Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Du confinement à la carotte...

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par chamce » 08 déc. 2020 13:21

Avez-vous pensé au métier de voix-off ?

"Voix-off

En quoi consiste le métier de voix-off?

Le métier de voix-off consiste à prêter sa voix pour un spot publicitaire, ou une bande annonce de film/jeux, etc …

Ces missions peuvent se réaliser facilement à domicile avec du matériel de son de qualité : micro, pièce isolante, ordinateur.

Des plateformes de freelance proposent les services d’interprètes voix-off.

DURÉE DE LA FORMATION

10 jours"

Po3m
Messages : 275
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 08 déc. 2020 22:06

Merci Chamce.
Je resterai sur l'idée d'une TCC. Je réaliserai ces démarches début 2021.

Petite mise au point du Pr.Raoult sur la question des épidémies, traitements, vaccins.

https://www.youtube.com/watch?v=_XCV327EYw0

Ici, la même vidéo, mais notamment à partir de ce passage, il indique que l'histoire du vaccin "est un coup de com" visant uniquement à une opération spéculative sur le marché, faisant monter le cours des actions, mais concrètement il y a un refus de transmettre toute information sur ce fameux vaccin.

https://youtu.be/_XCV327EYw0?t=782

"Beaucoup d'argent se gagne, pendant ce temps, en faisant de la communication sur un produit que personne n'a vu pour l'instant, dont personne n'a vu les résultats !" (Pr.Raoult).

Po3m
Messages : 275
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 09 déc. 2020 16:16

Bonjour

Un message vocal qui résume mes expériences "psy" dans le cours de ma vie, à travers 4 "périodes".

https://voca.ro/1fd7HOmKqWg7

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par chamce » 09 déc. 2020 19:46

Quand on entreprend une thérapie, il faut aborder les sujets qui sont en lien avec notre mal-être (angoisse (s), traumatisme (s), phobie (s),blocage (s), stress....) sans honte ni retenue. La relation entre le patient et le thérapeute est fondamentale, c’est pourquoi il est très important de bien choisir son thérapeute.

Quelques informations sur les TCC via le site ci-dessous

https://tcc.apprendre-la-psychologie.fr/"

Po3m
Messages : 275
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 10 déc. 2020 07:30


chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par chamce » 10 déc. 2020 13:05

Missions et profil d'un conseiller en insertion professionnelle chez AKSIS

""AKSIS recrute, pour son site de .........., un(e) conseiller(ère) en insertion professionnelle. Vous accompagnez en entretiens individuels et en sessions collectives, des demandeurs d'emploi dans le cadre de leur retour à l'emploi.

Vous serez amené(e) à analyser les compétences acquises et transférables des demandeurs d'emploi, à les accompagner pour la validation de leur plan d'actions pour un retour à l'emploi réussi. Réaliser des Bilan de Compétences serait un plus.

Formation niveau Bac+2 ou équivalent en RH / CIP, dans l'insertion ou la formation professionnelle avec une expérience professionnelle d'au minimum 2 années dans l'animation de prestations d'orientation et / ou d'insertion professionnelle et dans l'accompagnement au développement de carrière. Vous devez être en capacité de mener des entretiens et des collectifs en dématérialisé.
(..)

PROFIL SOUHAITÉ

Expérience

2 ans Cette expérience est indispensable

Savoirs et savoir-faire

** Marché de l'emploi
** Intervenir auprès d'un public professionnel
** Proposer des actions de formation, d'orientation, d'accompagnement adaptées au profil de la personne
** Accueillir les personnes
** Identifier des axes d'évolution

Savoir-être professionnels

** Autonomie
** Capacité d'adaptation
** Sens de l'organisation"

Je pense que les conseillers en insertion professionnels qui vous ont malmené ou qui semblaient désintéressés par votre projet professionnel étaient pour certains jaloux à l'idée que vous puissiez vous épanouir et vous éclater dans un métier que vous aviez choisi ce qui n'étaient peut-être pas le cas pour eux, d'autres se préoccupant peu de votre réinsertion professionnelle n'avaient aucune envie de vous donner des conseils, des pistes à exploiter pour que vous puissiez sortir de votre situation de précarité, idem de la part d'autres conseillers qui ont du mépris pour les personnes qui touchent le RSA (ils les assimilent à des cas sociaux à vie, ou à des "parasites" , des paresseux qui profitent des minima sociaux). IL peut arriver aussi que le professionnel vous connaisse indirectement ainsi que votre famille ("c'est le fils de ....) et qu'il est de l'antipathie pour vous pour x raisons.

