Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 664
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par lesocial » 25 mars 2022 09:16

Le 26 mars 2021 avait lieu en France la première prescription de cannabis à usage médical en présence du ministre de la Santé, Olivier Véran, au CHU de Clermont-Ferrand. Ce moment était la concrétisation de deux ans et demi de réflexion menée par deux comités scientifiques successifs, créés par l’agence...

Lire l'article complet ...

NATTIE
Messages : 240
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par NATTIE » 13 juil. 2022 12:23

Bonjour,

Certaines drogues dures ont des effets thérapeutiques si elles sont prises dans des portions minimales et accompagnées par des spécialistes .
Diverses expériences ont été rapportées aux connaissances de ces substances dans un but expérimental .
Des scientifiques ou même des chamans ont observé très sérieusement ces effets sur des personnes souffrant de dépressions importantes, TOC, … ou d’alcoolisme .

https://www.radiofrance.fr/francecultur ... es-8359769

Documentaire « Netruc » : Voyage aux Confins de l’Esprit

https://www.radiofrance.fr/francecultur ... he-7729480
Pièces jointes
A3BF995C-93C3-44D3-BCF7-D98B56BC336F.jpeg
A3BF995C-93C3-44D3-BCF7-D98B56BC336F.jpeg (72.72 Kio) Consulté 323 fois

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 408
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par Po3m » 28 juil. 2022 00:45

Mon message a disparu... :shock:

NATTIE
Messages : 240
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par NATTIE » 28 juil. 2022 01:51

Bonsoir Po3m,

Sur le sujet -du Confinement à la carotte -, vous aviez évoqué ce sujet, alors je ne sais pas si c’est ce message que vous cherchez peut-être !!

« « « Bonjour,

J'ai appris récemment l'existence du CBD, le cannabidiol.
Comme je suis sujet à la dépression mais pas seulement, je peux avoir des crises d'angoisse (de l'angoisse "qui a du sens" je précise, contextuellement justifié et pour moi c'est très important car ça signifie que la porte de sortie existe toujours si je travaille sur ce sens), et si le contexte est trop tendu pouvant aller jusqu'à la crise panique si la pression est telle que je ne peux adapter correctement mon stress. Enfin bref ! … » » »

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 408
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par Po3m » 28 juil. 2022 14:58

Bonjour Nattie,
Il se peut que j'ai confondu en effet...
C'est étonnant cette impression d'avoir écrit ici.
Enfin pour dire, je pense que me concernant, bien sûr sans parler de "drogues dures", effectivement je vais lorgner sur le CBD. Ce n'est pas encore acté, j'ai attendu d'avoir on va dire ce qu'il faut pour "investir" car oui, ça représente malgré tout une petite somme mais pour environ un trimestre par flacon d'huile de CBD. Il existe plusieurs dosages, il est préconisé de commencer par la plus petite mais me connaissant, à vrai dire je pense que le dosage maximum me conviendrait mais par précaution je commencerai par le médian entre fort et faible, donc un dosage moyen. Alors on parle de "relaxation", ce n'est clairement pas du cannabis médical, certes, mais ça peut faire son effet. J'ai aussi commencé (enfin, j'avais énormément de mal à m'y mettre) à faire un peu de méditation (pour m'éloigner du flot de mes pensées, y compris celles négatives où qui me ramènent au fond) et sincèrement, ça me fait beaucoup moins ressasser les choses mentalement. Manque plus qu'à me régler sur des objectifs "sportifs" et physiques, là aussi je m'y (re)mets. Et normalement, prochainement je devrais (enfin) pouvoir déménager. Je connais personnellement la propriétaire qui me propose une location (j'avoue qu'autrement que par connaissance, il ne me serait pas possible de trouver un équivalent du moins sur ma ville, alors que c'est économiquement viable avec l'apl + loyer solidarité), donc dans le privé. C'est une dame qui connait un peu mon parcours (enfin, pas dans le détail ! Je lui en ai fait grâce !) et qui me sait très sérieux à propos de la gestion, sait qu'avec moi elle aura ses loyers sans problème. Je resterai sur ma ville mais quartier différent. Ca me fera du bien de passer dans quelque chose de plus grand, avec enfin un espace cuisine, chose que je n'ai pas actuellement (ni kitchenette, ni cuisine, à ce titre j'ai appris que le bailleur social est dans l'illégalité, n'avait pas le droit de me proposer ce type d'appartement, il faut "obligatoirement" un coin cuisine/kitchenette) je jouerai là dessus s'ils m'enquiquinent lors de la visite d'état des lieux (je vais néanmoins refaire les murs/plafond avant de partir, ce qui ne me coûtera pas grand chose d'autant que je ferai la main d'oeuvre). Voilà. Je m'éloigne du sujet mais c'est une façon de donner quelques nouvelles :D

