victime d'agression

La communauté Educateur Technique Spécialisé se retrouve sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur leur engagement dans le travail social, les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
Oscura

Re: victime d'agression

Message non lu par Oscura » 26 sept. 2007 16:48

Bonjour , cela fait maintenant plus d'un an que je me fais agresser sans cesse moralement et je reçoit des menaces (physiques parfois):za!ar: . Je voudrais porter plainte car je sais que a un moment ou un autre je vais m'énerver :fire: s'ils continus et je risque d'envoyer cette personne a l'hopital( je me conais assez bien :rocket: ) . Est-ce une bonne solution ? serais-je protéger par la loi étant donné que j'aurais porter plainte? :hein?:

hocde

Re: victime d'agression

Message non lu par hocde » 26 oct. 2007 20:10

bonjour j'ai moi meme etait victime d'un coup de couteaux et j'ai l'impression que tous et en faveur de l'agresseur que puis je faire

bridoux

Re: victime d'agression

Message non lu par bridoux » 07 nov. 2007 18:51

Personne ne peut t'interdire de porter plainte , ça peut devenir un acte éducatif. Bon courage

laetitia n

Re: victime d'agression

Message non lu par laetitia n » 13 nov. 2007 22:11

bonjour, ce soir j'ai été victime d'agression morale par deux de mes collegues de travail dans les vestiaires du bloc operatoire.elles portent de fausses accusations contre moi et me menace de me frapper.elles se melent de ma vie privée en divilgant des conneries a des gens dans le civil et cela va aux oreilles de ma famille.elles me disent que j'ai une tronche de ptite sainte mais kan faite je suis une grosse viscieuse et que je suis capable de me trainballer avec une poche de sang et une bouteille de betadine pour en mettre plein la salle d'op qu'elles ont fais la veille au soirpour que les autre pense qu'elles ont mal fait leur travail.le mois dernier j'ai ete deux semaine en arret de travail parce que je commencais a faire une depression a cause du travail.en revenant je me suis dit te prend pas la tete mais la ca devient grave.j'en ai marre.je vais parler a mon responsable et voir se qu'il me dit.je tiens à dire que j'ai des temoins de la scene de ce soir.je n'en suis pas sur mais je pense que je peux porter plainte contre agression morale.je ne pense pâs qu'il soit necessaire que je le dise a mon patron.je souhaiterai avoir vos conseils.merci.laetitia.

coco

Re: victime d'agression

Message non lu par coco » 16 nov. 2007 10:05

bonjour,ma fille de 16 ans a été victime d'une agression devant son lycee,personne n'est intervenu alors qu'il y avait du monde autour (eleves et enseignant),a ce moment l'adjoint du chef d'etablissement m'a telephone en me disant qu'il est probable que ma fille a été victime d'une agression et qu'il fallait pas que je m'inquiete car elle n'etait pas sur que ce soit ma fille qui était victime.quand ma fille est rentrée chez nous elle s'est mise a pleurer dans les bras de son frere de 18 ans et dans la soirée mon fils s'est retrouvé nez a nez avec l'agresseur et mon fils lui a donné une correction.le chef d'etablissement a donné une sanction a ma fille (une redaction sur la violence)je suis ecoeuré en plus il dit que nous sommes des parents passif .que dois-je faire merci de me conseiller

Séverine

Re: victime d'agression

Message non lu par Séverine » 17 nov. 2007 14:46

Je travaille dans un F.A.M auprès de personnes adultes atteintes d'autisme, nous sommes victime de violences physiques au quotidien, le pire, c que l'on y est habitué...

cat

Re: victime d'agression

Message non lu par cat » 23 déc. 2007 00:00

je me suis fait agresse verbalement par mes beau parent depuis que je suis avec leur fils une fois j ai ete agresse physiquement par un de la famille j ai porte plainte mais la justice n a rien fait malheureusement maintenant mon compagnon est decede d un accident de travail et les parents de mon compagnon demande un droit de garde (malgre qu il ne connait pas mes filles) aujourd hui je suis alle me receuillir sur la tombe de mon conpagnon avec mes filles et ma mere , les parents de mon compagnon ont commence a nous insulte et a dire que ma mere n avait rien faire la et a etait pousse violament devant mes filles et avec des autres menaces. nous avons ete porte plainte malgre qu il n y avait pas de coup mes pour moi j espere que ca sera un plus pour que mes filles ne les voient pas
que pensez vous?

