Pour être notifié de nouveaux messages, entrer dans un forum puis cliquer sur "S'abonner au forum" (+ infos)

Se tuer au travail ? Non merci !

La communauté des travailleurs sociaux se retrouvent sur Les forums du Social depuis plus de 20 ans pour échanger sur les concours, le métier, le diplôme, la formation, la sélection, le salaire, la carrière, les débouchés, la profession, etc.
lesocial
Site Admin
Messages : 837
Inscription : 03 déc. 2017 10:44

Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par lesocial » 02 août 2023 09:03

Les récentes mobilisations sociales contre le report de l’âge légal de la retraite ont rappelé que l’activité professionnelle n’était pas toujours synonyme de bonne santé. Au contraire, le travail peut user, mentalement et physiquement, jusqu’à parfois devenir « insoutenable ».


Lire l'article complet ...

Po3m
Messages : 570
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par Po3m » 06 août 2023 20:51

C'est comme le chômage, ça tue. Le RSA peut mener au burn-out. Il y en a qui se suicident...
Je crois même qu'on meurt davantage à ne pas gagner sa vie qu'au boulot.

"Quand on se tue au travail, au moins on meurt pour quelque chose !" E. Macron.

NATTIE
Messages : 315
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par NATTIE » 20 août 2023 00:20

Bonsoir,

Pas trouvé cette phrase de Mr Macron !!?

Après toujours comparer le malheur des uns et des autres, quelle Horreur pour affirmer que son sort est plus désavantagé, plus dévastateur que d’autres, il y a vraiment un poids, une balance pour mesurer l’infortune , le désastre !!

Bien sûr qu’une personne au RSA, au chômage longue durée, cela atteint son moral, sa santé… https://www.lecese.fr/sites/default/fil ... ourage.pdf

L’empathie , l’altérité est ressentie pour toute personne anéantie par des dispositifs qui broient des vies !

Cela me fait toujours penser à Dieudonné « l’humoriste » qui s’était lancé contre une guerre très limite contre la Shoah estimant que la mémoire de l’Esclavage n’était pas assez reconnue à la même dimension !
Peut-être, mais tout de même sans aucune compassion qui finalement n’a pas donné de logique à son combat où il s’est perdu !!!!!






A ces morts tombés dans leurs lieux de travail 🙏🏾
Un jeune professeur a pris à bras le corps ce recensement inexistant jusqu’à lors pour témoigner :

https://www.radiofrance.fr/francecultur ... il-7479940




Et bien sûr, de même pour ces gens cadenassés dans une spirale de rejet, dans des « croyances » limitantes, les empêchant de trouver une voie pro qui leur permettraient de mieux se reconsidérer et d’être également mieux acceptés :
https://www.espace-cssct.fr/toutes-les- ... s_amp=true
Dernière modification par NATTIE le 20 août 2023 01:27, modifié 1 fois.

Po3m
Messages : 570
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par Po3m » 20 août 2023 00:59

Bonjour Nattie,

Je ne hiérarchise pas, je dis simplement qu'il ne faut pas nier une réalité au profit d'une autre.
Bien sûr qu'il y a les victimes du travail, pas du travail lui même mais d'une déconsidération du travail et de sa réelle valeur.
Vous pouvez être victime au travail et être victime au chômage ou rsa et par des mécanismes similaires de stigmatisation cela peut tuer effectivement.
Mais me comparer à Dieudo parce que je "rappelle" simplement que justement il ne faut pas hiérarchiser l'emploi vs non-emploi parce que, que vous soyez dans un cas ou dans l'autre, la notion de "travail" peut aller bien plus loin que la perception d'un salaire ou l'établissement d'une entreprise.

Puis ce n'est pas de l'humour mais ça pourrait l'être, j'ai réellement subit un burn-out, le premier il y a longtemps, quand j'étais au RSA...
Période où je travaillais entre 12 et 15h / jour. Actuellement je n'en suis plus capable, et l'envie de mettre autant d'énergie n'est plus vraiment là.
Malgré que j'ai toujours l'envie mais je vous avoue que le simple fait de me dire "j'en sors"... je sais pas, quelque chose en moi n'adhère pas, comme si la situation de sortir de ce dispositif qui m'enterre ne serait pas quelque chose de normal. J'ai voulu éviter que cela devienne mon identité, mais imaginez, demain, là, tout de suite, Pafff via mon travail, parce que je reprends le dessus... j'en sors. Même mon ex-référente ne comprendrait pas... aurait même peur peut être quand on lui demandera de fermer le doss' (a t il fait une connerie ?)...

