victime d'agression

La communauté Educateur Technique Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur leur engagement dans le travail social, les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Anonyme

Re: victime d'agression

Message non lu par Anonyme » 29 nov. 2009 05:47

J'ai été agressé sexuellement il y a 2 ans par mon propre cousin. Je le considerais vraiment comme un frere. Je ne l'ai jamais dit à personne parce que je n'avais que 13 ans et que je ne comprenais pas tres bien ce qui m'arrivait. Au début j'ai trouvé mignon qu'il s'intéresse à moi et puis il a commencé à me faire des avances, je l'ai repoussé, mais sûrement pas assez parce qu'il m'a violé. Je savais que ça allait trop loin, mais je ne savais pas comment le faire cesser. Et le lendemain de l'agression il faisait comme si de rien n'était et écoutait de la musique sur mon Ipod. Venant d'une famille italienne extrêmement catholique j'ai honte de l'avouer. J'aimerais avoir des conseils pour essayer de gérer la situation sans pour autant aller voir la police.

vividejuin

Re: victime d'agression

Message non lu par vividejuin » 05 janv. 2010 00:28

Bonjour,
Où en etes vous avec cette collègue qui présente un profil psychologique pervers ?

Cécé

Re: victime d'agression

Message non lu par Cécé » 05 janv. 2010 09:36

C'était mon 1er jour sur une structure hier... je suis affligée de voir à quel point les éducs sont désabusés, banalise l'insulte et la violence. je travaille en foyer d'urgence. On connait tous la chanson... sauf que continuer à faire comme si rien ne se passait insécurise davantage les enfants. Je suis donc intervenue sur un gamin que je connaissais déjà. Passage à l'acte, pour la 1ère fois de ma vie! la question finale résidait dans le fait de savoir si j'allais porter plainte ou non??? La sanction réparatrice me semble essentielle à ce moment précis. Ne commence-t-elle pas par un dépot de plainte?

Frédérique

Re: victime d'agression

Message non lu par Frédérique » 17 janv. 2010 18:05

je travaille en FO où il y a 40 résidants, les 3/4 ont des suivis psy mais sont "censés" être stabilisé, 6 personnes ont subis des violences physiques mais souvent personne ne se met en ITT car nous sommes en sous effectif et jamais remplacé. L'HP les renvoie rapidement car ils en ont des pires qui n'ont pas de placement. Donc on se fait frapper, tout le monde banalise, surtout la direction et ca repart. Les résidants vivent dans un climat d'insécurité et on a l'impressio d'attendre le meutre pour faire quelque chose. Que faire ?

ziggy38

Re: victime d'agression

Message non lu par ziggy38 » 18 févr. 2010 15:12

j'ai été victime de plusieurs viol dont une tournante
je suis au bord du gouffre je sais pas quoi faire et j'aimerai apprendre a me defendre mas ces trop chere...
j'en souffre j'en souffre vraiment je fais même tous pour menlaidire ces pour vous dire...

lilah

attouchement

Message non lu par lilah » 05 mars 2010 20:15

bonjour à tous,

voila je suis stagiaire assistante sociale et j'ai été victime d'attouchement(caresse sur mes fesses) par mon référent assistant social.

J'en ai parlé aux supérieurs qui on prit ça pour un malentendu car cet assistant social est une personne très tactile!(mdr)

Cet assistant social a avoué les faits mais ses supérieurs restent perplexe bien qu'il a avoué devant eux.

Aucune mis a pied n'a été mis en place et personne n'a été mis au courant de l'affaire.

Je précise que je suis soutenue par mon école.

je continue mon stage dans un autre service car le directeur a peur que je casse la bonne ambiance de son équipe!!!!!!!!!!!mdr

bon courage à tous ceux qui sont victime de toute forme de violence ou d'abus sur leur personne.

Nina

diffamation

Message non lu par Nina » 21 mai 2010 20:09

bonjour, je voudrai répondre a cette question: En quoi une rumeur ou des propos diffamatoires peuvent avoir des conséquences graves sur l'auteur et sur la victime ?
pouvez vous m'aider a y répondre SVP ?

malik

Re: agression

Message non lu par malik » 12 avr. 2011 19:38

bonjour à tous, je viens d'être victime d'une agression avec arme blanche sur mon lieu de travail, je n'avais pas d'autres choix que de me défendre, sinon je prenais un coup de couteau. Mon directeur vient de me licencier pour violence envers un usager mdr...Peut-être que j'aurai du le laisser m'ouvrir le ventre? merci pour vos conseils et bon courage à tous...

Vallée

Re: victime d'agression

Message non lu par Vallée » 03 juin 2017 16:01

CESF, j'ai eu un avertissement avec menace de licenciement à mon retour
d'arrêt de 3 mois,statué en accident du travail. Celui-ci étant une fracture du poignet nécessitant une intervention pour pose de broches a été consécutif à une réaction violente: une agression, parce que je demandais à un jeune mineur,(on est en IME)de me remettre des ciseaux qu'il manipulait dangereusement sur une cour de récréation...De plus j'ai dû me débrouiller pour me faire véhiculer avec le poignet cassé vers
le cabinet radio et le médecin de la ville. Que suis je sensée faire ?l'avertissement évoque des agissements fautifs sur la base d'une exploration et restitution peu claire de ma posture éducative.

Tintinmilou

Re:

Message non lu par Tintinmilou » 08 juin 2017 18:33

Bon, je continue parce que il y a du louche dans mon réseau ou sur mon clavier...

Valle et Malik vous devez absolument réagir.

je vous suggère d'abord de voir un syndicat et même deux, vous aurez deux avis.

Ensuite, vous faîtes une lettre recommandée avec AR pour contester les décisions prises contre vous :
1) Vous travaillez avec des gens dangereux
2) Vous n'avez jamais été averti du degré" de dangerosité et il s'avère grand
3) Personne ne veut considérer la chose. Le directeur affiche sa nullité en ne vous envoyant même pas en formation pour gérer ces crises de violence (ça existe). En parlant de formation avez-vous un plan au moins annuel de formation dans votre boutique ? Je ne serais pas surpris de voir votre dirlo partir seul faire du sky ou de la voile sur les crédits qui devraient vous permettre d'apprendre à vous sortir de cette violence.

Vous faîtes au moins une main-courante à la gendarmerie à chaque fois ! Il y aura ainsi un début de preuve si, un jour, l'un d'entre vous décide une action en justice : vous pourrez montrer que c'est récurrent.

Et l'agresseur, comment s'en sort-il ? Dans les Hp, ils ne prennent pas de gants : ils ne se gênent pas pour mettre les violents à l'isolement.
Y a-t-il eu une sanction ? Un "rappel à la loi" ? (même si ce terme ne recouvre rien de bien sérieux).
Ou bien au contraire, tout le monde tourne la tête , genre "qu'elle se démerde"...

Avez-vous un psychiatre ou un psychologue pour en parler ? Et ne les laissez pas s'en sortir avec des formules à la con du genre "ca interpelle quelque chose quelque part"? Repoussez les paroles creuse, exigez du clair, du net et, en particulier, une procédure pour ce genre de situation.

J'ai toujours vu des abus dans nos boîtes mais là, c'est le pompom.

Au fait dans quelle région êtes-vous ?
Et puis, combien de gens formés dans vos institutions ?

Tenez-nous au courant.

Répondre