Pascale

victime d'agression

Message non lu par Pascale » 10 févr. 2008 21:33

Bonjour à tous et à toutes,

Je suis victime de harcèlement depuis quelques années déjà de la part d’une collègue. La personne en question, on va l’appeler P est beaucoup plus âgée que moi (elle devrait être à la retraite dans 5, 6 ans). Il y a quelques années elle était chef du laboratoire, elle a poussé une de ses coloristes à donner sa démission. Cette pauvre jeune fille était à bout au point de faire des malaises, et venait régulièrement nous en parler, mais malheureusement nous n’avons pas pu l’aider, il me semble qu’elle était allée se plaindre auprès de la hiérarchie mais sans résultat visiblement puisque ça continu. Aujourd’hui P n’a plus aucune responsabilité et occupe un poste d’assistante technique sur une hot line comme moi…( ?)

Au début je pensais plutôt avoir à faire à quelqu’un de lunatique et parfois méchante, mais je ne pensais pas au harcèlement puisque ses attaques étaient par intermittence, on pouvait rester des mois en bons termes sans problème,(en fait quand elle s'en prenait à mon autre collègue elle me laissait tranquille, nous sommes 3 dans le bureau), elle avait des propos injurieux vis-à-vis de cette autre femme quand elle n’était pas dans le bureau, et à même fait courir plusieurs rumeurs très déplacées à son sujet. D’ailleurs c’est cette personne qui m’a parlé pour le première fois d’harcèlement, mais on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres.

Voici comment cela se passe depuis 4 ans environ : Elle me surveille, fait des allusions déplacée aux autres salariés sans citer mon nom mais de façon à ce qu'ils sachent qu'il s'agit de moi (à la cantine notamment), messe basses, regards…. Quand je sors du bureau elle me demande où je vais, elle chronomètre presque le temps que je mets à revenir ou elle va voir notre chef pour lui signaler que "je suis sortie du bureau depuis tant de minutes…, elle tient des propos diffamatoires en disant à mes supérieurs et aux autres membres du personnel que je fais mal mon travail, ou pire que "je ne veux rien foutre" que c'est inadmissible vu la charge de travail.., qu'elle ne supporte plus d'être avec des gens qui ne veulent pas bosser, que si je ne veux pas travailler que je n'ai qu'à partir, que je suis fainéante, que je ne réponds pas au téléphone..., elle fait aussi allusion à mes absences : je suis un traitement orthodontique depuis quelques semaines et j'ai pris un après midi pour me faire poser un appareil, et depuis septembre je fais également un bilan de compétence, ce qui m'amène à m'absenter 1 ou 2 après midi par mois, absences autorisées pas mes supérieurs bien sur, mais elle ne supporte pas que je puisse être ailleurs ou que je fasse autre chose que du téléphone, je pense que c’est de la jalousie ni plus ni moins.

Cela s'est vraiment aggravé depuis janvier. J'ai été une semaine en arrêt maladie à cause de la grippe et à mon retour elle ne m'adressait plus la parole, j'ai compris que c'était mon tour, puisqu'elle était de nouveau aimable avec mon autre collègue. Elle cherchait le conflit depuis mon retour, et voyant que je ne rentrais pas dans son jeu et que je l’ignorais elle a employé les grand moyens !!!


