Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

douces violences

La communauté Educateur de Jeunes Enfants se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
ahah

Re: douces violences

Message non lu par ahah » 28 mai 2012 09:47

Le problème n'est pas d'être coupable ou pas, ni de savoir ce qu'on adore faire ou pas. Il y a des tas de choses que les enfants aiment, cela ne veut pas forcément dire que c'est bon pour leur dévellopement, ils aiment le miel mais en manger à tous les repas et en avoir sur la sucette toute la journée ce n'est pas forcément bon.

L'important en tant que professionel c'est de savoir pourquoi on fait ce que l'on fait et quel bénéfice ou pas pour l'enfant accueilli.

Coralie

Re: douces violences

Message non lu par Coralie » 07 juin 2012 07:52

C'est vrai qu'il peut y avoir un grand décalage entre ce que font les adultes, et ce qui doit être fait pour les enfants.

Ca me pose question sur mes pratiques ainsi, ainsi que celles de mes collègues.

Mais comment faire pour ne pas tomber dans ces douces violences?

J'ai demandé des séances d'analyse de pratique dans la structure où je travaille, mais pas sûre d'en bénéficier...j'essaye de lire et d'assister à des conférences, mais vous le savez comme moi, quand on est en équipe, on est plusieurs à se soucier (ou pas d'ailleurs) du bien des enfants, et il n'est pas toujours simple de combiner avec les autres professionnels...

Helene

Re: douces violences

Message non lu par Helene » 07 juin 2012 16:23

Bonjour,
Je suis très surprise par tout ce que je viens de lire.
Je n'ai pas encore toutes ces connaissances car je viens juste d'être acceptée en formation EJE.
La n'est pas la question...
J'aimerai juste que les plus érudits m'aident a y voir clair. Toutes ces douces violences concernent le professionnel, mais en toute logique pour certaines choses, doivent aussi être prise en considération par les parents non ? Or maman que je suis j' ouvre de grands yeux et me rend compte que je maltraite tous les jours mes filles ??
Ou se situe la barrière entre ce que peux ou ne peux pas faire un professionnel en comparaison de ce que peux faire ou non un parent ?

Cette question peut paraitre inutile du fait de ma complète ignorance du sujet mais peut être justement est-il aussi intéressant en tant que professionnel de s'interroger sur la cohérence de nos actes par rapport aux actes parentaux ? (dans la mesure du possible et dans les limites déhales bien sur !)

Merci pour vos lumieres

Coralie

Re: douces violences

Message non lu par Coralie » 08 juin 2012 08:41

Bonjour Hélène,

Pour un professionnel, la barrière entre ce qu'il peut faire ou non n'est pas toujours simple à placer. J'entends par là que, comme ça a été dit plus haut, certaines choses sont exclusivement réservées à la famille, et que des fois, en pensant bien faire (ou pour certains parce que "c'est comme ça"), on peut se tromper.

Le rythme et les habitudes que l'enfant a à la maison doit être le plus proche possible de celui qu'on va adopter pour lui en crèche, mais tout en gardant à l'esprit qu'on ne peut pas faire exactement les mêmes choses.

Bref, je ne sais pas si j'ai été très claire, mais selon moi, le parent fait comme il le sent avec son enfant à la maison (avec des limites bien sûr), alors que le professionnel doit travailler en rapport avec un projet pédagogique, une hiérarchie, et une équipe, pour favoriser au mieux le développement de l'enfant.

Helene

Re: douces violences

Message non lu par Helene » 09 juin 2012 19:40

Merci pour tes précisions coralie, j'avoue que je vois mieux la nuance.
Mais quand est il du cas particulier de l'ASE. C'est enfants qui sont prives de leur parents, notamment les petits nes sous X. Doit on eux aussi les priver de la tendresse d'un bisou ou d'un câlin ? Sans se substituer a une maman bien sur et en restant le plus professionnelle possible.
De même que les ass mat ou les familles d'accueil doivent elles suivre aussi ces "règles" ?