chamce
Messages : 368
Inscription : 03 mai 2018 15:54

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par chamce » 10 déc. 2020 17:20

Pour informations, une hypnothérapie est plus brève et moins couteuse (55 euros, la séance d'une heure et demie) qu'une TCC. Avant de choisir votre thérapeute, regardez sur internet les avis laissés par des internautes ce qui facilitera votre choix.

Po3m
Messages : 275
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 10 déc. 2020 17:54

J'ai déjà lu cette offre pour Aksis il y a longtemps, même.
Je connaissais déjà le type de profil recherché, avant même de participer aux prestations, dont j'avais une idée précise du profil des consultants chez Aksis. MAIS c'est une histoire aussi de "personnes", chacun avec ses sensibilités différentes et caractères.

Néanmoins, il faut admettre que ces simulations d'entretien, c'est un fiasco. Que forcément ça "clashe" ici et là, et c'est pas du tout une question de "savoir mener un entretien", c'est une question de respect, de considération. Savoir mener un entretien, ce n'est pas "je t'impose mon autorité et je vais t'expliquer que j'ai raison et que tu as tort" savoir mener un entretien ce n'est pas se gausser en affirmant "Un parmi vous (nous assimilant automatiquement à l'exemple cité) m'a sorti ANPE (rires) quand même soyons sérieux, aujourd'hui on dit Pôle emploi !"... sans être derrière capable de préciser la cause structurelle à ce changement de dénomination, la fusion entre anciennement l'ANPE et les ASSEDIC. Savoir mener un entretien ce n'est pas ATTAQUER PERSONNELLEMENT une personne "votre tête ne passe pas" "même par webcam" (du genre "y a du boulot" MAIS VA TE REFAIRE FAIRE TA FACE DE VIEILLE BIQUE avant de me dire que ma tronche te revient pas ! Tu te crois sur un réseau social ou quoi ??)...

Bref, j'ai vu sur le linkedin de miss accro-smartphone qui sort des énormités tel que "ah si si on trouve (facilement) à 60 ans (sinon c'est de la mauvaise volonté)", que quelques temps plus tard ils recherchaient quelqu'un d'autre pour mener ces simulations d'entretien.

Enfin en règle générale savoir mener ce type de prestation, c'est savoir faire preuve pas seulement de savoir-être, pas uniquement de savoir-faire, mais surtout et d'abord de SAVOIR-VIVRE ! Et quand ta boite reçoit (de la part de Pôle emploi) 1000€ par "tête" envoyée, un minimum : te fous pas de cette tête... (mais en fait le consultant de ça il s'en moque, il a son salaire fixe... et j'ai eu vent que les employés chez Aksis n'ont pas de réelle "reconnaissance" (ils galèrent)... normal tous les coûts sont tirés vers le bas et il ne faut pas qu'ils espèrent une valorisation par le salaire. Moi ça au fond je m'en tape : tant qu'on me respecte. J'avoue que c'était probablement l'expérience qu'il me fallait pour me donner à comprendre que par moment il faut savoir se faire entendre, mais pas n'importe comment. Et donc, je suis "volontaire" pour faire preuve d'une répartie franche mais nuancée.

Cependant Askis c'est du passé.
Dernière modification par Po3m le 10 déc. 2020 20:20, modifié 1 fois.

Po3m
Messages : 275
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par Po3m » 10 déc. 2020 20:16

Sur mon Linkedin :

"On m'a dit qu'il fallait mettre une citation sur mon profil ou mon CV parce que c'est la mode de coller une petite phrase philosophique, voilà c'est fait." (Moi-même).

