Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Aliyah
Messages : 11
Enregistré le : 29 déc. 2018 15:40

Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Aliyah » 29 déc. 2018 16:00

Bonjour à tous!
Je dois bien admettre que je suis nouvelle et que je ne savais pas trop où placer ce poste, là catégorie « globale » me semblait être la meilleure, ne m’en voulez pas si je me suis trompée :P
Enfin bref, je viens vers vous aujourd’hui, car Samedi dernier j’ai rencontré un jeune sans abris dans la rue. J’ai rapidement discuté avec lui, et faisant des études dans le social je lui ai dit que je demanderais dans mon école si certains de mes camarades avaient des infos, mais j’ai un peu eu l’impression d’emmerder mon amie à m’interesser à un jeune et pas un plus âgé :|
Enfin bref elle m’a donné quelques infos, et à partir de la j’ai fait des recherches et regardé des documentaires, seulement il est en foyer d’hebergement donc je suis pas certaine d’avoir trouvé des infos qu’il ne connaît pas. J’y suis retournée après Noël, il n’etait pas là, j’y suis retournée hier, il n’était toujours pas la. J’ai vu une femme faire la manche a 10m de son emplacement habituel, elle m’a confirmé que ça faisait un moment qu’elle ne l´avait pas vu. Je lui ai donné mon numéro de portable pour qu’elle me contact quand elle le verrait revenir.
Il m’a donné le nom de son foyer mais je ne suis pas sure d’avoir le droit d’y aller comme ça comme une petite fleure, d’autant plus que je n’en connais pas son nom et lui non plus.
Enfin voilà je suis un peu perdue, je ne sais pas vraiment comment lui apporter mon soutiens, ni comment le recontacter, c’est donc pour ça que je viens à vous aujourd’hui, en espérant que vous aurez des idées pour aider ce jeune homme.
Merci d’avance
En deuxième année de formation d'Educateur Spécialisé.

Avatar du membre
Po3m
Messages : 123
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Po3m » 30 déc. 2018 00:10

Bonjour,
Tu as une information importante, son foyer d'hébergement. A savoir de quelle nature est ce foyer, si c'est à caractère d'urgence (souvent au nombre de nuits réduites), sinon bien sûr tu peux te renseigner à propos des horaires de ce foyer pour te donner plus de chance de "tomber" sur lui... Il y a des dispositifs comme l'AVDL (accompagnement vers et dans le logement), entre autres... qui peut être mis en place pour lui si ce n'est déjà fait. Comme tu le précises, il a probablement reçu déjà les principales informations, ou pas forcément toutes. Dans la précarité il y a un mal d'informations que les quelques plaquettes sensées t'offrir le kit clé en mains pour t'en sortir n'arrivent pas à combler (ça se saurait déjà).
Bon courage.

Aliyah
Messages : 11
Enregistré le : 29 déc. 2018 15:40

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Aliyah » 30 déc. 2018 01:02

Je trouve deux foyers différents par le nom qu'il m'a donné (FJT et CHRS) à moins que les deux ne soient en fusion (ce dont je n'ai pas l'impression), je ne sais pas trop vers lequel me tourner, et je ne trouve pas les horaires sur internet. Savez-vous s'il est autorisé de s'y rendre pour une visite ?
Je ferais des recherches sur l'AVDL, mais je pense qu'il connait déjà, j'en ai pas mal entendu parlé. Je dois bien avoué que le champs de la réinsertion, je ne connais pas vraiment, et j'ai du mal à faire des recherches.
En plus de quoi, il à 23ans, et la femme à qui j'ai parlé m'a expliqué qu'à moins de trouver du travail, il n'aurait pas de chance de s'en sortir avant au moins ses 25 ans (manque d'aides pour les jeunes). Alors je ne sais pas trop quoi lui proposé. J'avais pensé à la mission locale, et à la garantie jeune, mais sur la GJ, j'ai eu de mauvais retour, je pourrais avoir votre avis sur ce dispositif ?
Merci pour votre réponse !
En deuxième année de formation d'Educateur Spécialisé.