NATTIE
Messages : 240
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Un an après la première prescription de cannabis médical en France, où en est-on ?

Message non lu par NATTIE » 01 août 2022 12:55

Bonjour,

Merci Po3m, je suis contente que bon gré mal gré vous essayez d’avancer votre barque dans ce tumulte houleux !!


Article Libé d’aujourd’hui :

« Prescrire du cannabis médical sans autorisation exceptionnelle : voilà la petite révolution que vont connaître les médecins suisses dès le 1er août avec l’entrée en vigueur d’une modification de la loi helvète datant de mars 2021. Le texte prévoit d’annuler l’interdiction du cannabis pour des raisons médicales et la fin de l’autorisation nécessaire de l’Office fédéral de la santé publique pour toute prescription. L’interdiction de commercialisation étant de fait levée, des milliers de patients devraient pouvoir accéder plus facilement aux médicaments à base de la plante séculaire, notamment les personnes atteintes de cancer ou de sclérose en plaques. Nicolas Authier, médecin psychiatre spécialisé en pharmacologie et addictologie, analyse cette avancée de la Suisse et décrypte la situation française.

Pensez-vous que cette avancée suisse soit duplicable en France ?

Lors des phases d’audition qui ont précédé le lancement de l’expérimentation du cannabis médical en France, nous avons interrogé les représentants suisses. Jusqu’alors, le modèle suisse était basé sur des médecins accrédités. Désormais, ils veulent élargir l’accessibilité pour permettre à plus de patients de pouvoir prétendre à ces traitements. Je ne pense pas que ce sera le modèle qui sera retenu en France car il n’est pas possible d’un point de vue réglementaire.

Où en est-on de l’expérimentation française ?

Ce qu’on a retenu est très proche de ce qui se fait à l’étranger, à l’exception du traitement du glaucome et des douleurs chroniques larges. Il y a toujours des revendications et des souhaits d’élargir les pathologies retenues. C’est une possibilité si les preuves scientifiques existent. Au sein du comité scientifique de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), nous continuons de faire des auditions, notamment des spécialistes de l’addiction, de la psychiatrie. S’il y a une littérature scientifique avec un niveau de preuve suffisant, cela permettra de rajouter ces indications.

Plus d’un an après son lancement, quels sont les enseignements de cette expérimentation ?

L’expérimentation se termine officiellement le 26 mars 2023. Début août, nous serons à 1 900 patients inclus. Nous sommes sur une moyenne de 100 nouveaux patients inclus par mois. Les spécialistes de l’épilepsie, de l’oncologie ou encore de la douleur semblent être satisfaits de pouvoir disposer de ce nouvel outil thérapeutique. Bien entendu, personne ne parle de miracle mais le retour est positif, aussi bien pour les patients que pour les professionnels de santé. Pour des patients qui sont en échec thérapeutique ou à qui on ne peut pas prescrire des antalgiques opioïdes, le cannabis médical est une alternative intéressante. Il permet d’améliorer le sommeil, de diminuer l’anxiété, d’améliorer l’activité physique et parfois de permettre la reprise de l’emploi. C’est un traitement du patient souffrant de douleur plutôt qu’un traitement de la douleur elle-même…… »
Pièces jointes
B997ECB1-789B-436E-A974-38096099EA4E.jpeg
B997ECB1-789B-436E-A974-38096099EA4E.jpeg (177.39 Kio) Consulté 198 fois

Répondre