vous semblez accabler les jury de reroches sans jamais vous remettre en question. (Et je vous invite à relire les messages si vous souhaitez me contredire).

Encore une fois, à la lecture de vos messages, oui, vous semblez manquer d'humilité dans le sens ou vous vous présentez devant le jury en affirmant que vous faite office d'AS, que vous exercez les mêmes missions et que vous possedez les mêmes compétences. Mais peut être votre discour devant le jury n'est pas le même que celui que vous tenez sur ce post.

Ensuite à votre fameuse question "une AS fraîchement diplômée occupant son premier poste est t-elle forcément plus compétente qu'une personne exerçant les mêmes missions depuis 5 ans et plus et ayant fait ses preuves ? Qu'en pensez vous ?" , à laquelle, selon vous nous n'avons pas eu le courage de répondre,je vous invite à relire mon messages car j'ai émis une réponse très claire, je cite :

"Et je suis tout à fait d'accord sur le fait que les jeunes diplomés ne sont souvent pas opérationnels dès leur début et que leur formation continue en apprenant sur le tas."

Ensuite, à votre jolie conclusion qui s'adresse personnellement à moi, je répondrai :

1. Où avez vous lu que j'affirmai que les AS diplomés disposent de toute les connaisances et toutes les compétences ? J'ai simplement constaté que semblez parfois tenir ce discours sans même être diplomées.
Vous semblez avoir des difficulté dans l'analyse des phrases.

2. Encore une fois, une bien piètre analyse de ma phrase qui, je cite, commence par :
"Car à la lecture des commentaires de ceux dont la VAE a été refusée, jai le sentiment que... "
Eh oui, cela correspond uniquement à une expression de la langue française qui veut dire qu'il me semble que vous vous présentez en AS opérationnel, mais que je n'en suis pas certaine. Et par ailleurs, je n'exerce en rien mes mission en répondant à ce forum, donc je ne vois même pas le rapport.

3. Et enfin, encore une fois, relisez ma jolie phrase, je vous la note en majuscule au cas ou vous l'auriez encore une fois loupéé :
"ET JE SUIS TOUT A FAIT D'ACCORD SUR LE FAIT QUE LES JEUNES DIPLOMéS NE SONT SOUVENT PAS OPERATIONNELS ET CONTINUENT LEUR FORMATION EN APPRENANT SUR LE TAS"

Pour conclure, il semble qu'aucun de vos arguments ne tiennent la route et que l'analyse de votre lecture est plus qu'éxécrable. Tient, peut être est ce la raison pour laquelle les jury n'ont pas validé votre diplôme.
Je n'ai certainement pas une parfaite maitrise du Français, mais je sais lire une texte en entier, l'analyser et reflechir avant d'emettre des arguments, ce qui me semble plus important que quelques fautes d'orthographe.

Merci de lire correctement ce texte avant de lancer des contres arguments qui n'ont pas de sens.

zoé

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par zoé » 17 févr. 2012 21:19

Bonjour,

Suite à de nombreuses années de bénévolat et à la réussite à l'examen de niveau de la DRASS, j'ai accédé à la formation assistante assistante de service sociale . J'ai été présentée au deass en 2007, 2008, 2010 et 2011. J'ai validé 3 domaines de compétences sur 4. Ne pouvant plus être représentée au deass par la voie de la formation professionnelle, je dois travailler pendant 3 ans ou faire plus de 4000 heures de bénévolat. Je précise qu'au cours de cette formation, j'ai fait un stage à la CAF, en service social du personnel, deux stages au contact de personnes sans abri. Individuellement, j'ai aussi suivi une formation en alcoologie, une formation pour accompagner des femmes victimes de violences conjugales et une sensibilisation à la maladie d'alzheimer. Depuis 2008, je suis titulaire d'une licence en AES . Je ne suis plus toute jeune. Certaines personnes pensent que je devrais prendre une autre orientation professionnelle. Qu'en pensez-vous?