Avatar du membre
Po3m
Messages : 123
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Po3m » 30 déc. 2018 16:57

De rien et je ne suis pas un professionnel du social (je précise). Je suis plutôt dans la précarité alors je te réponds à ce titre.

"... et j'ai du mal à faire des recherches".

Tu dois savoir prendre des notes, faire tes fiches, réaliser ton référentiel. Savoir réaliser ce type de recherches c'est la base et c'est très bien que tu apprennes à t'y employer. Le CCAS peut aussi donner des informations et des pistes pour des aides possibles et dispositifs mis en place pour suivre et accompagner un jeune de moins de 25 ans (boulot des missions locales en principe, mais il ne faut pas s'en arrêter là).

En FJT les droits de visites sont accordées jusqu'à 23h si je ne m'abuse. En CHRS la réglementation est plus stricte, il faut se renseigner auprès de la structure. Les visites peuvent s'effectuer dans des "parties communes". Mais encore une fois voir avec ces structures et simplement expliquer la situation, exprimer ta préoccupation pour ce jeune et ton souhait de lui apporter une aide/soutien ou simplement savoir "où" il en est (dans ses démarches), une fois le jeune identifié... s'il le souhaite.

Pour la mission locale et la garantie jeune, je ne saurais vraiment te préciser, ni te confirmer/infirmer un "manque d'efficacité" à propos. D'autant que s'appuyer sur des données statistiques est trompeur : si tu as 80% de jeunes "positionnés" (par exemple), un dispositif tel que celui-ci "produit" toujours une forme d'échec dont le jeune (au bout du compte) sera souvent fortement stigmatisé, en subira le contre-coup. En tous les cas, c'est l'un des effets pervers des dispositifs d'insertion : les conditions "de réussite" a ses contraintes et son revers... toujours pour une catégorie de personnes aussi minoritaire soit-elle. Une société "grandie" doit savoir le reconnaître pour améliorer nettement la prise en compte "de la souffrance" chez l'individu. Enfin ce n'était qu'une petite réflexion personnelle au passage.

Le travail c'est bien mais quand tu en viens à faire la manche je pense qu'il faut réaliser un travail sur retrouver confiance et sur l'estime de soi et surtout avoir accès aux droits (avoir un toit, manger, se vêtir...) et surtout apprendre à gérer sa vie. Les jeunes (précaires) s'en prennent plein la tête du genre "il n'a qu'à bosser" évidemment la réalité est plus complexe quand la société ne tourne pas pour tout le monde.

C'était pour répondre à :

"mais j’ai un peu eu l’impression d’emmerder mon amie à m’interesser à un jeune et pas un plus âgé..."

Peu importe au final, l'âge est une donnée certes importante mais il n'y a en effet par lieu à juger. De toute façon si un jeune "a plus de chances" (de s'en sortir) parce qu'il a l'avantage de sa jeunesse, c'est une illusion parce que cette pensée structure la façon dont "les jeunes" sont DEconsidérés donc au final : abandonnés à leur sort. Si tu grattes tu trouves de l'aide mais quand les solutions passent uniquement via des contraintes institutionnelles plutôt que par une offre d'emploi ou la possibilité de se prendre en charge soi-même, c'est un réel problème (hormis les personnes dites "en incapacité", encore faut-il que cela soit diagnostiqué et pris en charge... c'est autre chose mais ça fait partie intégrante de la problématique).

Bon courage dans tes recherches.

Aliyah
Messages : 11
Enregistré le : 29 déc. 2018 15:40

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Aliyah » 30 déc. 2018 22:08

Une personne étant plus ou moins dans la situation de ce jeune est forcément la bienvenue. L'expérience et les avis sur les différents systèmes sont toujours de bonnes choses à prendre ! Merci de prendre le temps de m'éclairer sur le chemin à prendre en tout cas !

Disons que j'ai du mal à faire des recherches en partant de rien, mais c'est vrai que ça me permet d'apprendre ! :D

Je n'avais pas pensée à la CCAS ! Je vais me pencher dessus merci !