Je rappelle que j'entre en formation en septembre et donc de fait je pose ces questions sans jugement

Merci

Coralie

Re: douces violences

Message non lu par Coralie » 09 juin 2012 22:36

Je comprends tes interrogations Hélène, parce qu'elles sont aussi les miennes.

Pour ma part, en tant que professionnelle, et sans être EJE, je pense qu'on peut donner un peu d'affection aux enfants, sans "remplacer" les parents (surtout aux enfants qui en sont privés depuis petits).

Nous accueillons, dans la crèche où je travaille, des enfants qui passent parfois 8-9 heures avec nous. Ils sont séparés de leurs parents pendant de longues journées. Alors quand un enfant vient me voir pour avoir un câlin, je ne lui refuse pas, parce que, je pense que c'est aussi une partie de notre rôle, sans pour autant substituer les parents.

Galounette

Re: douces violences

Message non lu par Galounette » 05 août 2012 17:10

bonjour a tous
je suis professionnelle de la petite enfance et je suis entrain de me demander si on est la pour refaire l'éducation des parents ou faire au mieux pour l'enfant.
Pensez vous franchement que de ramasser la purée qui coule de la bouche de l'enfant avec une cuillère en plastique, est une douce violence, car la ca me fait bien rire!
Je pense personnellement que de laver le visage de l'enfant avec un gant, est pas beaucoup mieux. la nourriture:
- secher sur le visage oblige a frotter un peu plus pour l'enlever
- tomber sur les vetements, oblige a changer l'enfant alors qu'en général un enfant n'aime pas trop se faire déshabiller et habiller.
ca aussi s'est une douce violence dans ce cas la.
il faut arreter.
Meme changer la couche est une douce violence, alors! on lève les jambes de l'enfant ou le met sur le coté alors qu'il ne le veux pas.
Le mettre dans son lit en le soulevant est aussi une douce violence
Dans s'est cas la, il ne faut même plus le toucher mis a part pour lui faire des calins et j'imagine même pas la tête des parents si on leur rend leur enfant tous sale.
comment pensez vous que ca se passe à la maison. je suis d'accord on est la, pour que l'enfant soit au mieux mais, moi qui suis maman et professionnelle, j'estime pas que mon enfant est subit de violence mise a part une tape sur la main...
Oula, attention, la, je suis super violente avec mon enfant..
Chacun a sa propre opinion sur ce sujet mais, moi, ca me fait bien rire quand même!

Daydreamer
Messages : 6
Inscription : 04 déc. 2020 20:34

Re: douces violences

Message non lu par Daydreamer » 04 déc. 2020 20:41

Bonjour bonsoir 😊
Je suis EJE en Multi-accueil, petite structure de 20 enfants et âge mélangés.
Aujourd'hui j'ai été témoin de quelque qui m'a choquée et questionnée... Un bébé de fraîchement 6 mois, se réveille au dortoir, je vais le chercher et là je découvre qu'il a été couché en transat et le transat posé directement dans le lit à barreaux 😱

Déjà l'enfant en question je l'ai couché à maintes reprises, il se laisse déshabiller et poser dans son lit sans problème,szns se réveiller.
De plus le laisser dans le transat l'empêche évidemment de se mouvoir comme il en aurait besoin dans son sommeil. Et aussi un lit à barreaux est profond pour une raison de sécurité et là l'enfant était presque à la hauteur des barreaux.. Donc dangereux sachant que cet enfant sait très bien se retourner.

De plus, côté hygiène ça laisse à désirer étant donné que le transat est trimballé dans toute la structure et l'enfant reçoit aussi ses repas parfois dans ce transat..

Pour toutes ces raisons cette pratique m'a choquée.. De plus j'étais censée être partie déjà à une réunion de responsable, j'ai donc "par hasard" levé cet enfant. Donc je me dis que quand je ne suis pas présente les pratiques ne doivent pas être les mêmes que lorsque je suis là...

Qu'en pensez vous ?
Merci pour vos réponses,
Belle soirée à vous 😊

Répondre