Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Géolocalisation des enfants : une nouvelle forme de surveillance parentale

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 663
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Géolocalisation des enfants : une nouvelle forme de surveillance parentale

Message non lu par lesocial » 09 nov. 2022 11:36

Parmi les stratégies des parents pour surveiller les activités de leurs enfants, la géolocalisation est une pratique à la fois singulière et de plus en plus courante. Singulière, dans la mesure où la demande parentale de transparence vis-à-vis des usages numériques de leurs adolescents s’arrête le plus souvent aux frontières du domicile, alors que la géolocalisation dépasse nettement ce cadre. Courante aussi, car de nombreuses applications mobiles sont...

Lire l'article complet ...

Avatar de l’utilisateur
Po3m
Messages : 407
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Géolocalisation des enfants : une nouvelle forme de surveillance parentale

Message non lu par Po3m » 09 nov. 2022 19:52

Bonsoir,

Sujet pas simple. Les enfants, jusqu'à un certain âge, encore, pourquoi pas. Pour ma part, pourquoi géocaliser un enfant qui de toute façon est très contrôlé par les parents et dont généralement tous les déplacements sont "connus" par avance. Jusqu'à un certain âge, on sait où se trouve son enfant. Bon après vous me direz que les enfants "sortent" aussi, pour jouer, mais généralement proches des lieux d'habitations. Après, pour moi la seule raison de tracer un enfant serait en cas de danger de type... malheureusement cela arrive, cela existe... de type enlèvement d'enfant. Alors, oui bien sûr dans tous les cas cela peut être "un plus" mais faut-il penser au pire ? En tant que parent je dirais que c'est normal d'avoir cette fibre "parano" par instinct de protection pour son enfant. Mais que la meilleure chose à faire dans ce cas est de faire dans la prévention avec son/ses enfants, et ce dès le plus jeune âge ! Il faut que l'enfant sache comment réagir/se comporter dans le cas d'une approche de la part d'un inconnu. L'appareil lui-même serait-il utile ? Je n'y crois pas tellement si la géolocalisation se fait via portable. Portable qui peut être facilement neutralisé par un inconnu. Le mieux dans ce cas est d'utiliser un mini-traceur, un tout petit appareil qui peut être glissé dans une poche ou autre, ce même à l'insu de l'enfant si c'est fixé dans une poche doublée même si perso je prône la transparence avec son enfant et ce dès le plus jeune âge. Un enfant n'étant pas bête, il comprend, bien sûr de façon plus naïve, mais c'est important aussi d'inculquer la notion de "danger" sans pour autant le rendre parano ( :mrgreen: ) n'est ce pas Nattie ?
Mais en cas d'enlèvement d'enfant, déjà en France nous disposons d'un chouette dispositif d'alerte, après malheureusement, si l'enlèvement ne concerne pas "un parent", une personne de la famille proche, mais un parfait inconnu... il y a les statistiques qui indiquent quelque chose d'horrible, dans près de 80% des cas, l'enfant sera tué dans les 2h qui suivent l'enlèvement (si je ne dis pas de bêtise, je le dis de tête mais si je fais erreur, l'espérance de vie de l'enfant est réellement très, très faible, dans les heures qui suivent l'enlèvement) c'est horrible mais c'est la réalité. C'est pourquoi dans le principe la police prend très au sérieux AU PLUS TÔT tout signalement de disparition d'enfant.

La question des ados... AH ! La fameuse ZONE GRISE... période particulièrement houleuse, non moins source de tensions, annonciatrice de changements où l'enfant, qui n'est plus vraiment un enfant et les parents devront reformuler et réorganiser ces fameux espaces de libertés de plus en plus empruntées et réclamées par l'adolescent. Là, je dirais sincèrement que cette fameuse zone grise devrait être négociée relationnellement, à travers le dialogue et un lien de confiance, même si les parents doivent le savoir (s'ils n'ont pas oublié qu'eux mêmes furent des ados dans leur époque) bien sûr qu'il y aura des entorses, bien sûr qu'il y aura des petits (ou grands) mensonges, mais c'est aussi l'apprentissage de la vie, un apprentissage ESSENTIEL et fondateur chez l'adolescent car les rapports sociaux qu'il aura A L'EXTERIEUR de la cellule familiale va structurer sa personnalité et renforcer également à mesure de ses expériences, son intelligence émotionnelle et sociale. Pour moi, de ce point de vue, réellement : le GPS est inutile. Si tel devait être le cas, cela serait fait uniquement sur la base d'un dialogue, et même d'une demande de la part de l'ado lui-même s'il en ressent le besoin. Exemple, l'ado est une jeune fille, 17 ans, elle commence à sortir un peu en soirée etc... ça la rassure (peut être) d'être tracée si elle préfère et qu'elle se sent plus en sécurité ainsi (mais sincèrement je n'y crois pas, je ne suis quand même pas si naïf, la jeunesse cherche l'émancipation parentale : c'est normal !)... bref pour moi, passé 14 ans... faut pas trop se faire d'illusion.

Encore une fois la meilleure approche pour moi c'est la communication, le rapport que l'on a quotidiennement avec son enfant, le dialogue, la prévention, ne pas trop édulcorer le monde, qu'il/elle sache à quoi se confronter tout en étant présent comme tout parent doit l'être dans l'accompagnement vers l'autonomisation la plus optimale possible, que l'ado puisse développer une bonne intelligence relationnelle et sociale. Moi en tant que "parent" (facile à dire lorsqu'on ne l'est pas, je sais) j'essaierais de "donner / transmettre" ce que je n'ai pas vraiment reçu (mais dont j'ai pris conscience avec le recul !). Et pour ça, fondamentalement, il n'y a pas réellement besoin de GPS.

Répondre