C'est aussi ce dont j'ai peur, qu'il ne veuille peut-être pas de mon soutiens, ou que ce ne soit pas le moment pour lui. Je retourne en ville demain (il faut dire que c'est à 30 minutes de chez moi, c'est pas le plus simple) j'espère le croiser, et dans ce cas, je verrais avec lui s'il accepte ma présence et dans ce cas, savoir comment ça se passe dans son foyer, autrement, j'essaierais d'appeler après les fêtes.

Je vais faire plus de recherches sur la garantie jeune et j'en parlerais avec lui en lui donnant les pour et les contre, après ça sera à lui de décider quoi faire. Je préfère lui donner toutes les cartes possible, ensuite il choisit celles qu'il veut.

Les différents droits, l'estime de soi etc, c'est en grande partie pour tout ça que j'aimerais l'accompagner. J'ai vu que en général, en tant que sans domicile fixe, on ne se sent plus exister, et je pense que discuter, que ce soit de son histoire ou de sujets futiles, lui permetterait de voir que quelqu'un le considère, et l'écoute, que quelqu'un prend du temps pour lui. Ce que tu dis est totalement vrai, et ça j'en ai conscience, l'ami qui a qui j'ai demandé des renseignement (seule personne que je connaisse ayant touché à ce "monde" là ), est actuellement en stage dans un foyer d'hebergement, donc je pense qu'elle en a conscience aussi, c'est ce qui me semble étrange.

Je pense aussi que c'est peut-être son jeune âge qui m'a interppelé. Et que c'est peu-être pour ça que j'ai l'envie de le soutenir, parce que quand on est jeune et qu'on a pas d'experience, je me dis que ca doit être difficile à vivre d'autant plus qu'il m'a vaguement fait comprendre avoir déjà eu un parcours de vie cahotique (peut-être aussi ce qui m'a touché chez lui, je ne sais pas). Même s'il est vrai que peu importe l'âge, toutes les personnes dans la précarité meritent un soutien. Malheureusement, je ne suis pas dans la capacité de faire ça.
En deuxième année de formation d'Educateur Spécialisé.

Avatar du membre
Po3m
Messages : 123
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Po3m » 31 déc. 2018 02:21

"Même s'il est vrai que peu importe l'âge, toutes les personnes dans la précarité meritent un soutien. Malheureusement, je ne suis pas dans la capacité de faire ça."

Ce n'était pas mon propos mais c'est bien de le reconnaître. C'est en cela qu'une certaine distance est nécessaire.
En effet, tu ne peux pas sauver le monde.

Mais... de mon côté, avec le temps, je comprends mieux la nécessité (pour le professionnel) de ne pas se sentir "investi d'une mission" sinon celle de sa profession... parce qu'il est vrai que ce sont des situations vraiment dures à vivre aussi bien du dedans que j'allais dire de l'aidant. Je pense que des personnes plus avisées t'en parleront dans le cours de ta formation. Mais rester attentif à l'autre, s'intéresser à l'autre, bien sûr c'est humain.

"C'est aussi ce dont j'ai peur, qu'il ne veuille peut-être pas de mon soutiens, ou que ce ne soit pas le moment pour lui."

Cette prise de conscience devrait amoindrir tes craintes. Vivre dans la grande précarité est se confronter "à la violence du monde moderne" donc un rejet de sa part (par exemple) n'aurait rien de "personnel". La personne se protège aussi à sa façon mais en mode survie.

Tu as des aides et partenariats qui peuvent différer selon les régions, les villes. Une prise d'informations globales n'est pas toujours des plus simples. Tu as les Conseils départementaux aussi (autrefois nommés Conseil Généraux) qui développent des missions au service de l'insertion. Encore une fois les missions locales devraient avoir vue globale sur tout ça mais de mon expérience propre (à l'époque), ce ne fut pas du tout une bonne expérience c'est pour ça que j'encourage à ne pas se "contenter" des missions locales (ça dépend de la motivation des personnes, des équipes... ce n'est pas toujours évident).