Bon, là suite dans l'autre sujet consacré au RSA car je sors du sujet en fait.

Et vous avez raison quand ça traite d'un sujet en particulier je dois faire attention de ne pas systématiquement mettre en opposition la détresse des gens dits "inactifs" ou sans emploi. D'autant que justement, j'ai déjà traité le sujet des personnes dans des boulots précaires qui subissent un certain "autoritarisme". J'ai même défendu ma propre mère lorsqu'elle fut convoquée à un entretien préalable à licenciement, démarche de l'employeur qui a échoué, et je m'en félicite... on a voulu me faire passer par le passé genre pour un dingue et/ou un irresponsable, et le fait qu'en 2014 j'ai réussi à sauver l'honneur de ma mère, c'est ma fierté personnelle et un sentiment (même si ce n'est pas très bien, disons pas l'idéal) d'avoir pris ma revanche sur le bras d'honneur que je fais "à ces gens là"... j'ai réussi à faire peur, j'ai intimidé l'intimideur qui y allait au bluff, j'ai arrosé l'arroseur... et quelque part je démontre que j'ai bien "toute ma tête" même si je concède mes fragilités.

PS : la phrase de Macron était une boutade personnelle... une phrase parodique.

NATTIE
Messages : 315
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par NATTIE » 20 août 2023 01:12

Oui je me disais qu’elle n’existait pas car je le sais cynique cet homme mais là il aurait battu tous les records :mrgreen:

Po3m
Messages : 570
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par Po3m » 20 août 2023 01:49

Vous n'êtes pas encore au dodo ? Attention, Baleste va nous gronder !!! :?
J'écoute l'émission radio ^^

Oui la phrase est de moi, issue de mon propre cynisme j'avoue :mrgreen:

NATTIE
Messages : 315
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par NATTIE » 20 août 2023 02:18

Oui vous avez de « grandes » fragilités et ce n’est pas une question de ne pas avoir sa tête , vous prenez le problème du mauvais bout !!

Vous vous flagellez, vous vous malmenez, et croyez moi vous n’avez besoin de personne pour cela !

Vous avez en vous une grande culpabilité, mais rassurez-vous non, vous n’êtes coupable de rien , Par contre vous êtes orgueilleux et effectivement têtu !!

Vous parlez d’histoires vieilles de 20 ans et d’une professionnelle qui, au contraire sera satisfaite de clore un dossier qui devrait bouger d’une manière ou d’une autre pour votre Bien-Être à vous !!!!!!

Alors est-ce que cette « évolution »passe par l’emploi ?!
Par vos expériences très traumatiques, vous surévaluez la situation, vous vous accrochez aux meubles , à ce RSA dont vous souffrez tant et vous ne soufflez pas en vous donnant la possibilité d’être accompagné pour vous sortir de tout ça !
Il n’y a aucune honte à réclamer des droits qui sont les vôtres sans se refaire le film, le comment le pourquoi, ce que m’a dit une telle juste se regarder Soi , ses possibilités et ses besoins !!

Je vous souhaite toujours de trouver du répit et de vous pardonner !! Peace à Vous 🙏🏾☮️

Po3m
Messages : 570
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par Po3m » 20 août 2023 02:19

A propos du suicide dans ma région (Grand Est) c'est 1 suicide toutes les 12h... bien sûr pas tous liés à la précarité et il est très difficile de réaliser ces corrélations en vérité, où les structures/conseils départementaux/Etat/Pôle Emploi se déresponsabilisent systématiquement, mais dont des décisions ont mené et mènent à des drames.

"Etre au chômage multiplie par trois le risque de suicide, en comparaison avec les personnes en activité professionnelle. Ajoutons à cela une plus forte mortalité par cancer et un risque accru d'accident vasculaire cérébral et d'infarctus du myocarde (risque augmenté de 80 % par rapport aux actifs).19 févr. 2020"

"En extrapolant ces résultats à la population générale, et en tenant compte du taux de chômage et de la mortalité par tranche d'âge, les chercheurs sont arrivés à ce nombre de 14 000 décès par an..."

Et encore, on parle de chômage, si on considère les gens au rsa et ceux qui n'ont plus rien... ce qui est dramatique pour ceux qui sont "à la rue" et n'ont même pas un RSA... je n'ai carrément pas de mot... je me dis même qu'il n'y a rien qui me différencie de ces personnes, sinon que j'ai pu m'accrocher tant bien que mal à mon 16m², que je pointe tous les 3 mois, et que je suis suffisamment "apte" à gérer un budget d'actuellement 534, 82€ / mois (depuis peu augmenté car c'était à 526,72€).