Ca vaut ce que ça vaut, mais face à une pensée formatée dominante : le ton est donné.

Il y a une différence entre formater et former. Je préfère former ma pensée (et éviter de coller des phrases pour faire joli).

NATTIE
Messages : 176
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Du confinement à la carotte...

Message non lu par NATTIE » 10 déc. 2020 22:42

Bonsoir,

Je trouve tout à fait Honorable de ne pas vouloir être Formaté, sachez tout de même que l’exprimer trop haut et trop fort peut-être sanctionné, mal vu !!
Faire malheureusement semblant et courber l’échine ou se fondre pour certains tout naturellement dans le moule sont les qualités les plus appréciées , requises surtout dans le monde professionnel et par d’autres sûrement !!

Quant à votre affaire avec un partenaire Pole Emploi, je visionne complètement «  la vielle bique » ayant eu affaire à ce type d’individu frustré il n’y a pas si longtemps qui manquait totalement d’un minimum de psychologie, de finesse qui m’avait aussi collé une étiquette au milieu de Tous, bien trop grande pour moi , celle d’une personne totalement hors contrôle, vitupérant tout le temps, pour mieux me rabaisser et rassurer ses compétences , ses névroses de supériorité bref tout ça n’avait rien à voir profondément avec ce que je suis vraiment...

Cependant vous dites qu’elle était d’un service RH et vous supputez une entourloupe, c’est normal, adéquate d’engager ce profil pour des entretiens d’embauche même en simulation comme lorsque nous passons un concours d’éducateur ou une VAE ( par exemple en examen blanc pour nous mettre dans les situations optimales) que nous ayons en face de nous des professionnels Éduc , des cadres de services de structure médico-social pour nous évaluer, c’est le b a ba pour un recrutement correspondant au plus près à la réalité , et aussi pour le retour et les appréciations !

Bon Après comme vous dites c’est le passé et la confrontation avec l’autre est de toute façon soit épique ou allant de soi si ce n’est dans l’indifférence...

De plus, pour les petits boulots, je ne partage pas votre vision car cela dépend des secteurs d’activités même si je peux comprendre que pour un esprit artistique cela peut être considéré comme une perte de temps mais en tout cas dans le social, les remplacements ponctuels ça peut aider pour avancer une carrière, étoffer son expérience ...

Après heureusement aussi que le monde associatif en France ou ailleurs est très présent, très fervent auprès d’un public précaire quand nous constatons une société de plus en plus déstructurée, avec des valeurs familiales mises à mal ou du chômage de masse , cette solidarité encore active est un grand soulagement sur ce qui fonde notre humanité même si rien n’est parfait...

Critiquer les jardins thérapeutiques où quelquefois l’usager aura peut-être 700,00€ ( + prime pour l’emploi) , comme vous le dites autrement sur du temps partiel avec en plus la collecte des produits sûrement biologiques en guise de sa besogne pour alimenter sans doute sa famille et s’activer, rencontrer des personnes, être dans une réinsertion , une dynamique pour reprendre goût à la vie, c’est loin d’être dans la description que vous en faites....

Pour ma part, je préfère être dans des petites activités quelquefois dans un but précis ou pour des besoins alimentaires, être dans une vie sociale même sporadique ... ça m’a sauvé de la folie et de ruminations ...


Nous comprenons mieux aussi vos « attachements » et enchevêtrements incessants avec les organismes RSA où il y a un réel passif ... C’est pourquoi le lâcher prise est la seule issue, il n’y a plus rien à chercher, plus rien à prouver, que le choix de s’y soustraire et de s’y effacer malgré tous les obstacles , une page doit se tourner !!!

Oui la vie est souvent rude pour certains d’entre nous trimballés dans des histoires nauséabondes cependant à un moment donné , nous pouvons être aussi notre propre maître surtout avec l’âge, c’est aussi un des attraits de l’expérience et des années écoulées pour celui qui le souhaite , en usant de « stratégies » pour évoluer sans ressentiment mais justice , sans rendre de compte qu’à nous mêmes, pour trouver notre équilibre dont nous avons aussi droit....

Répondre