"parce que quand on est jeune et qu'on a pas d'experience, je me dis que ca doit être difficile à vivre"

Difficile à tout âge, l'être humain développe certaines défenses avec le temps mais pas toujours les plus appropriées (en mode survie). D'autant qu'à chaque âge comporte ses étapes de vie, d'autant plus difficiles à passer lorsque ces difficultés persistent et se sont installées dans la durée. Ceci dit la précarité chez les jeunes est une réalité mais avec tous les travers possibles, malheureusement, les dangers associés tels que les conduites à risques, les addictions, ce genre de choses. Un jeune livré à lui-même peut y tomber très vite.

Et tu as raison de lui parler de la garantie jeune. C'est souvent ce qui manque à titre informationnel la personne en situation précaire ne reçoit pas forcément toutes les cartes. Il y a ça et le sentiment parfois de ne pas vouloir abuser ou profiter. Parce qu'en définitif un sentiment de honte s'installe aussi.

Aliyah
Messages : 11
Enregistré le : 29 déc. 2018 15:40

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Aliyah » 01 janv. 2019 21:28

La distance, c'est sur que c'est important, et ça j'ai déjà pu le remarquer au cours de mes stages. Mais la situation actuelle est différente, je ne suis pas dans le cadre de mon (futur) métier. Je dois bien admettre que je n'ai pas réfléchi plus que ça au moment de discuter avec lui, mais je ne sais pas trop comment je me présente à lui, en tant que moi personnellement ou en tant que l'éducatrice en devenir que je suis. Surement un peu des deux.


Je comprends ce que tu veux dire quand tu parles d'un "rejet de sa part", mais je dis ça dans le sens où il est jeune et je pense que c'est à ce moment qu'on "joue" un peu notre vie (même si on peut toujours se "rattraper" plus tard, évidemment), et que c'est à ce moment là qu'il faut qu'il se prenne en main. Je pense que c'est plus simple en étant jeune, je pense notamment à l'emplois. Je vais prendre une situation lambda pour illustrer mon propos : Un jeune avec un diplôme qui a 26 ans trouve généralement plus facilement du boulot qu'une personne de 50 ans avec le même diplôme.
C'est en ce sens là que j'ai peur qu'il ne veuille pas d'aide maintenant, car ça risque d'être plus compliqué plus tard. Après, il n'a pas rejetté ma proposition de lui ramener les notes de mes recherches et en avait l'air content, donc je ne pense pas que ce soit le cas, mais sait-on jamais.


Attention, je ne dis pas que ce n'est pas difficile en étant plus âgé, seulement, je suppose (c'est une reflexion personelle) qu'on est peut-être plus fragile quand on a aucune idée de ce que peu devenir notre futur quand on a encore un avenir assez large à vivre et surtout c"est difficile de se projetter sur tant d'années à venir. Même si je pense que ce doit être approximativement la même chose pour des personnes plus agées.


A titre informatif (si ca t'interesse la suite de cette histoire, et puis j'aimerais bien ton avis sur la question aussi), je suis retournée en ville hier, je ne l'ai pas vu à l'endroit où il m'a dit être tous les jours. Seulement, au moment de repartir, j'étais sur le trottoir d'en face, et j'ai vu un autre jeune rapidement. Je me suis posée la question de savoir si c'était lui qui peut-être avait changé de place ? Je n'ai pas osé regardé le jeune plus intensément, ne voulant pas le mettre mal à l'aise dans le cas où ce n'était pas lui ?
Ce qui m'étonnerait c'est qu'il est changé de place, car la dame avec qui j'ai discuté la dernière fois m'a expliqué que chacun à sa place dans la rue, mais j'ai demandé à un autre sans abris hier s'il le connaissait, et il m'a dit connaître tout le monde ici, mais qu'il ne voyait pas de qui je parlais et que donc, il n'était surement pas là depuis longtemps. Alors je me dis que finalement, un autre sans abris aurait pu lui dire que c'était sa place (même si les fois où j'y suis retournée, il n'y avait personne) , et que dans ce cas, c'était peut-être bien lui de l'autre côté de la rue ? Et j'ai pensé à demander à cet autre jeune (si ce n'est pas lui), s'il le connaissait, seulement, la dame sans abris m'a aussi expliqué que tout le monde est capable de se marcher dessus dans la rue (par exemple, il faut pas montrer ses émotions surtout si on est un homme), et je ne veux pas non plus lui porter préjudice parce que "Nan mais toi t'as une jeune fille qui te soutiens", d'autant plus qu'entre jeune, j'ai cette impression qu'il y a beaucoup moins de compassion. Du coup je n'ose pas non plus demander à tout le monde dans la rue, je sais pas trop ce que tu en penses, si toi tu as été à la rue ? Si t'y connais plus à ce niveau là ?
En deuxième année de formation d'Educateur Spécialisé.