J'ai plein de résolutions et je crois encore en un avenir, malgré que dans les actes ont peu avoir l'impression que je n'y crois pas vraiment.
Mais il y a "la bonne partie de moi" VS "le mauvais moi", et "ma partie toxique", mon mal être, est une lutte de chaque jour. Des mauvaises habitudes, des rituels addictifs, bref... c'est pas génial, ça n'a rien d'enviable, et ceci dit je n'ai jamais voulu susciter l'envie, et croyez moi "on ne profite pas", du moins pas dans le sens de ceux qui pointent du doigt "les assistés", ceux qui finissent par crever de ne rien foutre. En vérité c'est usant, usant pour le moral, pour le psychisme, pour le corps également, tu sens bien que si tu continues comme ça, je passe le détails...

MAIS... il y a un mais, je ne vais pas me laisser faire aussi facilement. Cette mauvaise partie de moi je compte bien en venir à bout.

NATTIE
Messages : 315
Inscription : 11 déc. 2017 07:41

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par NATTIE » 20 août 2023 02:24

Je suis en congé et je suis insomniaque :mrgreen:

Po3m
Messages : 570
Inscription : 01 févr. 2018 00:03

Re: Se tuer au travail ? Non merci !

Message non lu par Po3m » 20 août 2023 02:44

NATTIE a écrit :
20 août 2023 02:18
Oui vous avez de « grandes » fragilités et ce n’est pas une question de ne pas avoir sa tête , vous prenez le problème du mauvais bout !!

Vous vous flagellez, vous vous malmenez, et croyez moi vous n’avez besoin de personne pour cela !

Vous avez en vous une grande culpabilité, mais rassurez-vous non, vous n’êtes coupable de rien , Par contre vous êtes orgueilleux et effectivement têtu !!

Vous parlez d’histoires vieilles de 20 ans et d’une professionnelle qui, au contraire sera satisfaite de clore un dossier qui devrait bouger d’une manière ou d’une autre pour votre Bien-Être à vous !!!!!!

Alors est-ce que cette « évolution »passe par l’emploi ?!
Par vos expériences très traumatiques, vous surévaluez la situation, vous vous accrochez aux meubles , à ce RSA dont vous souffrez tant et vous ne soufflez pas en vous donnant la possibilité d’être accompagné pour vous sortir de tout ça !
Il n’y a aucune honte à réclamer des droits qui sont les vôtres sans se refaire le film, le comment le pourquoi, ce que m’a dit une telle juste se regarder Soi , ses possibilités et ses besoins !!

Je vous souhaite toujours de trouver du répit et de vous pardonner !! Peace à Vous 🙏🏾☮️
Merci pour ces mots.
Oui une professionnelle qui n'en réclamait pas tant. Je veux dire... de la genèse, notre toute première rencontre, nous étions si jeunes (nous avons sensiblement le même âge)... à notre dernière rencontre quasi accidentelle bien que dans le cadre pro, en Avril 2022... pour moi elle est plus qu'une professionnelle, j'éprouve une forme d'amitié sincère à son égard et beaucoup de respect. Ceci dit, elle a peur de moi et a réagi comme tel, ce qui est blessant. C'est blessant de passer pour ce qu'on n'est pas, mais on voit tant de drames dans les faits divers que je comprends. J'ai voulu réparer, mais ça ne sert à rien. Ca fait longtemps que j'ai compris que je n'ai pas à la convaincre qu'elle ne risque rien et n'a pas à me craindre. Je me suis même dit - peut être ai je tort - qu'elle a dû connaître une expérience traumatisante "avant" de me connaître, et que malheureusement, a t elle projeté cela en moi. Encore une fois, je me trompe peut être, mais je ne vois pas tellement d'autres explications. Il faut dire, je suis allé loin... jusqu'à lui dire de vive voix : "Je suis amoureux de vous"... imaginez, ce n'est pas rien... mais je ne m'en vante pas, ce n'est pas une fierté de faire peur à quelqu'un sans en avoir l'intention. Ceci dit, et c'est important de le préciser : la situation n'était pas une agression, ni du harcèlement. C'est quand même important de le dire, surtout de nos jours où ce type de situation peut très facilement être déformée...

Répondre