travailleur handicapé en Esat.

La communauté Educateur Technique Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur leur engagement dans le travail social, les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
EMERICA

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par EMERICA » 27 févr. 2011 00:12

Comme cela est vrai , les esat ne sont plus des cat. Je suis effarée par tout ce que j'entends et je vois.
On reproche à une personne de 20 ans handicapée mentale de ne pas être assez mûre ?........Mais que veulent ils des gens normaux qui offrent une rentabilité pour un salaire de misère ?
Tout est inconvenant dans ce système. ESAT : Service d'Aide
CAT : Aide au travail

Qu'est ce qui a pu changer avec ce S ? L'humanité des lieux sans doute, la productivité, les marchés qu'on se disputent entre esat d'où le fait qu'on choisissent les handicapés les moins handicapés, voire limite de la norme pour rentabiliser une pseudo entreprise . Tout est un subterfuge. Les salaires, les travailleurs, les éducateurs , les directeurs

C est une honte !

on oublie simplement la dignité de la personne dans ces établissements, l'ambiance est rude , il ne fait pas bon y travailler par rapport à quelques fonctionnaires qui peuvent être absents assez souvents, partir plus tôt, faire des pauses café, apéro etc... Ici, rien ; on veut des gens soumis et rentables

le summum c est que parfois il n'y a pas de travail . Que pensez vous qu'on fasse avec ces handicapés . Et bien : RIEN tout simplement rien mais ils sont sur place malgré tout et ils attendent que le temps passe sans aucune occupation et cela peut durer plusieurs jours.

Tout est honteux ! je suis dégoutée

donni

Re:

Message non lu par donni » 28 févr. 2011 09:45

Bjr EMERICA,

pour exercer dans un ESAT, je suis assez "choqué" de vos propos et ne m'y retourve absolumenent pas.

Car, si je veux bien admettre que, dans les ESAT, comme dans tous les établissements médico-sociaux voire toute entreprise, nous avons des améliorations à apporter, il faut aussi reconnaître que les ESAT apportent un bien-être et un épanouissement socio-professionnel à une majorité de travailleurs handicapés qui y sont accompagnés.

Par ailleurs, vous développez un argumentaire assez incohérent :
- CAT (Centre d'Aide par le Travail) et ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) : vous développez une théorie autour de ce changement de nom, induisant que l'introduction du mot "service" dans le sigle serait le début de la fin. Je vous invite alors grandement à relire les débats qui y ont précédé la promulgation de la loi 2005-102 !!! Si le mot "centre" a disparu, c'est parce qu'il est beaucoup trop "enfermant" et renvoie à l'idée de "murs", "d'ateliers", "d'établissements". Si le législateur a introduit le mot de "service", c'est uniquement pour recouvrir la diversité des ESAT, et notamment ceux qui se sont ouverts et/ou développés exlusivement "hors les murs", dans une logique d'intégration des personnes handicapées.

- Vous parlez de salaires de misères dans les ESAT. Savez-vous que la question des ressources des travailleurs handicapés en ESAT est l'un des principaux freins à leur insertion professionnelle car ils se retrouveraient avec moins de ressources au final s'ils allaient travailler en CDI pour gagner un SMIC ?

Je ne sais pas si vous êtes une professionnelle exerçant dans un ESAT, mais si c'est le cas, vous devriez approfondir vos connaissances en la matière !

Salutations,

gilberte

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par gilberte » 09 mai 2011 16:22

Bonjour,
j'ai suivi avec grand intéret vos discutions.Mon fils agé de 26 ans travaille en esat depuis 2 ans.
Depuis quelques temps ,il a des problemes avec un de ses collègue et ces problemes se sont soldés par une baguarre et une mise a pied de 2 jours.La semaine dernière ils se sont encore baguarrés mais en dehors de l'établissement.Malgrès tout,le directeur veut le licencier alors que cette baguarre c'est produite après sont retour en bus.En a t'il le droit?il me semble que licenciement et mise a pied sont interdis en esat?
merci d'avance pour les renseignements que vous pourrez m'apporter

Marida

Re:

Message non lu par Marida » 09 mai 2011 16:56

S'il y a bagarre c'est qu'on est au moins deux... donc deux à subir les mesures disciplinaires. Après, un directeur peut toujours parvenir à "se débararsser" d'une personne violente si sa présence met en péril d'autres personnes ou nuit à la bonne marche de l'établissement.
A mon avis, une franche discussion avec ce directeur et les deux personnes concernées, voire avec une personne de la MDPH serait essentielle.
A voir peut-être aussi entre "parents" ou "tuteurs", Expliquez aussi à votre fils que son comportement ne peut que lui nuire.
Il n'y a pas de fumée sans feu.

Marida

Re:

Message non lu par Marida » 09 mai 2011 17:06

Bien vu !

Il y a certes de gros progrès à faire dans les ESAT... Dans certains c'est tout de même un peu... "Germinal"...