Avatar du membre
Po3m
Messages : 123
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Po3m » 05 janv. 2019 02:05

"je sais pas trop ce que tu en penses, si toi tu as été à la rue ? Si t'y connais plus à ce niveau là "

Si "je m'y connais", non pas plus que la moyenne. Voici ma stratégie, le camouflage (ou être un fantôme). Passer totalement inaperçu. Cela signifie, dans la rue : rester en mouvement, déambuler comme si tu te rendais quelque part même si tu ne vas vraiment nulle part (ou que tu es en situation "d'attente"), ne surtout pas faire la manche (parce que je pouvais m'en passer... je sais gérer un budget et je recevais les minimas... et puis surtout parce que j'en suis incapable).

J'ai connu un épisode, mais un peu moins d'1 mois. Il y a environ 13 ans. Je n'apporterai pas de précision sur le pourquoi du comment parce que ce n'est pas le sujet. A l'époque je n'ai pas fait connaître aux institutions cette situation, passée totalement sous radars. Paradoxalement pour me protéger et continuer à percevoir un RMI (à l'époque). J'attendais une entrée en Foyer mais de post-cure (suite à une HP) mais où les conditions n'ont rien à voir avec un foyer de type CHRS (j'y suis resté 14 mois).

Quand ça m'est arrivé, je n'étais plus "jeune" à proprement parlé : 29 ans. C'est jeune mais j'avais plus de 25 ans...
Episode "court" et un comportement adapté de sorte à ne pas me faire repérer. Comme je te l'ai dit, je restais en mouvement, je donnais une allure de "passant". Je suis capable d'être totalement "sourd" à la moindre interpellation lointaine "inquiétante", notamment nocturne. Je sais changer de trottoir, éviter des rues, des groupes. En fait cet instinct nous en sommes tous dotés, cela s'appelle : la survie.

Donc, non je n'ai rien à voir avec "un vieux routard de rue", absolument pas. Je n'ai pas la connaissance profonde de la rue. J'ai connu "un état limite", malgré moi. Ceci dit, j'ai croisé des gens, un peu comme toi (comme tout le monde au bout du compte). Ironie du sort quand je me faisais aborder par moment... par des personnes qui avaient peut être plus que moi dans ces moments, mais où alors comme tu le dis je ne montrais rien de cette situation et je passais pour un simple passant.

Non tu sais en situation difficile j'ai tendance à être dans un certain évitement tout en cherchant à me faire comprendre... position ambigüe mais à l'image d'un système ambigu lui aussi. Enfin, bref.

Chercher un jeune SDF sans connaître son nom... pas simple.
Comme tu le sous-entends peut être a t il été intimidé mais "sa place" semble vide..., peut être est il HP ou aux urgences, peut être sa situation a t elle changé...

Pour ce qui concerne cette démarche personnelle/citoyenne que tu as, c'est à saluer.

C'est sûr que plus jeune, il y a "plus de chance" à condition de la donner : gros problème. Enfin de toute façon ceci n'est pas pour en débattre, je te rassure. Perso, la 30ène passée quand je me suis pointé pour faire de l'étalage en rayons, je n'arrivais pas à trouver. C'était une volonté d'essayer de passer un cap, mais "hors dispositif", démarche personnelle. Et là un chef de rayon m'a expliqué qu'ils ne prenaient pas au delà de 30 ans sans expérience et au rsa. Population trop fragile, qui ne tient pas le rythme, etc... un seul me l'a dit en face. Ca m'a aidé aussi à comprendre que je faisais fausse route, même si la volonté de cet emploi était "dans le temporaire" (tu me diras : c'est ce que l'on se dit toujours). Enfin, c'est pour te rejoindre sur tes propos.