Vendredi 8/02, constatant que malgré toutes ses provocations pour me faire sortir de mes « gonds » et me pousser à la faute, malgré ses menaces d’aller voir le PDG (qu’il ne me licencierait pas mais qu’il me demanderait de faire ma lettre) etc…, je ne me laissais pas impressionner, elle a monté le ton jusqu'à ce que je lui réponde enfin, je lui ai demandé de me laisser tranquille, qu'elle n'avait pas à me dire ce que je devais faire ou non, qu'elle s'occupe de son travail au lieu de s'occuper du mien, qu'elle n'était pas ma chef etc... Elle m'a dit que la fermer, puis est de nouveau allée chercher mon cher prétendant que je ne voulais pas répondre au téléphone, il est venu (+ pour la forme car il l'a connait) pensant calmer les esprits, et l’a d’ailleurs renvoyé fermement à sa place quand elle s’est levée une première fois pour venir m’agresser. A peine avait il fermé la porte qu'elle recommençait ses agressions verbales, je lui de nouveau dit de « me foutre la paix ! » puis je me suis levée pour aller récupérer un fax, elle s'est avancée vers moi, m'a attrapé les deux bras en me disant agressivement "qu'est ce qu'il y a, qu'est ce qu'il y a, pauvre folle va ….." je lui ai dit de me lâcher immédiatement, qu'elle n'avait pas le droit de me toucher, de là elle a mis ses mains autour de mon cou et à commencé à serrer, je lui ai crié d'arrêter, qu'elle allait trop loin, sinon je porterait plainte contre elle, j'ai réussi à me dégager et j'ai voulu sortir du bureau pour aller chercher mon chef, elle m'a alors attrapé les poignets pour m'empêcher de sortir, j'ai crié, et je me suis débattue, un coup est parti involontairement et la branche de ses lunettes a légèrement cognée sur l'arrête du nez, ce qu'il l'a fait saigner. Arrivées devant mon chef elle a nié les faits (avec toute la panoplie : le petit filet de sang sur l’arrête du nez, les larmes… alors que 5 mn avant elle me regardait droit dans les yeux avec ses mains autour de mon cou) et m'a accusé de l'avoir agressé, elle répétait que j'étais folle, que je ne voulais pas travailler et que c’est pour ça qu’elle m’en voulait mais qu’elle ne m’a jamais agressé... Pour mes supérieurs et la DRH, c'est une bagarre entre collègues, une faute très grave, ils nous considèrent responsables toutes les 2 vu qu'il n'y a pas de témoin (ou plutôt qu'ils disent qu'ils n'ont rien vu par peur des représailles).

Cette personne fait partie de la société depuis 25 ans environ et est au CE (c’est d’ailleurs pour cela qu’elle se croit tout permis), elle n'a jamais été inquiétée malgré ses agissements et apparemment ça va continuer. Moi j'ai été agressée, verbalement et physiquement, je n'ai porté aucun coup, et parce qu'"il n'y a pas de témoin" je suis considérée comme responsable au même titre qu'elle, qu'en plus elle se permet d’avoir des propos discriminants, je risque de perdre ma place et ma crédibilité alors que je suis victime !

Dés demain, lundi, je serai de nouveau dans le même bureau qu'elle. Je ne sais pas comment cela va se passer. J’appréhende, c’est déjà choquant de se faire agresser, sur son lieu de travail en plus, mais c’est une deuxième agression de ne pas être cru, et de ne pas être considérée comme la victime.

J’ai de terribles migraines depuis et j’ai beaucoup de mal à dormir, j’ai l’impression que tout ceci est irréel, et pourtant c’est arrivé, ça m’est arrivé !!!

Je ne sais pas si les choses s’arrangeront pour moi ou si je devrai quitter la société, mais je voulais témoigner pour toutes les autres personnes. Si les actes graves et l’immoralité de P ne sont pas inscrits dans son dossier, elles le seront au moins sur le net pour que les gens sachent, même si cela reste anonyme.

sefora

Re: victime d'agression

Message non lu par sefora » 14 févr. 2008 13:49

Sandrine,
Pour répondre à ta question, j'ai été victime d'une agression au couteau il y a environs 1mois.
Le faite de porter plainte m'a beaucoup aidé.
De plus, j'ai été soutenue, écoutée par tous les membres de l'équipe cadres et éducateurs.
Dans ma structure il existe des groupes d'analyses des pratiques ou l'on peut s'exprimer, dire se qui ne va pas. Ca aussi ça aide.

Corneille

Re: victime d'agression

Message non lu par Corneille » 15 mars 2008 14:42

-ce 15 mars 2008-
Bonjour
Agent éducatif dans un foyer de l'enfance un jeune armé d'un couteau de cuisine fonce sur moi après avoir lacéré le mur etc... En me protégeant et en le protégeant ainsi que les autres jeunes je l'ai désarmé. Malheureusement le bras de ce jeune s'est fracturé. Pourtant soutenu par tous mes collègues de travail mon employeur (conseil général) me licencie, sans se préoccuper de mon état de santé, de ce que je pense et je dis, de ce que ms collègues disaient depuis longtemps sur ce jeune, comme si "casser un bras" allait de soi!
Je travaille depuis plus de 7 ans, la grève dans notre établissement (Vendée) va se mettre en place.

Je veux la vérité et la justice dans le travail éducatif.

Répondre