Bonnes nouvelles, ma fille, qui avait été moralement maltraitée, voire torturée par sa première directrice d'ESAT (une garde-chiourme qui faisait peur même aux moniteurs d'ateliers !),il y a de cela deux ans, a été admise dans un autre établissement l'an dernier et embauchée au bout de quinze jours ! La dame, quant à elle, ne s'est pas arrêtée là et a continué ses méfaits sur d'autres personnes... On l'a "gentiment" poussée vers la case retraite ! Justice est faite Mme... Vilaine !

donni

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par donni » 09 mai 2011 18:18

Bjr Gilberte,

Sur la situation de votre fils, 2/3 réflexions :

- concernant la bagarre qui a eu lieu en dehors de l'établissement, il paraît toutefois légitime d'en tenir compte pour le Directeur dans la mesure où elle a très probablement un retentissement au sein de l'ESAT (j'imagine que la bagarre n'a rien réglé et que le conflit perdure).

- concernant les sanctions envisagées :
- le licenciement n'a strictement aucun sens en ESAT car les usagers ne sont pas des salariés : ils n'ont pas de contrat de travail (mais un contrat de soutien et d'aide par le travail), ne perçoivent pas un salaire (mais une rémunération garantie) et n'ont pas un lien de subordination avec l'ESAT (le directeur n'est en clair pas leur supérieur hiérarchique, mais responsable d'un établissement dont la mission est d'accompagner des personnes handicapées dans le cadre d'une relation de prestattions de services)
- la mise à pied de 2 jours est "limite" au regard des textes, bien que la plupart des ESAT la pratique. A minima, cette sanction doit être prévue au réglemùent de fonctionnement.

Au final, si le directeur veut stopper l'accompagnement de votre enfant, il faudrait d'une part qu'il démontre que celui-ci nuit GRAVEMENT à sa sécurité ou à celles des autres personnes de l'ESAT, voire aux bien de l'établissement. A la suite de quoi, il peut prononcer une mesure conservatoire d'un mois maximum, dont les conséquences sont les suivantes :
- la personne est exclue temporairement de l'ESAT (pendant 1 mois maximum, la personne concernée ne peut se rendre à l'ESAT);
- sa rémunération est obligatoirement maintenue
- la CDAPH, et elle seule, statuera et proposera soit la réintégration de l'usager, soit son exclusion définitive.

Ceci permet de rappeler qu'en la matière, les directeurs n'ont qu'un pouvoir de proposition, mais certainement pas de décisions.

Salutations,

anemie

Re: démission en ESAT

Message non lu par anemie » 22 août 2011 11:53

Bonjour,
Mon fils est travailleur handicapé et a été embauché dans un ESAT.
Handicapé physique, (il a de très gros problèmes de dos) il aimait son travail mais il n'a pas réussi à s'adapter dans l'atelier où il était avec des personnes plus handicapées que lui ni à s'intégrer et a déprimé très rapidement. Il est pour le moment en arrêt maladie depuis plusieurs mois. Peut-il démissionner ou doit-il attendre d'être licencié par l'ESAT ? Perdra-t-l sa reconnaissance de travailleur handicapé et pourra-t-il continuer à toucher son AAH malgré tout ?
Merci par avance de votre réponse,
Anémie

donni

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par donni » 22 août 2011 14:43

Bjr anemie,

Tel que je l'expliquiais précédemment, votre fils ne peut être lincencié de l'ESAT (il n'est pas salarié).

Il peut bien sur "démissionner", ou plutôt rompre le "contrat de soutien et d'aide par le travail" qu'il a signé à son admission. Pour les modalités de rupture dudit contrat, celles-ci sont précisées dans le ... contrat en question !

La rupture du contrat n'a rien à voir avec la reconnaissance de travailleur handicapé, laquelle sera maintenue, de même que son AAH. Celle-ci devrait même augmenter du fait qu'il perdra la "rémunération garantie" versée par l'ESAT.

Le mieux qu'il lui reste à faire est de se présenter à la MDPH pour évoquer cette situation et voir ce qu'il pourrait faire d'autre (tenter un autre ESAT, voire une EA, ...).

Salutations,

anemie

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par anemie » 23 août 2011 12:16

Bonjour et Merci pour votre réponse Donni

Pourriez-vous me préciser ce qu'est une EA ?
Nous habitons dans une petite ville oùù il n'y a même pas, du moins à ma connaissance, d'Ateliers Protégés.
Par contre, il y a un service FIPS (qui doit correspondre, je crois, à un SAVS? ) Ce service peut-il l'aider ?
Salutations.

donni

Re: travailleur handicapé en Esat.

Message non lu par donni » 23 août 2011 14:16

Re "anemie",

Une EA est une "Entreprise Adaptée", nouvelle appellation des ... "Ateliers Protégés".

C'est donc une étape intermédiaire entre l'ESAT et le milieu ordinaire.

S'agissant du FIPS, c'est un service d'insertion, dédié a priori aux "jeunes" personnes handicapées, servant de passerelles entre l'école ordinaire ou les IME, et le monde du travail dit ordinaire. Vous pouvez donc éventuellement le solliciter.

Mais je pense que la première démarche à faire est de reprendre contact avec la MDPH, et notamment son chargé d'insertion.

Salutations,

Répondre