Il n'y a pas de soucis, la suite de cette histoire m'intéresse, c'est le sujet.
Rencontre d'un SDF : Que faire pour le soutenir, l'accompagner ?
La question est pertinente, tellement universelle...

Aliyah
Messages : 11
Enregistré le : 29 déc. 2018 15:40

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Aliyah » 05 janv. 2019 02:31

"Non tu sais en situation difficile j'ai tendance à être dans un certain évitement tout en cherchant à me faire comprendre... position ambigüe mais à l'image d'un système ambigu lui aussi. Enfin, bref."
Je pense aussi que c'est une façon pour soi de "nier" notre situation, et d'une certaine façon, de s'en échapper (J'ai tendence à faire de même...)

Effectivement, c'est compliqué, mais je ne perds pas espoir. Le soucis, c'est que maintenant que les vacances ce terminent, je ne suis plus du tout dans le coin pendant la semaine, et je rentre chez moi seulement les Week-ends, donc j'en profite pour voir mes amis et ma famille. Donc j'aurais moins de temps pour aller le voir. Mais je vais quand même essayer de le retrouver. Il faut que je me décide à appeler le foyer, mais je dois bien avouer qu'étant assez timide, j'ai du mal à m'y résoudre.


C'est gentil, mais je ne pense pas vraiment que ce soit une démarche à saluer, je pense simplement avoir de l'empathie.

En ce qui concerne ton dernier paragraphe, c'est toujours bon à savoir. Le mieux serait peut-être de demander la raison du refus de l'employeur à embauchée ma personne candidate à un poste ! (en espérant une réponse) Et pour tout le monde je pense, que c'est intéressant de comprendre les raisons des refus.

Quand j'en aurais plus je te tiendrais au courant. Je n'ai pas eu le temps de me rendre en ville depuis la dernière fois. Je vais tenter d'y aller ce Week-end, mais rien n'est sur, je dois travailler mes cours, j'ai beaucoup de retard :roll:
En deuxième année de formation d'Educateur Spécialisé.

Avatar du membre
Po3m
Messages : 123
Enregistré le : 01 févr. 2018 00:03

Re: Rencontre d’un SDF, que faire pour le soutenir/l’accompagner

Message non lu par Po3m » 08 janv. 2019 13:33

Juste pour répondre enfin :

"Quand j'en aurais plus je te tiendrais au courant" : si tu souhaites donner suites de ta recherche sur le forum bien sûr je ne vois pas le problème. Vis à vis de moi tu n'es pas "tenue" de me tenir au courant (je ne sais pas si je me fais bien comprendre j'ai le sentiment parfois de manquer de tact).

J'aimerais juste ajouter (ça ne s'adresse pas spécifiquement à toi) :

- "Avoir sa place" dans la rue (et se battre pour ça), je trouve que c'est un non-sens complet (vis à vis de notre constitution) le dire mouline peut être du vent je ne sais pas mais je trouve important de nos jours de ne pas "intégrer" ça comme étant "normal".

Enfin pour revenir à la situation de ce jeune SDF, sa place vide indique peut être donc un changement dans sa situation et il vaut mieux "voir positif" c'est à dire considérer une amélioration (peut être fait il lui même "du bénévolat" ce n'est pas rare chez les personnes même en situation de grande précarité) ou autre "engagement".

Et pour conclure, ce qui ressort de ce topic vraisemblablement : c'est le manque d'accès à "une information globale" (hors structures de type "Croix rouge"...) pour ce qui concerne les initiatives et dispositifs d'aides et d'insertion. Il existe donc "une carence", le moyen de "centraliser" l'accès (et donner un accès publique) à ces informations. C'est un constat qui peut éventuellement susciter des initiatives en ce sens...

Répondre