Anissa

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par Anissa » 17 févr. 2012 21:20

bonjour Laurence, je sais pas où t'en ai, moi j'ai passé le jury en janvier, je suis en démarche pour faire un recours. Si tu veux on peut en parler. Selon ta réponse, je te donnerais mon mail. Cordialement

anissa

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par anissa » 17 févr. 2012 21:32

Sjibra et Furax, je partage à 100 % vos commentaires, et vous remercie, je me sens moins seule à avoir subi et compris l'incohérence de la vae dans son ensemble, l'incompétence et l'arrogance des pseudos jurys très limitées, corporatistes en effet, je dirais même sectaire, et qui veulent donner des leçons à tout le monde alors qu'elles savent à peine lire, ne savent pas étudier une situation et adopter une attitude respectueuse. Je propose que les jurys suivent une formation à la déontologie, à l'expertise sociale, à l'évaluation, ainsi qu'en communication (écoute, médiation) et surtout mais alors surtout : un petit stage en bon sens et humilité, elles en ont bien besoin...Et aussi en présentation, ça la fout quand même mal pour des assistantes sociales, donc des wonder woman, on se la pète en tenue de clown devant des candidats sérieux...

ASS

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par ASS » 17 févr. 2012 21:38

Par chance, j'ai retrouvé la référence du texte qui prouve que le titre est protegé : En vertu de l'article L.411-1 du code de l'action sociale et des familles, 'peuvent prendre le titre ou occuper un emploi d'assistant de service social les titulaires du diplôme d'Etat français d'assistant de service social'.

Par ailleurs ma conclusion quelque peu brutale constitue uniquement une réponse à l'agressivité de sijbra et non aux autres personnes de ce post qui prennent le temps de lire et de répondre dans le respect de l'autre.

Florence

Re: Recours VAE DEASS

Message non lu par Florence » 18 févr. 2012 00:40

Bonsoir,

C'est vraiment dommage d'en arriver à polémiquer ainsi, en virant à l'agressivité.

Si vous préférez discuter entre vous, alors pourquoi restez-vous sur ce forum envahi d'ASS diplômé(e)s qui vous prennent de haut ? C'est curieux, finalement, de venir sur un forum professionnel, pour à la fois revendiquer faire partie de cette profession, et en même temps, essayer de démonter les professionnels diplômés.

Sijbra, au sujet du titre protégé, je vous invite tout simplement à lire le Code de l'Action Sociale et des familles, article L411-1 (et suivants) et ensuite le R411-10 !

C'est ce que j'essaie de vous expliquer depuis le début : du fait que la profession est réglementée, il est logique que les jurys soient extrêmement attentifs à la validation de candidats qui se "prétendent" * assistants sociaux sans pouvoir l'être !
Oui, la VAE fonctionne très bien pour des diplômes de type Education Nationale, de type BTS, DUT, ou autre. Elle peut tout aussi bien fonctionner pour des métiers où la pratique est importante (au sens "physique" ou "manuel" du terme), puisque ce sont des métiers que l'on acquière traditionnellement par "apprentissage" ... mais en effet, cette fameuse VAE est beaucoup moins aisée dans le domaine médico-social.

Je vous rassure également sur un point : il est évident que les jeunes diplômés en savent moins que leurs aînés, et qu'on continue à apprendre son métier sur le tas, mais ça, c'est valable pour tous les métiers, pour toutes les formations !!
De même, d'ailleurs, si quelqu'un acquiert un diplôme par la VAE au bout de 5 ans d'exercice d'un métier très proche, cela ne veut pas dire qu'il/elle n'aura pllus rien à apprendre ! Il/elle continuera à approfondir l'exercice de son métier, c'est évident ...

Si vous saviez combien de fois on nous a répété au long de notre formation "le DEASS, c'est comme le permis de conduire : ça vous permet d'exercer, mais il faudra continuer à vous former, à être en veille sociale, etc ..."

* Petite précision : j'ai mis des guillemets à "se prétendent", comme à "être humble" précédemment, justement parce que je sais que le terme est fort, mais quand on écrit un post sur un forum, on est un peu obligés de faire des raccourcis ... Et pourtant, je suis déjà longue dans mes explications !
Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, je n'aime pas synthétiser, pourtant c'est une compétence nécessaire au métier d'ASS ! J'en suis consciente, et je ne m'estime pas être SUPER ASS ... d'autant que je n'exerce pas le métier ...

@ Marie : je rajoute juste un petit mot, en lien avec ton message
"Notre formatrice était AS,elle a commencé par nous prévenir que nous ne validerons presque rien !" --> si cette formatrice ne vous avait pas "prévenu(e)s" ou "mis en garde", est-ce que tu ne serais pas venue te plaindre sur ce forum du fait qu'on vous ait laissé croire que ce serait facile ?? En somme, tu lui reproches d'avoir été honnête en vous informant que la VAE du DEASS, c'était pas gagné ?

Répondre